vendredi 16 mars 2007

Météo

<<Tu sais maîtresse, si ça s'trouve lundi on pourra pas venir à l'école.

- Ah ? Et pourquoi donc? (voyage chez Disney, réunion de famille à l'autre bout de la France, ... ??? C'est bête, j'ai justement prévu les évaluations !)

- A la télé y z'ont dit qu'il va neiger ! >>

...

(Aaaaah bon... c'est donc ça ! T'inquiète mon grand, j'ai encore mes pneus-neige, et mes bottines fourrées ne sont pas rangées. Au pire, on pourra enfin faire un bonhomme dans la cour.)
Est-ce qu'il faut vraiment que je rachète des carottes, pour faire le nez ?

...

Posté par Mimi Je Reve à 20:41 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

jeudi 8 février 2007

Surprise

J'ai eu la jolie surprise mardi matin de voir arriver l'un de mes petits élèves de CE1 avec un beau bouquet de 7 roses, presque plus hautes que lui, qu'il m'a tendues timidement. (Quand même bref moment de cogitation intense, non ce n'était pas ma fête, ni mon anniv', c'est sûr ?, gniiii gniiii, euh, oui c'est sûr, oh vaâache j'ai les neurones qui grincent.)

Le remercie, lui fais une grosse bise, et lui demande la raison de ce joli bouquet-surprise.
- C'est paske j't'aime bien, maîtresse.

Rhaaaaa, soupir... Quel beau métier...

             On pourrait s'arrêter là.
                     Mais...

Quelques minutes plus tard, en classe, alors que j'arrange les fleurs dans un vase et que d'autres élèves s'inquiètent de savoir pour la 15è fois si c'est mon anniv', ( nooon !), ben alors pourquoi t'as un bouquet, et c'est qui qui te l'a donné, etc..., je prends J. à part.
Je lui redis que ça me fait très plaisir, et (curieuse !) je demande si c'est maman qui a eu l'idée, ou lui.

- Nan, c'est moi qu'a eu l'idée, et pis j'ai payé avec mon argent.

(waouh)

- C'est paske je t'aime bien... (il baisse les yeux) Et pis t'as levé la punition hier.

AH.

Bon... [effectivement, la veille il avait très violemment poussé un autre par terre (rien qu'en assistant à la chute on a failli appeler le samu), et il s'était donc fait punir, par le directeur en +. En fin d'après-midi, après explication, repentir, excuses, prise de conscience des risques, (et accord hiérarchique), j'avais levé la punition.]

On les découvre par petites touches... Ce petit J. n'est pas un caïd, c'est un petit garçon aussi dynamique en récré qu'il peut être rêveur en classe, ce n'est pas le genre à accaparer mon attention en permanence. Il vit sa vie d'élève en attendant que l'heure tourne, tranquille, que la récré arrive.
Au moment où j'ai levé la punition, j'avais juste eu l'impression qu'il avait bien compris, et alors il n'avait pas demandé son reste pour filer dehors.
Apparemment, je lui ai en fait retiré une énooorme épine (de rose) du pied... !

...

N'empêche, l'est bien joli ce bouquet qui vient du coeur.

Posté par Mimi Je Reve à 22:25 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
jeudi 11 janvier 2007

J'aime bien

J'aime bien cette rentrée.

Au calme, tranquillous, horaires légers (9h-12h, 13h30-16h30), et soirée QUE pour moi. Pas de corrections de la journée, pas de rangement de la classe, pas de prép' pour le lendemain.  Héhéhéhéhé !
J'aime bien cette rentrée.

Pas de piaillements permanents dans les oreilles, du bruit mais raisonnablement, pas plus de 14 à la fois dans la même pièce. Rencontrer des autres gens, oser prendre la parole, (je trouve que j'ai fait des progrès de ce côté)(si si, je donne mon avis - des fois -)(mais toujours à propos, tu penses bien !), partager nos expériences.

Apprendre des trucs. Rigoler. Manger de la brioche avec le café à la pause. Apprendre à créer un site pour l'école, à utiliser un réseau, faire un diaporama avec des mots qui arrivent en zigzag de toutes les couleurs par dessus des photos tordues (oui oui, c'est nouveau pour moi !), inventer des séquences utilisables en classe par d'autres (oui, on bosse aussi)(aujourd'hui : comment faire prendre conscience aux enfants qu'il ne faut pas prendre au sérieux tout ce qu'on trouve sur le net, comment les amener à s'interroger sur la pertinence des sites qu'ils visitent, sur le but de ces sites notamment en termes de consommation ?)
J'aime bien cette rentrée-stage informatique.

Comme je n'ai pas besoin d'arriver en avance pour me battre pour mon tour à la photocop, je peux me lever une demie-heure plus tard... waouh.  Assise toute la journée, (mais fatiguée le soir), et quand je sors, il... fait... jour !!! Et ma soirée est libre-libre-libre !
J'aime bien cette rentrée....!

[Une pensée pour le stagiaire qui a récupéré ma marmaille pour 3 semaines... il faut bien que les petits nouveaux se forment sur le terrain, évidemment. Je suis allée le voir ce soir, apparemment il est toujours sur pied.]

Si vous envisagez de le prendre sur le ton "ces instits, ils se la coulent douce", gna gna gna, c'pô la peine, ça ne m'atteint même plus : j'estime que je consacre suffisamment de temps à mon métier, les corrections jusqu'à 18h à l'école, puis la prép' de la journée suivante à la maison jusqu'à 22h30, n'essayez pas de me parler des 35 h, ni des 18, hein... ! Fin décembre, je sortais de l'école à 20h pour tout mettre au point pour le stagiaire, lui faciliter la tâche au maximum. (pas lui faire son boulot, juste filer un coup de main.)
Et mon dernier stage date de 2002, alors hein. (Et c'était à l'autre bout du département, donc côté horaires... bof !)

OUI, j'aime bien cette rentrée !!! Et je la savoure.

Et je ne vous ai pas dit le meilleur : une fois par semaine, c'est journée "non-présentielle".
La vraie version, c'est "on n'a pas les sous pour rembourser vos déplacements, alors une fois par semaine vous restez bosser chez vous". (hum hum) (Mais vous ne pouvez pas quitter le département. Si c'est nécessaire, rv médical par ex., il vous faut une autorisation de l'Inspecteur d'Académie)
La traduction de nos profs, c'est "vous n'avez pas cours".
Selon les différents stages, ces journées "non-présentielles" (mouuaahahahahahaha !) tombent un peu n'importe quand, même pas sur un jour fixe.
Eh ben dans MON stage, c'est... les 3 vendredis !!! arf arf arf arf !!! (En + je m'en fiche des déplacements, je les touche pas, je suis sur place.)

Quand j'vous dis, J'AIME BIEN CETTE RENTRéE !!!

Résumons : on est jeudi soir, et... j'ai fini ma semaine.
Mouahahahahahahaha !

...

(Et pis jeudi prochain, ce sera pas brioche, ce sera pompe-aux-gratons, miam miam miam...)

...

Posté par Mimi Je Reve à 22:27 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
mercredi 20 décembre 2006

Et oui, il existe.

      Conversation dans le rang pour aller à la cantine. Ils parlent du père Noël, bien sûr, confrontent leurs idées,...  J'écoute d'une oreille amusée (mais ne le montre pas) en attendant les retardataires, quand M. m'interpelle :

- Moi maîtresse, je sais que le père Noël, en vrai, il existe pas. (sous-entendu : je suis grand, on ne me berne plus, allons !)

- Ah bon ? comme tu veux, mais il faut jouer le jeu pour les plus petits, et ceux qui croient encore.

- Ouais. Mais Jacky Chan, lui, il existe, hein ?

...

Oui oui oui, Jacky Chan existe. (c'est bien le pro rigolo des arts martiaux, hein, je me plante pas ?)

...

Moi, je me dis... après tout, chacun ses priorités !!!

Posté par Mimi Je Reve à 16:49 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
jeudi 14 décembre 2006

"Intermède"

Travail sur le son [ã].
Tâche :
trouver des mots dans lesquel on entend le son "an", et les écrire au tableau, pour ensuite en dégager les différentes graphies.

On me propose maman, ambulance (ouais, bien celui-là !), éléphant, décembre, vendredi, tante, chambre, dentiste, faon (tiens tiens), grand, gentil,...  Super. (Ballon aussi, forcément s'il n'y a pas de loupé c'est moins drôle.)

C'est au tour de A., qui me dit : "Han".

- Comment ça, "han" ? Qu'est-ce que ça veut dire ? (je cherche, je cherche, vite, comprendre où il veut en venir)
- Ben, "han !"
- Explique-moi.
- "Han !", comme quand on fait l'amour !

...

(soupir très intérieur)

(haussement/froncement de sourcils) (ouaip', les 2 en même temps)

Ha. Oui. Bon. Donc.

...

(6 ans. 6 ANS, qu'ils ont !)

Pfiouuuuuuu...
Sans déconner, les gars...

Posté par Mimi Je Reve à 20:56 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
mardi 5 décembre 2006

Ouvrez ouvrez la cage aux...

16h30, heure de la libération.

Je leur dis de s'habiller. Chacun et chacune s'affairent en blablatant, hissant sur leurs petites épaules de 6 ans leurs grands cartables (certains tiendraient tout entier dedans, bien roulés en boule.)
Non pas qu'ils soient lourds, ces cartables, 2 petits cahiers dedans + le livre de bibliothèque (et au choix, dragons, barbies, bêtes bizarres qui hochent la tête, élastique, tractopelle, corde à sauter, indiens, dessins pour maman, billes, petits poneys, petites voitures ou avions...) oui, je tolère les jeux pour la récré à 2 conditions essentielles, incontournables et indiscutables :
          1 - que jamais n'en apparaisse le bout de la couette du phare de la plume de la roue de la crinière devant mes yeux pendant la classe (sous peine de confiscation immédiate ET de longue durée),
          2 - que je n'en entende pas parler (je voulais pas lui prêter mais il l'a pris quand même, j'ai perdu une des chaussures, j'avais 3 voitures mais j'en trouve plus que 2, il me l'a pris mais maintenant il dit que c'est à lui mais en vrai c'est à moi, etc. S'ils ne veulent pas avoir d'ennuis, ils n'amènent pas de jouets, point.)

Quoi, tortionnaire ? Souvenez-vous, le tac-tac-tac multiple et rebondissant du paquet de billes qui se fait la malle sur le carrelage...Aaarrggghh !  Du coup, quand une bille s'échappe en classe, la rebelle, bizarrement elle n'appartient jamais à personne. Etrangeté de la vie... (donc je commence d'en avoir une super collec' dans mon tiroir, et des très jolies !)

[Par contre, collections de cartes (pokétruc et autre) et jeux électroniques, (des histoires inextricables, et des vols bien sûr) sont eux interdits.]

Mais je m'égare. Je voulais juste dire que si les cartables sont durs à mettre sur les épaules, ce n'est pas à cause de leur poids (pas à 6 ans), c'est surtout que les épaisseurs de gilets et de blousons, ça complique tout pour passer les bretelles (et je vous cause même pas de la roublardise de la capuche, qui se roule, fait obstacle...)
Et donc "ils" en étaient là, se harnachant tant bien que mal pour aller se ranger devant la porte, s'interpellant et chahutant, normal quoi. Seul E. n'a pas pris son cartable, éternel bienheureux persuadé qu'il est l'heure d'une récré supplémentaire. Je l'ai vu, mais je ne dis rien (gnark gnark gnark). Mais pour une fois il me surprend : il prend conscience tout seul que les copains ont pris les cartables. Stupéfait, il fait un tour sur lui-même, se coupe lui-même la parole (oui oui, dans son permanent monologue, c'est possible), et s'interroge de sa grosse voix éraillée :

- Ah ben ? Pourquoi vous prenez les cartables ? C'est k'c'est l'heure des mômans en fait ?

Sympathiquement, quelques voix lui répondent que oui, évidemment, enfin voyons, quoi.
Alors E. se retourne, hilare, les mains sur le ventre, et de sa voix la plus grave, la plus rocailleuse et la plus tonitruante possible, lance :
- Sans déconner, les gars ???!!!   

(Alors la maîtresse s'est retournée contre la porte pour exploser de rire elle aussi. Tant de spontanéité, de naturel... Elle riait encore toute seule 10 minutes plus tard.)

Sans déconner, E., c'était vraiment l'heure des mômans.

Posté par Mimi Je Reve à 23:19 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
mardi 14 novembre 2006

Le "bon" mot

Lieu : classe, 6-7 ans

Contexte : Séance sur le temps, pas la météo, mais la manipulation du calendrier.

Sur leurs cahiers, les loupiots doivent compléter des phrases avec les jours de la semaine, du style :

...

                Hier4

...

<< - Maîtresse, on met une majuscule à mercredi ?

    - Est-ce que c’est le 1er mot de la phrase ?

    -  Non.

    -  Ce n’est pas non plus un prénom, ni le nom d’une ville, ce n’est pas un nom propre. Alors, à ton avis ?

    -  Mais maîtresse, mercredi, c’est pas un nom sale !

(Haussement de sourcil et forte cogitation intérieure… Hein ? keskidi ?)

    -  Ben oui, mercredi, c’est pas un gros mot ! >>

Certes…

(quoique… ??!)

Posté par Mimi Je Reve à 22:04 - - Commentaires [24] - Permalien [#]