mardi 13 octobre 2009

Répartie

16h30.
Tout le monde a rangé ses affaires et attend que je donne le signal de sortie, ne reste que Juju qui continue de tirer la langue sur le coloriage de son exercice, sans lever le nez. Cela fait au moins 3 fois que je lui dit qu'il faut arrêter et ranger, maintenant, qu'il aura le temps de terminer demain, là tout de suite c'est l'heure !

- Goodbye, children ! lance-je à la classe.
- Goodbye, teacher ! me répond la classe en choeur.
(Ouais ouais, on se salue en anglais matin et soir maintenant, je ne sais pas si on ira beaucoup plus loin hahem, vu comme je suis à l'aise en la matière...) (mais la conseillère péda en langue a dit que ça n'avait aucune importance qu'on leur inculque un mauvais accent, alors boooon...)

La troupe se lève et va se ranger dehors. Juju a toujours le nez sur sa feuille et c'est le maxi bazar sur sa table. Dessous aussi d'ailleurs (grrrr... Zen, surtout rester zeeeeeeen...)
Je m'approche de lui.

- Dis donc Juju j'espère que tu as amené ton pyjama ?
Il me répond sans lever ni la tête ni le crayon.
- Hein ? Euh bah non, pourquoi ?
- Parce que j'ai bien l'impression que tu veux dormir ici ce soir ! Comment vas-tu faire si tu n'as pas ton pyjama ?
- Ben... tant pis, je dormirai avec mes habits.
Maxi sourire.
- Et comme ça au moins demain je suis sûr d'être à l'heure !

J'aime bien quand, à tout juste 6 ans, ils ont le sens de la répartie :-D

Posté par Mimi Je Reve à 21:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

lundi 28 septembre 2009

Pense-bête adhésif

Ce matin en faisant l'appel pour la cantine, j'ai pris sur le bureau du directeur (qui se trouve dans la salle informatique/bibliothèque/salle des maîtres/salle de réunion/photocop/machine à café/infirmerie/vestiaire-pour-les-filles-juste-avant-le-sport, et accessoirement juste à côté de ma classe, ouf, vas-y reprends ta respiration), j'ai pris, donc, un bloc de post'it.

Pour mettre un mot dans le cahier de cantine, prévenir la gérante d'un truc, blablabla.
Bref, après avoir écrit mon petit mot que je colle dans le cahier, j'appelle Didi qui est assise la plus près de la porte et lui demande si elle peut aller reposer le reste du bloc de post'it sur le bureau du directeur, s'il te plaît. Ma Didi monte les 3 marches qui séparent la classe de la salle à côté (ces marches-là, là, oui, aïe), referme la porte derrière elle (???) et moi je m'occupe d'autre chose. Sans me rendre compte qu'elle met beaucoup trop de temps pour parcourir 4 mètres, et qu'elle n'est toujours pas de retour ! Quelques minutes plus tard je la vois enfin revenir par l'autre porte, celle qui donne sur l'extérieur... toute essouflée. Comme si elle avait couru.

- Mais enfin tu étais où ???
- Dans la classe du directeur, comme tu m'as dit !
- Mais non, je t'ai dit sur le bureau du directeur, là, dans la salle info juste à côté !!!

La classe du directeur... mouarfffff, la classe de mon collègue se trouve dans un préfa, à l'autre bout de la cour !!!

J'ai pouffé de rire pendant 10 minutes en imaginant Didi frapper à sa porte, entrer, lui donner le bloc de post'it sans rien d'écrit dessus, et repartir... La tête qu'il a dû faire !!! Il a dû penser que j'étais folle...
ça nous arrive de nous faire passer des mots d'une classe à l'autre, portés par des messagers-élèves, pour dire que mr Untel a appelé et que Truc doit finalement aller en garderie à 16h30, mais jamais de messages vierges !

Effectivement, à la récré, collègue n°1 m'a dit qu'il n'avait rien compris à ce qui s'était passé ce matin avec la silencieuse visite de Didi et le bloc de post'it (tu m'étonnes !)
Et moi, et moi... je me marrais comme une baleine. :-D

Posté par Mimi Je Reve à 20:20 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
jeudi 24 septembre 2009

ça dénonce... :-)

En pleine séance de maths :
- Maîtresse, tu peux me refaire mon lacet ?
- Comment, en CP tu ne sais pas faire tes lacets ? Bah dis donc ! ça s'apprend à l'âge de la maternelle les lacets. Il faut que tu demandes à maman, ou à papa de t'apprendre, ou à ton grand frère, il t'aidera à t'entraîner. D'accord ?

Nono s'en mêle :
- Moi ma maman elle peut pas m'apprendre, elle a pas le temps.
- Je sais bien que les mamans n'ont pas trop le temps, mais il faut quand même trouver un petit moment, c'est important de savoir faire des lacets. Tu imagines quand tu auras 18 ans si c'est ta maman qui vient te faire tes lacets au foot ? -rires dans la classe-
- Nan mais ma maman elle a vraiment jamais le temps !
- Ah bon ? et pourquoi donc ?
- Bah, elle regarde tout le temps la télé !

OUTCH.

Mouahahahahaha...!
Je n'ai pas osé lui demander qu'est-ce qu'elle regardait, à la télé... :-D

Posté par Mimi Je Reve à 19:19 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
mardi 15 septembre 2009

oO

C'est Riri qui tend son gobelet à Nono.
- Tu peux me le tenir, steplé ?
Et Nono qui, de bonne grâce, lui tient son verre pendant qu'il fait je ne sais quoi d'autre.

Et Riri qui se retourne vers Juju et lui dit :
- Bah tu vois, il est utile des fois, Nono.

     oÔ

C'est la maîtresse qui, depuis son bureau, en reste scotchée.

6 ans, ils ont 6 ans... même pas tout à fait, pour certains.

Posté par Mimi Je Reve à 21:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
jeudi 3 septembre 2009

Done

Voilà voilà, c'est fait, que dire...?

Que heureusement que j'ai un chat, tiens, par exemple !
J'avais réglé le réveil sur 6H40, j'ai mis du temps à m'endormir mais finalement j'ai bien dormi, j'ai fait un rêve super très bizarre mais qui n'avait absolument rien à voir avec l'école, et puis Zéphyr s'est mis à sauter partout sur le lit -et donc sur moi aussi- , quand il joue avec son élastique il est tout fou. J'ai pris conscience qu'il faisait jour, et que donc je n'avais plus qu'à attendre tranquilou que le réveil sonne... sauf que j'avais beau attendre, il ne sonnait pas. J'ai fini par regarder l'heure... 7H30 !!!
WOUFFFF.
Debout tout le monde, merci mon zouzouille !!!

J'ai repassé ma robe -bah non, je ne l'avais finalement pas fait hier soir tu penses bien- avant de me rendre compte qu'il était juste impossible de ne pas mettre de manches aujourd'hui, et pis la rentrée sous la pluie c'est nul !!!!!
Je n'étais pas à la bourre de toutes façons, j'avais prévu large.
Mais quand même, une panne de réveil le matin de la rentrée... hem hem hem. En fait j'avais bien changé l'heure de sonnerie, j'avais juste oublié de valider mon changement...

La rentrée, donc.
Pluie. Qui s'est un peu arrêtée quand on a ouvert les portes à 8h50, remplacée par de grosses rafales de vent... super !
Du coup on ne s'est pas éternisés dans la cour, coucou/au revoir aux parents et hop, tout le monde en classe.

Je compte mes têtes... bah dis donc, il en manque une !
Re-bah dis donc, c'est mon Zézé qui n'est pas là !!!??? ça commence bien... Il arrivait souvent 5-10 minutes à la bourre l'an passé, j'avais dû lui faire des remarques, lui demander de dire à maman qu'il faudrait absolument décoller 10 minutes plus tôt le matin...

9h30, toujours pas de Zézé. Quand même, ce n'est pas normal. A-t-il déménagé ? Est-il malade ? Il faudra que je téléphone à la récré.

9h40, on toque discrètement à la porte... j'ouvre à la maman de Zézé, au bord des larmes.
- Chuis désolée, vraiment désolée, je vous prie de m'excuser, oh la la, vraiment, le réveil n'a pas sonné (ah tiens donc ça alors ???), je me suis réveillée en sursaut à 9h10, on a fait le plus vite possible, on n'a pas déjeûné, vraiment je vous prie de m'excuser, je suis tellement désolée, ..., je ne pensais pas que ça pouvait arriver, le jour de la rentrée en plus, oh lalala je sais pas quoi dire, excusez-moi, excusez-moi...

Vraiment dans tous ses états cette maman. J'ai tenté de la rassurer, dire que ça n'était pas grave, mais je ne crois pas y être parvenue, et Zézé est parti s'installer à la seule place qui restait libre.
Le pire c'est que je n'avais même pas un gâteau pour ce pauvre Zézé à peine sorti du lit.

Ma classe ?
Bonne première impression, souriants, motivés, des nouveaux pas trop coincés ou qui en tout cas ne l'ont pas montré, qui ont bien participé, sympa. (Mais pas d'enfant-fantôme.)

J'avais par contre complètement oublié qu'à la rentrée, les nouveaux CP tracent des lettres de 2 cm de haut, en vague, absolument pas sur les lignes du cahier... Tous les ans je me fais avoir, tous les ans je suis surprise !

Une petite brève de classe, pour terminer ?
Comme il restait 10 minutes avant la sortie, je leur propose un jeu de vocabulaire. Tout le monde se met debout derrière sa chaise, et tour à tour chacun doit énoncer un nom d'animal. Celui qui ne trouve rien, ou qui répète un nom qui a déjà été donné, a perdu et doit s'asseoir. Le vainqueur est bien sûr celui qui reste debout le dernier.
Il ne restait plus que 4 enfants debouts, et qui bien sûr peinaient à trouver de nouveaux animaux, quelle pression !
L'une propose "un requin blanc". Ok.
Le suivant enchaîne : "un requin-scie ?" Ok.
La 3ème se gratte la tête, et soudain une illumination : "requin-marteau !" Ok !
Alors Titi, mon petit nouveau, tente : "Le requin-clou" ?
Euuuh... perdu ?
:-D

En recherchant sur la toile si vraiment ce requin n'existe vraiment pas, (on ne sait jamais !!!), je viens de tomber sur une liste impressionnante de noms de requins , avec des noms très... très, quoi !

J'aime beaucoup le "requin-carpette à moustache". ça c'est un nom !!! 

Posté par Mimi Je Reve à 20:40 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

dimanche 12 juillet 2009

Futurs ch'tits n'élèves

La dernière semaine avant les vacances a eu lieu la visite de l'école pour les futurs inscrits en CP et leurs parents.
Voici 6 années pleines que je suis dans cette école, j'ai droit forcément maintenant aux petits frères/soeurs des élèves que j'ai déjà eu/qui m'ont supportée ces dernières années. C'est un avantage, je connais déjà les parents et vice-versa, et les "petits" me connaissent au moins de vue, ils étaient en poussette quand le grand frère faisait sa toute première visite de la grande école ! Ce qui n'empêche qu'ils n'étaient pour la plupart jamais entrés dans LA classe.

Comme tous les ans, je les ai trouvés tout petits, ces "futurs" n'élèves. Comme devaient l'être mes élèves au début de l'année. Comme quoi, ils grandissent vraiment, en un an.
Après avoir repéré la cantine, les toilettes, les autres classes, la bibliothèque, la salle info, les voici dans ce qui sera dès la rentrée prochaine LEUR classe. MA classe.

Sagement, ils s'assoient, les enfants plutôt devant, les parents plutôt derrière, tout le monde semble un peu intimidé... Je fais mon petit speech habituel, le matériel, ce que j'attends, les projets, je survole la méthode de lecture bien sûr car c'est ce qu'attendent les parents, je leur dis de ne pas trop stresser leurs petits avec cette arrivée à "la grande école", que tout ce qu'ils ont appris à la maternelle est très important parce que c'est la base de ce qu'on va continuer ensemble cette année, qu'il faudra qu'ils veillent bien aux rythmes de leurs petits parce que cette première année d'élémentaire va leur coûter beaucoup d'énergie, qu'apprendre à lire demande un gros effort, et un travail régulier, et ça je veux que les enfants en prennent bien conscience, et que si tout le monde est motivé alors je n'ai aucun doute quant à leur réussite, etc. J'abrège beaucoup quand même parce qu'il ne s'agit que d'une prise de contact : il y aura une vraie réunion de rentrée... à la rentrée.
Puis je demande s'ils ont des questions. Les parents en ont quelques unes, le goûter ? les devoirs ?
Je pose la question aux enfants aussi, si sages, pour le moment...

Un premier doigt se lève :
- Est-ce qu'on a le droit d'amener des petits jeux ?
Tiens, en voilà un qui a l'air de savoir pourquoi il vient à l'école... !!!
Au fond de la classe, une maman pique du nez dans son décolleté. Les autres parents rigolent.
J'explique que oui, mais je pose les conditions : que jamais je ne les voie sortir en classe, seulement à la récré, qu'il n'y ait pas de problèmes avec (il me l'a pris, c'est le mien, nan c'est le mien, il me l'a cassé, etc), et enfin qu'il s'agisse de petits jouets, pas question d'amener le contenu de sa chambre à l'école !
J'ajoute que par contre les cartes pokétrucs sont totalement interdites pour ma classe, elles ne le sont pas par mes collègues, mais par moi si, c'est comme ça picétou*. Et les cartes de catch également, quelle plaie ce truc.

Une autre main se lève :
- Mais les nin-nins, on a le droit ?
(méga-fard d'une autre maman en fond de classe qui semble vouloir se faufiler sous le carrelage...)

Héééé béééé... ça promet !
10 ans que je fais du cp, jamais, jamais, jamais on ne m'avait posé cette question.

Alors j'ai répondu que, comme pour les petits jeux, tant que je ne le vois pas en classe... je n'ai pas de problème pour que ledit nin-nin dorme au fond du cartable.
Des fois qu'il veuille apprendre à lire aussi ! :-)

...

* ces cartes ont des points, des valeurs qui permettent de les échanger entre elles. Les plus rares "valent" plus cher selon leurs pouvoirs, ou je ne sais quoi. L'expérience des cours de récré m'a montré qu'à 6-7 ans, les enfants se font embobiner par les plus grands qui n'ont pas de scrupules à leur extorquer leurs cartes rares avec moult arguments, etc... Après il y a plainte, les parents s'en mêlent, etc, ça finit de toutes façons toujours pas des embrouilles.  Je n'ai pas du tout l'intention de passer mes récrés à comparer les valeurs des cartes pour savoir si l'échange proposé est équitable.
Non merci.
Pis quoi encore !!!

Posté par Mimi Je Reve à 16:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
jeudi 2 juillet 2009

Note juste pour moi,

pour me rappeler plus tard... que Fifi est décidément étonnante. Et qu'elle m'a scotchée, hier après-midi.

Fifi est en difficulté.
Difficultés diverses, scolaires un peu, relationnelles plutôt, hyper-timidité et aucune confiance en elle, refus divers, pas envie -peur ?- de grandir, difficultés mnésiques, difficultés dyslexiques en prime, ça n'arrange rien.
Fifi arrivait d'une autre école, dossier quasi vide, aucune appréciation de ses résultats, à peine quelques croix dans un tableau très général. Aucune indication d'une quelconque difficulté scolaire, d'un éventuel bilan, ou signalement au réseau d'aide. Fichiers de maths et de lecture -fournis par la famille pour que je me rende compte- emplis des mêmes aberrations qu'elle me faisait en début d'année, mais non corrigés, sans trace de stylo rouge nulle part. Impossible d'avoir d'autres renseignements de cette école, il a fallu que la maman menace la directrice d'appeler l'inspection pour obtenir le maigre papier servant de livret scolaire.
Panique pour moi à la rentrée, elle ne semblait pas vraiment avoir le niveau CE1, mais difficile d'en être certaine, Fifi refusait absolument de travailler seule. Si j'étais à côté, elle acceptait de s'y mettre, dès que je la lâchais elle reposait le crayon. Dur.

Chaque semaine, il y a 2 enfants de service, l'un remplit le calendrier du jour et l'autre amène le cahier d'appel de la cantine dans la classe de mon collègue. La première fois que Fifi a été de service, elle a refusé net de porter le cahier de cantine. Une statue au milieu de la classe. La 2ème fois, je l'avais briefée la veille, qu'elle se prépare psychologiquement !, je lui ai promis que je viendrais avec elle mais je tenais vraiment à ce qu'elle le fasse,et  il a fallu que je la tire par la main, de force. Elle était en larmes et a refusé de frapper à la porte, mais c'est bien elle qui a tendu le cahier à mon collègue. La 3ème fois (il y 10 semaines entre chaque fois, hein !!!), c'est elle qui m'a demandé de venir avec elle. Je l'ai accompagnée, mais c'est elle qui a frappé et a tendu le cahier. La 4ème fois, je n'ai rien dit, rien anticipé, je voulais voir ce qu'elle allait faire, elle a pris le cahier et est sortie, seule. Il y avait un tel silence dans la classe -tout le monde était abasourdi- qu'on a tous clairement entendu Fifi frapper à côté, et même dire d'une toute petite voix "Tenez !" à mon collègue. Frissons pour la maîtresse, et regards impressionnés de quelques loustics, parfaitement conscients de l'effort énorme que cela avait dû coûter à Fifi. Wouaouh.

Une grooooooosse provision de patience aussi pour tenter de remettre cette petite fille dans son rôle d'élève. Suivi orthophonique, pédopsy qui a confirmé ce que j'avais vu très vite : peur de grandir et de ne plus être la petite fille de sa maman, maman qui admet qu'elle a un travail à faire elle aussi... Réseau d'aide spécialisée pour retravailler les sons, aide personnalisée pour reprendre les bases de la numération, arrachage de cheveux pour moi, impossible de différencier 14 et 40, impossible de se dépétrer des 60-70-80-90. Travail différencié du reste des CE1, allégé, ciblé sur ses difficultés, mais elle n'aimait pas ne pas faire la même chose que les autres. Alors elle attendait, en jouant avec ses fanfreluches, que je vienne lui marquer d'une croix quels exercices elle pouvait faire "sans risques" -de se planter-. Sauf qu'elle n'était pas la seule ayant besoin de moi chez les CE1. Et qu'il y avait des CP à côté, aussi. Casse-tête pour moi et frustration.

Mais progrès tout doux, mine de rien, d'abord accepter de se lancer dans le travail, admettre que se tromper n'est pas dramatique, essayer de faire seule... lâcher la jupe -le jean's- de la maîtresse. Lire les consignes seule. Lire à voix haute 2 phrases devant les autres, même après beaucoup d'hésitations.
Mais pas lever la main, oh ça non, jamais.
Résultats bizarres, parfois corrects, parfois totalement décalés, mais Fifi s'était mise au travail.
Bien sûr, dire une poésie devant toute le classe, niet.
Hyper-timidité, blocage net, transformation en bloc de pierre. Par 2 fois au cours de l'année, afin d'avoir sa gommette verte aussi, elle a dit sa demi-poésie (adaptation, toujours) seule devant moi, à voix à peine murmurée. Les autres fois j'ai baissé les bras...

Résultats catastrophiques aux éval nationales CE1, encore pire que ce que j'attendais d'elle. Maxi-panique devant l'officialité de la chose, au point d'écrire "cahier de liaison" sur la ligne "Nom de l'élève  :" quand j'ai dit qu'ils pouvaient se servir de la première page du-dit cahier pour recopier leurs noms de famille sans erreur.

Fin avril, décision approuvée par la famille de proposer un redoublement, elle n'est pas encore prête, elle n'a pas le niveau pour attaquer un CE2, et pourtant il me semble que les capacités, bien cachées tout tout tout derrière, là, elle les a. De plus, les CE2 seront dans un CE2/CM1 à 29 élèves, pas fastoche pour que le maître dégage du temps spécialement pour Fifi, dans une classe d'enfants autonomes qui avancera assez vite, emmenée par les CM1.

Une fois que la décision a été prise, j'ai proposé à Fifi de suivre les leçons de lecture avec les CP, histoire de réviser les sons complexes. Mademoiselle a d'abord eu 2 tables dans la classe, et changeait de bureau selon l'activité, puis rapidement elle a elle-même demandé à rester totalement avec les CP.
Et là, éclosion d'une nouvelle Fifi. Qui lève la main, qui propose, même si ça n'est pas toujours juste encore (et elle est en-dessous du niveau de mes autres cp, aïe), mais au moins elle bûche. Volontiers. Qui écoute, qui s'intéresse, qui ne joue plus avec les plumes à paillettes de ses stylos. Elle lit les consignes seules, parfois elle se plante mais elle y va. Elle accepte de se repencher sur l'exo quand je lui fais remarquer que ses phrases ne veulent rien dire. Parfois même elle m'amène sa feuille en précisant : Je me suis relue, ça veut dire quelque chose ! Et c'est juste, de plus en plus souvent.

OUF.

Alors je regrette, beaucoup, de ne pas l'avoir rétrogradée plus tôt. Mais elle est tellement suivie de tous côtés déjà, et puis il s'agissait de lui redonner confiance en elle, alors redescendre avec les CP n'était à priori pas la bonne solution pour ça... bah si. Comme quoi, chaque cas est vraiment différent. Et Fifi, elle est vraiment étonnante. Faut dire que je lui avais proposé, plusieurs fois dans l'année, d'aller faire tel travail avec les CP. Moue, refus. C'est que ça la mettait en avant alors qu'elle n'avait qu'une envie : que je l'oublie et qu'elle puisse se fondre contre les murs de la classe...

Lors du voyage scolaire à Vulcania, elle a fait une seule "attraction" -un très joli film sur écran géant- et encore, parce que je ne lui ai pas laissé le choix, je l'ai attrapée par le poignet et elle a bien été obligé de me suivre, non sans avoir freiné des 2 pieds ! -bououh, vilaine maîtresse- Elle sursautait à chaque bruitage un peu fort et agrippait mon bras. Les autres attractions, films en 3D avec serpents qui filent sous les jambes, éruptions volcaniques avec scories qui vous foncent dessus, voyage très secouant au coeur d'une chambre magmatique, films avec fauteuils dynamiques et vilains dragons... je ne lui ai même pas proposé !!! En gros j'ai passé la journée dans les couloirs avec Fifi, et Didi aussi, même topo pour elle ce jour-là, pendant que le reste de ma classe, avec les parents accompagnateurs, hurlait dans les attractions et ressortait pliés de rire. ('tain tu l'accordes avec quoi, plié ? reste, classe, loustics ???)  (moi j'ai choisi, c'est avec zozos pis c'est tout) (ah mais) (bon, ma correctrice a tranché, elle dit que "reste" est le chef du groupe nominal donc c'est lui qui commande. J'enlève le "s", d'accord, mais ça me choque, hein, quand même !)
Heureusement que j'étais allée à Vulcania avec mère et soeur pendant les vacances de printemps, parce que ce jour-là je n'en ai vu que les couloirs !!!

Bref, Fifi est une petite fille tout à fait mignonne et très gentille, mais manquant de courage et ayant peur de beaucoup de choses, un peu empêtrée en elle-même... qui a besoin de grandir, de prendre confiance en elle.

...

Et voilà qu'hier, Fifi s'est portée volontaire, spontanément, pour La cigale et la fourmi.
Et elle l'a fort bien dite d'ailleurs...
Oh, elle ne l'a pas clamée haut et fort, c'était même tout doux tout doux, à peine audible pour le 1er rang.
Méga silence dans la classe. Tous tendaient l’oreille.
Dressage de poils sur les bras de la maîtresse.
Pfiouuuuu.
Fifi, quels progrès, quelle avancée, quel pas de géant même !
Toute à ma joie, j'ai mis un mot dans le cahier de liaison pour relater l’événement à la maman.

Allez courage Fifi, l'année prochaine ne sera pas simple, mais...
Mais.

                fourmi_carte

Posté par Mimi Je Reve à 15:03 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
mercredi 24 juin 2009

Mais euuuuh !

Dernière séance de l'année sur les saisons, en ce moment l'été, forcément.
La météo l'été, la nature pendant l'été, les activités des hommes pendant l'été, et enfin, les fêtes. Nous avons parlé de la fête de la musique, et maintenant, la fête nationale . Je fais un rapide topo sur la révolution française, juste les grandes lignes pour qu'ils sachent pourquoi le 14 juillet, que ça s'est passé il y a bien longtemps, en 1789. Ils sont captivés, vivement qu'ils fassent vraiment de l'histoire, l'an prochain.

Lulu1 lève le doigt :
- Mais maîtresse, t'étais déjà née ?

o_O

( c'est la nouvelle unité de mesure de la classe, ça, est-ce j'étais née, est-ce que leurs parents/grands-parents étaient nés... ?)

- Mais enfin Lulu1, j'ai dit en 1789, il y a plus de 200 ans, tu te rends compte ?
- Ben euh, t'étais toute petite alors ?

Aaaarrggghhhhh.
Merci bien, hein !

Posté par Mimi Je Reve à 12:49 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

SuuuperKiiiids !

J'aime bien apprendre une fable de La Fontaine chaque année, à mes zozos. Parce que ça fait vraiment partie du patrimoine commun, ça me semble important. On explique le contexte, le texte, les expressions de vieux français, on joue avec l'intonation pour chaque personnage, le rythme, etc. L'an dernier on a bossé sur Le corbeau et le renard, avec un chouette travail sur les diverses illustrations (il y en a toujours 6-7 qui ont un livre de fables de la Fontaine à la maison, et jamais chez le même éditeur donc avec des images très différentes), et pis voilà.

Sauf que cette année a filé, et nous voilà mi-juin sans avoir eu le temps de s'y mettre, entre kermesse-concert/philha-évals nationales-évals de classe-bulletins-jours fériés-cadeaux de fêtes des pères/mères-dernières leçons-etc-etc, bref, pas eu le temps quoi.
Je calculais, l'autre jour : il restait 8 journées effectives d'école. Apprendre un nouveau texte, c'est, euuuuh... comment dire ? Chaud-chaud-chaud...?

Ouaip', mais c'est faisable. Si, si, La cigale et la fourmi, elle n'est pas longue, et l'apprenant tous ensemble, en classe, ce doit être ble-ssi-po... (mode espoir +++ on)

Je dois donc leur annoncer la chose.

- Bon, on va tenter un truc, ça va être quasi mission impossible, mais vous êtes bons, on va...

- Sauver le monde, maîtresse ?

...

^^
Euuuuh, bien sûr, Didi. Je le mets sur la liste des choses à faire juste après la fable, ok c'est noté !

...

Et c'était mission quasi-impossible mais pourtant accomplie à J-4, on en a fait un jeu, ils la connaissent tous, on la récite à plusieurs en jouant les personnages, ils font ça avec grand plaisir visiblement, ça rend super bien, je suis bluffée de la rapidité avec laquelle cigale et fourmi sont entrées dans leurs têtes...

Posté par Mimi Je Reve à 12:45 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
vendredi 12 juin 2009

:-D

Y m'fait rire, Lolo. Really. Je ne lui montre pas parce qu'alors il se met à en faire trop, mais vraiment il a un humour auquel j'adhère franchement. C'est un clown calme, de petites réflexions bien senties, je crois qu'il aime faire rire tout simplement parce que lui-même aime rire. Et sans que ce soit un humour grassouille, j'apprécie. Il est plus dans l'ironique, l'absurde, l'humour de situation, mais décalé, et moi plutôt pas mal aussi donc forcément...

Exemples ?

La semaine passée. Ils bossaient, et moi, profitant d'un (forcément court) instant pendant lequel personne ne semblait avoir besoin de moi, je passe au fond de la classe (Lolo a réintégré le dernier rang, c'est la seule solution efficace pour qu'il ne soit pas constamment retourné) pour m'occuper -enfin- du bouquet de pivoines offert par Nana la semaine d'avant, lequel bouquet était en piteux état. Bref, j'enlève le bouquet du vase pour le jeter, et forcément les pétales blancs des pivoines flétries se détachent et s'envolent dans un courant d'air. Lolo se retourne et lance à voix-basse :
- Vive les mariééés !
Je souris sans rien dire et ramasse les pétales, quand sa voisine qui débarque, lève le nez de son cahier et lui demande :
- Qui, mais qui, c'est qui, qui se marie ?
- Bah, c'est...  Frédéric.
 

(???)
Voyant que la voisine pédale dans la semoule, il enchaîne avec aplomb :
- Et Jacqueline. C'est Frédéric et Jacqueline.

Et il replonge le nez dans son cahier et continue son boulot, l'air de rien, fier de son petit effet. Autour de lui, ses voisins me lancent des regards interloqués genre "Mais qu'est-ce qu'il raconte ???", et moi je suis intérieurement pliée en 4 d'autant de détachement.

Un peu plus tard, j'avais des doutes, je l'ai pris à part pour lui demander s'il connaissait un Frédéric et une Jacqueline qui seraient mariés. "Ah non non, je ne connais pas de Jacqueline, moi !"
(mouhahahaha !) 

C'est décalé, délicieusement absurde, j'adore.

...

Et puis cet aprèm, retour de récré, le temps qu'ils boivent un coup -ça coOoOoOogne...-, s'installent, rangent les cordes à sauter et cie, brouhahaha dans la classe. D'autant que la kermesse c'est demain, alors je vous dis pas comment ils sont calmes cette semaine.
Moi je suis à mon bureau, j'appelle Lulu1, un truc à tirer au clair, une sombre histoire de-lavabos-escaladés-pour-jeter-un-oeil-côté-wc-garçons d'après mes indics, mais elle visiblement elle ne m'entend pas, comme c'est bizarre, alors j'insiste, et appelle, appelle, appelle encore.
Non loin de moi, percevant dans le ton de ma voix la tournure que prendrait probablement la discussion avec l'intéressée, Lolo commente, à mi-voix, en tout en continuant ce qu'il est en train de faire :

- Ouh la la (genre aïe ça va barder !), Lulu1, Lulu1 est demandée à l'accueil...

Bah moi, ça m'fait rire (en dedans.)
(Maîtresse qui pleure, maîtresse qui rit...)

Posté par Mimi Je Reve à 21:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]