mardi 5 juin 2007

Soyons précis

Lieu : cour de récréation,
Temps : ben, la récré, pendant qu'un groupe est resté à l'intérieur avec ma collègue pour terminer la peinture des décors. (J'aime bien mettre "décors" au pluriel, parce que je trouve ce mot moche sans "s". Décor. Tiens, tu vois comme c'est moche, sans le "s" ?)

Nous surveillons tout en discutant. Un CM arrive en courant.

CM, pressé :
- Maître !, maître !, la maîtresse demande s'il vous reste du blanc paske nous on a fini la bouteille !
Maître 1 (mi-voix, sourire en coin) :
- Sec ou moëlleux ?
Maître 2, sérieux :
- Oui, je crois qu'il en reste un fond, va voir sur l'étagère, tu sais bien laquelle ?
CM (oreille fine, regard ahuri) :
- Mais, on parle de peinture blanche, hein !
Maîtres 1 et 2, en choeur :
- Aaaah booon !
(Moi ? hilare.)

...

Posté par Mimi Je Reve à 21:39 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

dimanche 27 mai 2007

La couleur, c'est la vie (mais si...!)

Nous sommes bien entendu en pleine répétition du spectacle qui sera présenté aux parents lors de la kermesse de fin d'année. Plutôt que chaque classe fasse son petit numéro perso, nous avons choisi avec mes collègues de faire un truc "construit"  (hahem...), une histoire en plusieurs tableaux, à laquelle participent toutes les classes non pas séparément mais de façon mixée. Nous bossons donc chacun avec un groupe de 27 enfants de 6 à 12 ans. Ce qui apprend aux petits à s'adapter aux grands, et aux grands à faire attention aux petits. Et puis ça nous change de nos classes respectives. Mes petits sont intimidés d'aller travailler dans la classe du directeur, pour ceux qui sont dans son groupe, les CM trouvent bizarre de se retrouver à nouveau dans leur ancienne classe... D'autant plus que quand nous leur présentons l'histoire et qu'ils doivent choisir dans quel groupe ils veulent être, nous ne leur disons pas quel enseignant s'occupe de quelle partie du spectacle, c'est la surprise une fois qu'ils se sont décidés, ta da daaa !
Enfin bref, tout ça juste pour expliquer pourquoi j'avais des élèves pas-t-à-moi dans ma classe ce vendredi.

Répétitions, donc. Après s'être entraînés avec la musique nous laissons la grande salle à un autre groupe et nous nous rendons dans ma classe pour attaquer la phase arts plastiques/décors/accessoires, et je sors les litres de peintures, que je secoue fermement avant de les déboucher.

Un CM : - Tu te souviens, maîtresse, quand on était en CP et que tu avais secoué le pot mais le bouchon était parti et tu en avais mis partout ?
moi : - Mouiiiich... (et même que c'était du violet...)
Rires dans la classe.

une CE : - Ah bon ça t'était déjà arrivé ? Parce que nous aussi quand on était avec toi tu avais renversé un pot et on avait dû tout frotter pendant la récré comme des Cendrillons ! (l'exagération, toujours...)
moi : - Mmmmh (c'est vrai, j'avais oublié cet épisode... c'était de l'encre, on avait dû terminer au white spirit et éponge qui gratte, et 2 minettes m'avaient aidé à faire disparaître les taches roses sur le carrelage...)

une CP : - Ah ben comme la semaine dernière, la barquette de peinture qui est tombée, y'en avait partout même sous le paillasson ! En fait tu fais ça tous les ans !!!
Fou rire de toute la classe, grands, moyens z'et petits...
(Sauf que là ce n'est pas moi, attention !, c'est V. qui me l'a renversée dessus, acrylique orange, la jambe entière, jean's préféré foutu-t-u-tu, arrrgghh ! Et tout ce que V. trouvait à dire c'était "Oh la la, il y a des gouttes sur mes baskets !" Et mon pantalon, p'tit rigolo, tu l'as vu mon pantalon ???)

[Et encore, ils ne connaissent pas mes exploits dans les écoles précédentes, le changement de couleur d'un rideau parce que figurez-vous qu'avant d'agiter un bidon de peinture il convient impérativement de vérifier que le bouchon est *vissé*, ou alors entravage (?) dans un cartable alors que je portais un plateau rempli de petits pots tout prêts tout pleins...!!! Qu'est-ce qu'on s'éclate à l'école...!]

Z'avez qu'à dire que je suis maladroite, aussi ! La prochaine fois vos décors, vous les ferez aux feutres, ah mais !!!
(Non mais je rêve !!!)

Posté par Mimi Je Reve à 19:36 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
samedi 19 mai 2007

Prise de conscience

<< - Maîtresse, pourquoi y'avait encore pas d'école jeudi ?
- C'est une fête religieuse.
- ça veut dire quoi, "religieuse" ?
- Qui a rapport à la religion. Le religion, c'est quand on croit qu'il y a un Dieu qui existe. Comme ceux qui ont des grands frères qui vont au cathé, par exemple.
(Brouhaha : Moi je crois que, moi je crois pas, moi je, moi je...etc)
- Chhhhh, je ne veux rien savoir. Vous savez que nous vivons dans un pays où on a le droit de choisir si on croit qu'un Dieu existe, ou bien si on n'y croit pas.
- Moi, ma maman, blablabla...
- Non, je ne veux rien savoir ! Chacun est libre de penser ce qu'il veut.
- Mon grand-père, il m'a expliqué que quand il était jeune, il vivait dans un pays où c'était interdit de croire à Dieu. (par contre je ne sais pas de quel pays elle parle...)
- Haaaan, c'est possible ça maîtresse ?
- Eh oui.
(Stupéfaction)
- Et ça existe les pays où on est ooobligé de croire à Dieu ? (oui, il l'a prononcé comme ça, en caractère gras et avec trois O)(et la voix qui monte aussi)
- Malheureusement oui.
(Consternation du groupe qui s'intéresse à la conversation.)
- Mais avant, "à l'époque", il y a longtemps ?
- Non non, ça existe maintenant, de nos jours.
(Silence...)
- Alors on a vachement de la chance de pouvoir choisir, nous, en France. >>

Tu l'as dit, bonhomme...

Posté par Mimi Je Reve à 21:21 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
jeudi 10 mai 2007

Bon appétit !

Il y a une effervescence au fond de la classe, qui m'oblige à arrêter la leçon. ça pouffe, ça ricane, l'un est même carrément hilare tout en essayant de ne pas trop se faire remarquer, mais il est quand même au bord des larmes. Je choisis celui qui est visiblement au centre de cette franche rigolade et lui demande quel est le problème.

<< - Mais c'est pas moi, c'est G. !
- Dis donc, G. est assis à l'autre bout de la classe, et c'est bien toi que j'entends parler et faire rire les copains !
- Oui, mais euh, c'est à cause de ce que G. faisait l'an dernier...
- Et quoi donc ?
- Ben euuuh, (gêné, quand même), c'était à la cantine, quand il mettait ses crottes de nez dans les verres des autres....>>

Demi-tour stratégique face au tableau,
pincement intensif de la bouche,
contraction des abdos,
respirer,
self-contrôle,
surtout empêcher les commissures des lèvres de remonter,
inspirer à fond,
étirage de la nuque,
pfiouuu, ...
Voilà, maintenant je devrais pouvoir me retourner en affichant un air neutre, et simplement reprendre la leçon. (Tu parles !)

Ils sont fous ces mômes !!!.

..

Posté par Mimi Je Reve à 21:24 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
vendredi 4 mai 2007

On a gagné ! On a gagné ! (non, je ne parle pas politique...)

L'ultime entraînement, jeudi, dans le pré histoire de varier un peu les reliefs, m'avait fortement agacé, c'était le top du grand n'importe quoi. Genre un qui se viande pas exprès mais qui trouve ça très très drôle de s'affaler dans l'herbe fraîchement coupée, et voilà tous les gars qui se jettent par terre au même endroit et font un concours de roulé-boulé. Genre une qui perd sa chaussure, et au lieu de refaire les lacets, s'amuse à la balancer en avant à chaque foulée, et si la basket heurte un copain c'est encore plus drôle... Et la maîtresse et son chrono, désespérée, qui s'égosille à l'autre bout du pré... Grrrr.
La dame de la météo annonçait une journée de pluie et d'orage, super pour une sortie pique-nique...!

Et ben la météo, elle avait tout faux. Tout le monde avait prévu les k-way, j'avais laissé la crème solaire à la maison, aïe aïe aïe... un ciel splen-di-deuh, bleu bleu bleu, très agréable grâce au vent rafraîchissant.

4 écoles présentes, les enfants courent par niveau, d'abord tous les CP, puis tous les CE1, etc...
The surprise, mes filles tiennent la tête de la course, et les gars ont du mal à les rattraper, et quelle allure ! Loin derrière, E. ne cherche même pas à courir quand il passe devant moi, et puis il y a du monde tout le long du parcours... il viendra quand même me dire, à la fin, "T'as vu maîtresse, j'ai bien couru, hein ?!" auquel je ne prendrai pas la peine de répondre, d'ailleurs. (il faut peut-être que lui explique la différence entre courir et marcher ? Mince, en fait c'est ça, il ne sait pas ce que ça veut dire !!!)
P. y va à son rythme, bancal, mais courageusement et sérieusement.

Déception pendant la course des CE1, 3 de mes gars s'amusent à se bousculer, croche-pieds et coups d'épaule, ou zigzaguent pour s'empêcher de se doubler. Je trouve ça nul et lamentable, même s'ils le font entre eux (pas aux élèves des autres écoles, heureusement) et par taquinerie, pas méchamment. C'est quand même nul. Le directeur, qui les a choppé avant moi, leur a passé un big savon, z'étaient pas fiers les loulous...

Puis nous avons encouragé les plus grands, à plein poumons, quelques jeux dans l'herbe (les mamans ont de bonnes machines à laver, a-t-on coutume de dire !) puis pique-nique, file d'attente pour les toilettes, à la turque, dur dur pour les petites filles...

J'avais pensé à emmener des ballons, et après un foot pour les uns, une balle assise pour d'autres, ou encore un furet (ah non, pardon, un facteur ça s'appelle maintenant)(le fac-teur n'est pas passé, il ne passera ja-mais, lun-di, mar-di, mer-cre-di, jeu-di, ven-dre-di, sam'-di, di-manch', va-cances !)
Donc, après les jeux post-repas disais-je (un stade entier pour s'ébattre, coool), rassemblement pour la remise des prix.

Première de tous les CP, M.A. Bravoooo !
3ème de tous les CP, J., encore une fille ! (Et C. qui se plaint, "mais moi j'étais 5ème !" Ah ben oui, 5ème...)
Récompense de la classe de CP la plus performante, les plus rapides : nous (eux, quoi !), et une coupe, une !

Chez les CM1 de mon collègue, résultats identiques. (1ère et 3ème place, meilleure classe)(et hop, 2 coupes)
Et distinction finale, meilleure école... la nôtre ! (Et 3 coupes, 3 !) Je n'en reviens toujours pas. Franchement, j'ai vraiment galéré pour les faire courir cette année, pour leur faire comprendre qu'il fallait être régulier, ne pas discuter en courant pour bien gérer son souffle... Comme quoi, cela a servi quand même, même si j'en doutais fortement...

Quelle fierté de porter la coupe bien haut devant les parents massés devant les grilles de l'école au retour ! (Je mets une photo dès que j'ai récupéré celles de l'école.)
Les garçons vexés de ne pas être dans le trio de tête.
La modestie des filles, ce qui n'aurait pas été le cas de certains gars en cas de résultats inverses.
Les sourires, les encouragements, l'entrain, le soleil, la bonne humeur.
Mes avant-bras rouges-phosphorescents, l'interdiction formelle du pharmacien de porter des manches courtes pendant une semaine, hydratation à l'eau thermale toutes les 2 h et crème réparatrice itou.
Dodo à 22h, van-née...
Chouette journée !

Posté par Mimi Je Reve à 20:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

dimanche 29 avril 2007

C'est pas simple, non plus !

- Y'aura des chevals, là-bas ?
- Comment ?
- Là-bas, y'aura des ch'vals ?
- Des quoi ?
- Des chevals, y'en aura ?
- Des quooooiii ?
- Euuh, ah oui, des chevaux, y'aura des chevaux là-bas ?
(sourire...)
- Je ne sais pas, certainement, oui.

(Plus tard dans la journée...)

- Mais les chevaliers, quand ils étaient à chevaux, est-ce que...
- "à cheval", on dit monter "à cheval".
- Mais non maîtresse, j'ai dit "les" chevaliers, quand il y en a plusieurs, alors on doit dire chevaux !

Hé ben ouais, franchement, comment voulez-vous... ?

(Ou alors TOUS les chevaliers sur un seul cheval ?)

...

Posté par Mimi Je Reve à 20:35 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
lundi 23 avril 2007

Retour vers le futur

F., mon Zébulon, ma petite pile électrique montée sur ressorts, vient me voir.

<< - Moi plus tard, c'est simple, je sais déjà ce que je veux faire.
- Bien ! Et quoi donc ?
- Je veux être une maîtresse, comme toi ! (hum...)
- Tu as bien raison !
- Mais des fois y a des enfants pénibles ?
(ah oui, je ne te cache pas que...)
- Bien sûr, mais c'est un chouette métier tu sais.
- Et pis il faut savoir plein de choses ?
(ouiiiii, alooooors, euuuuh, booon...)
- Si tu continues à bien travailler comme ça, il n'y aura pas de problèmes.
- Et pis je reviendrai travailler dans cette école, comme ça je serai ta collègue ! >>

OOOOUUUUTCH.
Ou comment prendre 20 ans dans les dents en 10 secondes... Où serai-je dans 20 ans...? ça fiche les boules, c'est même vertigineux je dois dire. Rester 20 ans dans la même école, "à l'ancienne"... ?
Remarque, avec une miss comme celle-là, ça devrait faire une équipe TRèS dynamique !

...

Posté par Mimi Je Reve à 21:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
mercredi 18 avril 2007

Comme au Moyen-Âge

C'était hier jour de voyage scolaire, rassemblement au petit matin (6h30, quoi !), enfants excités et yeux gonflés par le lever matinal... Les parents nous confient les médocs contre le mal de route, les flacons de ventoline, nous partons à la campagne, les pollens s'en donnent à coeur-joie, nous allons cotoyer notamment des chevaux et il y a pas mal d'allergiques dans le groupe. Nous avons en stock un rouleau de sacs pour les éventuels vomis (pourvu qu'il n'y en ait pas !!!), on s'arrange pour que les nauséeux s'asseyent à l'avant des cars, j'y abandonne ma collègue et moi je file au fond... c'est parti, 78 enfants, une quinzaine d'adultes, 2 cars, pour 2h30 de route, direction la Bourgogne, l'Yonne plus précisément, Guédelon nous voilà !

C'est là-bas qu'ils ont entrepris depuis 1996 de bâtir un château-fort à l'ancienne, sans tous nos outils d'aujourd'hui, ni l'électricité etc, vraiment comme ils le faisaient au XIIIème siècle. Les travaux sont prévus jusqu'en 2023 (quel âge aurez-vous en 2023 ? Ben, 23 ans, maîtresse ! (ah oui c'est vrai, j'ai la génération an 2000 cette année...) Et toi maîtresse, t'auras quel âge ? Euuuuuuuh, je sais pas compter jusque là, pas assez de doigts...)

Le_ch_teau La construction du château, 11 ans après la mise en route du projet. (clique si tu veux)

Nous avons été vraiment bien reçus, les parcours pédagogiques sont parfaitement adaptés selon l'âge des enfants, les différents métiers nécessaires à la construction du château bien expliqués par chaque "personnage", travailleurs, déguisés mode XIIIème certes, mais œuvriers quand même ! Avec sympathie, humour et disponibilité, et les loulous très attentifs aux explications données et aux historiettes racontées. En plus il y avait une phrase "magique" (= pour obtenir une surprise) à reconstituer d'échoppe en échoppe... Les CP, à fond dedans ! Très étonnés d'apprendre notamment que le sucre "n'existe" pas encore au XIIIè, comment pourraient-ils faire sans, maintenant ?

Plans_2023  Et tel qu'ils le prévoient en 2023... Ya encore du boulot !

Il a fait très beau, pas trop-trop chaud, idéal. Au mois d'avril, pas trop de monde, impecc'.
Au retour, quelques élèves de CE1 se sont abandonnés dans les bras de Morphée, mais pas les miens.... surexcités, filles comme garçons. Enchantés de leur journée, des petits achats faits à la boutique avant de repartir, j'ai quand même dû confisquer deux épées et un bouclier... J'ai aussi dû aller en repêcher un (d'élève) sous les siège du bus, plusieurs fois. Quand il y a des ceintures de sécurité, cela simplifie quand même les choses... mais il n'y en avait pas. (Non il n'avait pas glissé, il s'y cachait tout seul ! On aura demain une bonne discussion lui et moi... et il a grand intérêt à se faire tout petit jusqu'à la prochaine sortie début mai (le cross), s'il veut que je l'emmène.)
Conclusion : ma classe est in-fa-ti-ga-ble, tous les parents présents se sont accordés pour le dire.

Mal aux pattes, couverte de poussière d'ocre (j'espère qu'aucun n'aura zappé le bain avant d'aller au lit, sinon bonjour la couleur des draps !), j'ai vraiment apprécié la douche au retour... dodo 21h, Hors-Service la Mimi ! (J'imagine que ça roupillait dans les chaumières également !)
HS, mais ravie de la journée. Vivement demain qu'on en discute tous ensemble, qu'on regarde les photos, qu'on reparle du cordier, du vannier, du carrier, des charpentiers, de la tuillière, du tailleur de pierre, mortier, hourds, meutrières, mâchicoulis, et la grande cage à écureuil servant à monter ces gros blocs de pierre...

La_cage____cureuil_vue_d_en_bas La fameuse cage à écureuil, avec un homme à l'intérieur qui fait tourner la roue.

 

Par contre, les pollens m'ont mis le grappin dessus. J'ai depuis ce matin les yeux explosés, les paupières qui démangent très fort, sinus bouchés, voix rauque, éternuements... c'est parti pour moi.

MAIS on a eu zéro vomi. Elle est pas belle, la vie ?!

...

 

 

 

Posté par Mimi Je Reve à 19:24 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
dimanche 15 avril 2007

Sportifs en herbe

Début mai aura lieu la rencontre inter-écoles de course longue, autrement dit le "cross". Nous nous entraînons donc tous les vendredis, enfin, eux surtout, moi j'encourage et je tiens le chrono, c'est pas fastoche mais je ne m'en sors pas trop mal...
Les CP doivent courir 10 minutes, et les CE1 onze. L'an passé les CP ont ramené la coupe, meilleurs CP devant ceux des autres écoles, wouahou !, mais à mon avis cette année... c'est pas gagné, vu l'enthousiasme de certains... mais bon... on fait des jeux, des équipes, pour relancer la motivation, ce n'est pas efficace chez tout le monde !

Genre E. qui est à mon avis réellement persuadé que je ne le vois que quand il passe devant moi, et se remet à marcher dès qu'il m'a dépassé (c'est bien connu, les yeux de maîtresse ne peuvent pas le voir de l'autre côté d'un terrain... totalement nu, pas un arbre, pas un poteau, pas un bosquet entre nous.) Quand il arrive à ma hauteur, il accélère à fond, dès qu'il m'a dépassé il marche, épuisé. Impossible de lui faire comprendre la notion de régularité...

Genre H., qui à chaque fois qu'il passe davant moi m'énumère un bout de son anatomie, "j'ai mal au genou, au doigt, à la cuisse, à l'épaule, au poignet, à l'oreille, à la cheville, au ventre, aux cheveux, au cou, etc," désespérant de trouver le point précis qui me fera céder et l'envoyer s'assoir à côté de S. qui, elle, a vraiment une entorse...

Genre Q. qui trouve très drôle de caler son pied pile derrière la semelle du copain juste devant lui, provoquant déséquilibres et chutes. J'ai super envie de lui faire la même chose... (mais je peux pas....)

Genre P., qui me demande à chaque tour combien de minutes il reste, mais qui, une fois que je dis que c'est terminé, enchaîne 4 tours de plus....(je ne les comprends pas bien-bien, parfois)(surtout elle, d'ailleurs)

Il y a aussi le pauvra A., volontaire et motivé, mais qui se viande à chaque entraînement pile au même endroit, tout plat, sans obstacle, juste au sortir d'un virage... (bon, son copain Q. a certainement dû l'aider la première fois). N'empêche que je serais lui, je ferais un crochet pour éviter l'endroit en question... sinon on va vite être à court de désinfectant et de pansements !

Heureusement il y a quelques loulous qui s'appliquent et ont bien compris comment respirer et se réguler, ne pas aller trop lentement non plus, s'encourager les uns les autres... 2 ou 3 d'entre eux devraient même se tourner vers l'athlétisme, ils ont une sacrée foulée. Et puis les CE1, forts du souvenir de la coupe de l'an passé, sont ultra-motivés.

A la fatidique question : "Et toi maîtresse, t'en faisais du cross à l'école quand tu étais petite ?", je réponds oui.
A la question : "Et t'étais bonne ?", je réponds que je n'aimais pas bien ça mais que je faisais du mieux que je pouvais.
On n'est pas très loin du mensonge... parce que je dé-tes-tais carrément !

Et je constate que l'ambiance générale pré-electorale affecte tout le monde...
L. par exemple se serre fort le ventre, souffle à fond, visiblement il a mal mais ne ralentit pas. Lorsqu'il passe à ma portée je lui demande :
"- Tu as un point de côté ?
- Non, c'est un point de centre."

...

(hé hé hé hé...!)

...

Posté par Mimi Je Reve à 11:48 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
lundi 19 mars 2007

Evelyne avait raison

Ciel bleu à mon arrivée ce matin. Averse de grésil 10 minutes plus tard. Rafales de vent à couper la respiration. Sapin qui tangue dangereusement, tourbillons de neige qui dansent la gigue allègrement. Rayon de soleil.

Dans la classe, les têtes brunes z'et blondes impressionnées par le spectacle au dehors ont du mal à lâcher des yeux les fenêtres cinglées par les averses. La taille des flocons en impose, c'est vrai.

<< - Mais maîtresse, comment on va faire, on est venus en basket nous ! (ah ben t'es fichu alors !)

- Regarde maîtresse, on voit le vent, c'est la première fois que je peux voir le vent ! (on voit surtout la danse folle de ce qu'il emporte, mais bon)(et visiblement la danse, c'est un pogo)

- Il est fou le vent, il sait plus où en jeter ! (c'est joli ça nan ?)

Hop hop hop, occasion rêvée d'introduire ce mot nouveau, giboulées (de mars, ça tombe bien.)

-Savez-vous comment on appelle ce temps qui change tout le temps et très rapidement, un coup il pleut, puis le ciel est bleu, et ensuite il neige, comme aujourd'hui ?

-(...) (réponses en vrac, inadéquates et fantaisistes... élèves de 6 ans, quoi)

- Moi je sais moi je sais ! (ha-ha !!?? )

- C'est les "gigoulées" !  (Ouaiiiiis ! pas loin, tu y étais presque ! )

Je rapporte l'anecdote aux collègues pendant la récré.
- Rassure-toi, me confie le collègue des CM. Moi ils m'ont parlé de "gibourrées". >>

...

En même temps si tu prends trop de goulées, tu finis bourré, c'est inévitable. Comme le vent aujourd'hui.

...

Posté par Mimi Je Reve à 21:44 - - Commentaires [10] - Permalien [#]