lundi 1 octobre 2007

Le mot du jour

dictionnaire

Parce que le vocabulaire de ces chers petits est plutôt pauvre (pour la plupart d'entre eux) (à part dans le langage fleuri, là ils connaissent des expressions qui me sidèrent !)(pour leur âge)(et la situation), j'essaye d'introduire chaque matin (ou presque, selon le temps disponible) un mot nouveau. D'abord nous l'expliquons, puis ils essayent de l'employer dans des phrases diverses, et le must c'est quand ils arrivent à le replacer dans la journée, l'air de rien... cela donne parfois des ambiances bizarres. Ainsi j'entends couramment :
"Maîtresse, il arrête pas de m'importuner !"
C'est tout de suite plus... classe, n'est-il pas ?

C'est un vrai challenge pour eux de parvenir à être le premier à réutiliser le mot du jour, parce qu'il faut que ce soit bien amené, bien à propos, et pas incongru, sinon ça ne compte pas.

Et je vous assure, c'est pas fastoche de replacer "remords", "étable", "ménagerie", "ricochet" ou "aviateur"... dans une journée d'école ! Ils avaient eu moins de mal le jour d' "illico presto", et on avait bien rigolé tous ensemble.
(Ce n'est pas moi qui choisis les mots, je me sers d'un truc du commerce genre "un mot par jour".)

Nous avons expliqué l'autre jour le mot "obstacle" en long, en large et en travers. Quelques uns étaient capables de me dire qu'un obstacle, c'est un objet qui empêche d'avancer, une grosse pierre sur un chemin ou bien un tronc d'arbre, l'un a même parlé de cheval et de course d'obstacles, bravo.
J'ai complété en généralisant, un obstacle est donc quelque chose qui empêche d'avancer, concrètement ou non, on peut rencontrer un obstacle dans la réalisation d'un exercice juste parce qu'on n'a pas bien compris une question par exemple, ou parce qu'il nous manque du matériel.
Après l'utilisation dans des phrases pour vérifier qu'ils ont pigé le sens, nous passons à la suite du programme de la journée, conjugaison je crois, et exercices en autonomie (c'est à dire en gros balade dans la classe pour certains, pour venir me poser 57 fois la même question à voix basse, pendant que moi j'encadre plus particulièrement un groupe d'enfants en difficultés dans ce domaine.)

Et voici une CE1 qui vient me voir et tout bas me dit :
- Maîtresse, j'obstucle.
Je la fais répéter, je n'ai pas compris, elle chuchote presque.
- J'obstucle, j'arrive plus à avancer, là.
- Comment ? (heeeeiiiiinn, mais kékelle dit ???)
- Y'a un obstacle, là, je comprends pas ce qu'il faut faire dans l'exercice, j'obstucle.

Haaaaa... c'était donc ça...

Bon, ok, je n'avais pas précisé qu'il s'agissait d'un nom et non pas d'un verbe... c'est ma faute, quoi !
(Où doit-on s'adresser pour faire entrer obstucler dans le dico de l'an prochain ?)

Posté par Mimi Je Reve à 21:30 - - Commentaires [36] - Permalien [#]

vendredi 28 septembre 2007

Objets du délit...

                                 ...ou pièces à conviction ?

DSC00776

C'est des vraies, hein, il y a le trait d'union.
N'ont pas été réclamées de la semaine.

(Ya encore du boulot pour qu'elles ressemblent à ma 'tite saxo...) (Ou l'inverse !)

Posté par Mimi Je Reve à 23:15 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
vendredi 21 septembre 2007

Tête en l'air... épisode 2

Jeudi matin donc, à mon arrivée à l'école je suis passée à la garderie vérifier si le cartable de E. était toujours là. Affirmatif. Le loulou est arrivé à 9h moins le quart, et quand j'ai ouvert le portail, il avait déjà récupéré son bien. J'ai fait celle qui n'était pas au courant, mais il est venu spontanément me dire que "Papa avait accepté qu'il fasse le reste de ses devoirs mercredi alors il avait emmené son cartable au centre de loisirs mercredi matin mais il l'avait oublié en partant à midi alors il n'avait pas pu faire la fin de ses devoirs."
OK, tu les feras donc ce soir, et je n'en ai pas rajouté une couche supplémentaire.

9h, début de la classe, on commence par la lecture...
"Maîtresse, j'ai pas mon livre".
Ah ah. (HUUUUUM) tu as bien cherché ?
"Oui oui, j'ai tout fouillé, mon cartable, ma case..." (spa vré, je t'ai vu faire, tu n'as même pas cherché tout au fond, cherche encore (et t'as plutôt intérêt à trouver !!!)
Air totalement désolé : "Nan maîtresse, je le trouve paaaaas..."
Je me déplace jusqu'à sa table... et trouve le bouquin juste sous une pochette. Du premier coup bien sûr. HAHEM.
"Oh ben ça alors il était là, j'l'avais même pô vu !!!" Il rigole, et croise mon regard... S'arrête instantanément. Ouuuuh la, la maîtresse a moyen envie de rigoler avec moi aujourd'hui... (Et les 17 autres qui attendent pendant ce temps...)

(Respire Mimi, respire)

9h30, exercice de lecture, remettre un texte en ordre, il faut d'abord en découper les parties.
"Maîtreeeeesse, je trouve plus mes ciseaux"
Arghhhhhhhhhh ! (hummm...pfiouuu...)
Ok je t'en prête une paire, mais demain tu as intérêt à les avoir retrouvés !
"Mais j'crois que c'est ma grande soeur elle les a pris, et elle les a pas remis dedans ma trousse."
(M'en fiche, ce sont tes ciseaux, tu gères !)

10h, leçon d'orthographe à recopier.
"Maîtresse, j'arrive pas à copier, je vois pas bien les mots. C'est quoi là ? (se déplace jusque devant le tableau) Ah, c'est "accent" !
Euh, ça fait juste 1/2h qu'on en parle, des accents, c'est un tout petit peu le thème de la leçon...
(Du yoga, il faut que je mette au yoga)
E. est à moitié debout pour copier sa leçon, il me demande souvent si c'est bien telle lettre que j'ai mis là, visiblement il ne voit effectivement pas bien.
Tiens d'ailleurs, où sont tes lunettes ???
"Euuuuh, c'est que j'les ai oubliées à la maison, maîtresse..." (air tout piteux cette fois)

...

Caaaaaaalme, surtout rester calme.
Un changement de place plus tard pour se rappocher du tableau, on finit par arriver à l'heure de la récré.
E., super heureux comme d'hab', prend vite un truc dans son cartable et se précipite vers la porte. Puis il se ravise, fait demi-tour, et revient vers moi tout sourire :
"Regarde maîtresse, ce que j'ai pensé à amener aujourd'hui ! T'as vu comme elles sont belles, hein ? C'est des spiderman, tu vois, ya le dessin là. J'ai pensé à les amener pour la récré !" (sourire éclatant d'innocence.) Et il me montre 2 petites voitures spiderman, jolies c'est vrai mais là n'est pas le souci...

Pensé à amener. Tu as pensé à amener quelque chose ??????
Des petites voitures ??? Les lunettes et les choses pour travailler, non, mais les voitures pour s'amuser, oui ???
"Nan mais maîtresse euuuuh, c'est pas pour s'amuser en fait, je..."
Je lui coupe la parole. Arrête, là tu t'enfonces mon grand. Stop. La séance "je prends maîtresse pour une pomme" est terminée.
Cette fois arrive le gros sermon, (depuis le temps qu'il montait !), qu'est-ce qui est plus important, le travail ou les récrés (le travail, maîtresse !), est-ce qu'il vaut mieux avoir ses affaires de classe et ses lunettes, ou bien les petites voitures pour la récré ?
Il acquiesce, penaud.
Pour ta peine, je te les prends tes petites voitures spiderman, je ne te les rendrai que lundi, et encore, si tu n'as rien oublié d'ici là ! AH MAIS.  Sans déconner, les gars !!!

Je mets un mot dans le cahier de liaison pour relater aux parents les événements de ce début de journée, et la séquestration desdites voitures. Qu'ils soient au courant tout de même !
Jeudi soir, je vérifie moi-même que le nécessaire est dans le cartable.
Vendredi matin, ce matin... visite du papa. Etrange non ? (l'an passé, 2 entrevues dans toute l'année.) Explications vaseuses. En fait je crois qu'ils attendent de lui, 6 ans et 1/2 et total nature, qu'il soit organisé comme sa soeur, qui est au collège et a toujours été irréprochable. (Remarque forcément, après 1 perle comme elle, le petit dernier doit les surprendre !!!)

M'enfin breeeef. Lundi sera un autre jour, une autre semaine, E. aura tout son matériel, et avec un peu de chances, il aura même sa tête. (Quoi, je rêve c'est ça ??!!) C'est juste une période, un épisode, qui n'aura qu'un temps. Et qui se reproduira plus tard, je ne me leurre pas...

The clou from my collègues : je leur ai bien sûr raconté ces petites aventures, ils se sont marrés comme des bossus, et ils ont eu une "super" idée. Ils envisagent de trouver/fabriquer un autocollant géant de spiderman, genre toile d'araignée, et de le coller sur ma voiture (qui est rouge, je précise). Puis d'amener E. sur le parking. Je l'imagine d'ici le loustic : bouche-bée, mains sur les hanches, penché en arrière, tee-shirt remonté sur le nombril, exclamations fort sonores de sa grosse voix rocailleuse genre "WAOUUH les gars, v'nez voir, la maîtresse elle a la vraie voiture de spiderman !!! (certes c'est une saxo, oui bon ça va, c'est plus facile à garer à New York, c'est pour ça)(Peter Parker il a autre chose à faire qu'à trouver une place de parking xxl, aussi, tu penses).

Ils sont fous, eux aussi...

Posté par Mimi Je Reve à 21:15 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
mercredi 19 septembre 2007

Têtes en l'air...

Les petits soucis du quotidien scolaire...
Au moment de s'attaquer aux devoirs, le soir à la maison (et je vous assure que je ne les assomme pas, en terme de quantité), certains se rendent compte soudainement qu'ils ont oublié le bon cahier, ou le livre de lecture...
S'ils habitent à proximité de l'école, et s'il n'est pas trop tard, on les voit arriver en courant, s'arrêter juste avant la porte, et frapper, tout penauds. Si la dame qui fait le ménage est encore là, ils bénéficieront d'une complicité pour réouvrir la classe déjà fermée à clé (complicité qui me sera rapportée dès le lendemain par la complice elle-même...), et si la maîtresse est toujours en classe ils pourront également récupérer le morceau manquant mais auront droit au bonus : un petit sermon.
Parfois un coup de fil me prévient que untel a oublié son livre, est-ce qu'il peut passer le prendre ?

Et pourtant, faut pas déconner (les gars), je prends toujours 5 minutes en fin d'après-midi pour leur faire énumérer de quoi ils auront besoin, sortir le tout sur la table, puis hop direction le cartable. Donc... il ne devrait pas y avoir d'oubli... en théorie.

Je reconnais qu'il n'y en a eu qu'un seul depuis ce début d'année, c'est pas mal, je suis contente. Juste un livre de lecture un soir, et il y avait un mot de la maman dans le cahier de liaison le lendemain, d'une part pour m'expliquer la chose, et d'autre part pour me demander de punir son fils pour cet oubli. (Ce que j'estime gonflé, un peu quand même, si elle veut le punir elle le fait à la maison, et moi je prends mes propres décisions à l'école, chacun son domaine). Bon, histoire de ne pas montrer mon désaccord devant le coupable, il a quand même écoppé de 5 minutes de récré en moins, et pis basta.

Du coup ensuite on a fait une mise au point préventive et collective en classe, notamment que je n'acceptais pas qu'ils reviennent chercher leurs cahiers dans la classe après 16h30, juste en demandant l'autorisation aux personnes qui font la garderie, c'est interdit d'entrer en classe quand je n'y suis pas, point. C'est trop facile !
Que le temps que je fais prendre pour préparer leur cartable a une utilité, et qu'ils ne doivent pas laisser passer l'occase. Je ne vais pas aller vérifier le contenu de chaque cartable, non plus.
Et que, par contre, si oubli il y a, ok ça peut arriver (même moi je suis allée bosser sans les clés de l'école lundi)(alors que je les avais eu dans mon sac pendant toutes les vacances !!!), si oubli il y a disais-je, j'attends d'eux qu'ils aient la franchise de me le dire le lendemain matin.

Tous les ans ça arrive, si je fais une fouille surprise des casiers après leur départ, j'ai 3 chances sur 4 de retrouver au moins 3 livres de lectures oubliés. Une fois l'an passé, j'en avais même retrouvé 7... Argggh. Lorsque le lendemain je leur avais demandé si tout le monde avait bien fait ses devoirs et notamment la page de lecture, une seule main s'était levée pour m'avouer tout bas qu'il "avait oublié son livre pas exprès". OK, un repentir. Mais, et les 6 autres ?
Sournoise, j'avais insisté, c'est sûr, tout le monde a bien fait sa lecture ? 2-3 visages commençaient de pâlir... mais ne se manifestaient pas, oui oui maîtresse on a bien fait notre lecture, bien sûr, évidemment, qu'est-ce que tu crois, on est des élèves sérieux nous.
"Bieeeen, alors sortez vos livres, on va continuer le chapitre suivant" (mode sournoise++ on)(impitoyable)(non mais attends !!!) Parce que bien sûr, les livres que j'avais retrouvés dans les cases la veille n'y étaient plus, mais attendaient dans mon tiroir. Alors j'ai vu chacun s'affairer, fouiller, sortir son livre. Et quelques uns toujours le nez au fond du casier, qui le vident entièrement, fouillent le cartable, retournent dans le casier, vident le cartable..., questionnent le voisin "T'as pas vu mon livre ?", refouillent et me guettent du coin de l'oeil. Il va bien falloir lui dire, à la maîtresse, que je ne trouve pas mon livre... (gloups.)
L'un d'entre eux avait même tenté un "Oups, je crois que l'ai oublié à la maison, maîtresse..."
Ah ouaiiiiiiiis, à la maison, tiens donc, tu crois vraiment ça????
Alors j'étais allée chercher la pile de livres dans mon tiroir. Les avaient posés en évidence devant les p'tits malins (qui ne faisaient plus trop les malins là quand même). Ils se sont même décomposés franchement. Ils ont (quand mêêêême) fini par admettre que la lecture n'avait pas été faite la veille au soir...

Les oublis, les têtes-en l'air, ok, je gère, ça se travaille. Mais alors les petits menteurs, grrrrrr... ça passe mal.

Mais revenons à cette année. Cet oubli a été le seul jusqu'à présent, ils sont encore assez consciencieux (je ne me leurre pas pour la suite, on n'est encore qu'en début d'année !)

Je suis allée à l'école aujourd'hui, oui oui, même un mercredi, pour terminer mes corrections.
Quand j'ai vu débarquer dans ma classe le directeur du centre de loisirs, hilare, qui m'a demandé si j'étais bien assise parce qu'il avait un truc à me montrer, que ça risquait de me faire un choc... Il venait de retrouver, dans un coin de la garderie, un.... cartable. Appartenant à... E., évidemment. (Lui, toujours toujours toujours lui...) Argggggggggggggggghhhhhh ! Carrément un cartable !

Mardi soir nous sommes restés à l'école jusqu'à 20 h pour cause de Conseil des Maîtres, il n'y a pas eu un seul coup de fil ni aucune visite s'inquiétant pour un cartable égaré.
Mercredi, l'école est ouverte depuis 7 h du mat à cause de l'accueil au centre de loisirs, et personne n'a posé la moindre question à propos d'un cartable perdu (j'ai demandé, aux animateurs.)

On est donc mercredi, 18h, et le cartable est toujours là.
Le pire ? E. était au centre de loisirs ce matin...
Je les imagine, dans la famille de E., le pressant de se souvenir où pourrait bien être ce fichu cartable. Et lui, l'air hagard,, avec sa voix grave et éraillée : "Euuuuh ??? Ben ça alors je m'en souviens vraiment pas du tout ?!" (il le fait super bien, je vous assure.)
Enfin, ça, c'est si ils pensent aux devoirs avant demain matin. Ou alors ce sera la panique demain en partant à l'école. " Mais où est passé ce cartable ???!"
Je me réjouis d'avance en imaginant son arrivée à 9h demain... (il ne faudra pas que je me marre... ça ne va pas être facile...)

Le point positif de l'histoire (il y en a, quand même !) : il y avait tout ce qu'il fallait, dans le cartable, pour les devoirs. Oui oui, j'ai vérifié.

...

Posté par Mimi Je Reve à 19:15 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
lundi 10 septembre 2007

Concert

Ils sont en rang, attendant que je leur donne le signal de la ruée vers la cantine. Je suis au bout du rang, aidant les derniers qui se débattent avec les fermetures-éclairs des blousons. Depuis la tête du rang, des bruits étranges me parviennent. Un concert de pets plus vrais que nature... et l'hilarité générale bien évidemment.

La rapporteuse de service m'interpelle, des fois que je sois sourde :
- Maîtreeeeesse, y'a Machin et Truc qui s'amusent à péter avec leur bouuuuuche !
(Oui, j'entends bien, mais bon, on est dehors, midi est en train de sonner, et moi je suis coincée, aux prises avec une fermeture-éclair récalcitrante !)
Entre 2 rires, les petits rigolos forment avec leurs mains en creux devant la bouche une caverne de résonnance, ils y vont de bon coeur, et ma foi les bruitages obtenus sont carrément crédibles. J'aime quand ils sont comme ça, quand leur naturel farceur revient au galop... de vrais gamins, quoi ! (ha, justement ?)(ha oui tiens !)

Le meneur a tout de même entendu qu'il avait été dénoncé, s'est calmé, et guette ma réaction. De l'autre bout du rang je lui lance le regard n°3, celui qui signifie : "Allez ça sufit, tu calmes le jeu, c'est bon on a compris." Il l'interprète de la bonne manière (il y a des enfants avec lesquels un regard bien appuyé suffit... pas tous.)
J'ai vaincu la fermeture-éclair maudite, je remonte le rang pour donner le signal-départ pour la cantine, et au moment où je passe à hauteur de mon péteur en chef je l'entends chuchoter à son disciple :

- Même que si tu le fais vach'ment bien avec ta main et ta bouche, le bruit, et ben ça pue pour de vrai.
- Ah ouaaaais ???  lui répond son voisin, à la fois incrédule et émerveillé.

Oh, tant de malice dans ce coup d'oeil à la dérobade que m'a lancé le petit rigolo, si fier de sa bonne farce...

...

Posté par Mimi Je Reve à 18:50 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

samedi 8 septembre 2007

Un grand bol d'air frais

rentr_e10 minutes environ avant la récréation du matin :

- Maîtreeeeesse, je peux plus travailler, j'ai trop mal à la tête.
- Ah. Mince. Je ne peux rien faire pour toi et j'en suis désolée (pas le droit de donner quoi que ce soit). Concentre-toi sur ton exercice, tu vas oublier que tu as mal. (Et si je vois que vraiment ça ne va pas alors j'appellerai chez toi)(mais surtout ne pas lui dire ça tout de suite !)
- Pfffff (ha ben oui, hein.) Ceci dit l'exercice en question est facile, je sais que tu sais le faire, il te faut juste un peu de courage pour t'y mettre.

10 minutes plus tard donc, c'est la récré, je donne l'autorisation de sortir. Mon souffreteux bondit alors de sa chaise en hurlant : Oooouuuaaaaaaiiiiiis !!!!, les 2 bras en l'air, et quitte la classe en courant. Je le rattrape dehors.
- Est-ce que tu as toujours mal à la tête ?
- (grimace de "pris sur le fait") Euuuh, non en fait ça va, j'ai plus mal.
- Bien, tant mieux alors.
- Nan mais maîtresse c'est juste que j'avais besoin de prendre un grand bol d'air frais !
(Sans déconner, mon p'tit gars ?)  (oui, c'est bien le même...)

Ah. Ben tiens.
Dorénavant nous travaillerons donc avec les fenêtres grandes ouvertes. (Et tant pis si les feuilles s'envolent.)
Et je vois que l'exercice n'est toujours pas terminé. Dur dur pour certains de se remettre au boulot après toutes ces vacances n'est-ce pas...

...

Bon, alors donc, quelques nouvelles de cette rentrée ? (qui s'est fort bien passée)

J'ai la chance (et croyez bien que je mesure à quel point c'est une chance) d'avoir une classe à un seul niveau (je le sais d'autant mieux que j'ai eu souvent des classes à 2 niveaux, mais aussi à 3 et 4 niveaux )(plus la direction).
Bien sûr comme me l'a fait remarquer Mr l'Inspecteur lors de sa visite surprise pour se présenter (un petit nouveau lui aussi), il y a forcément et de toutes façons plusieurs niveaux dans une classe, évidemment, mais au moins je serai davantage disponible pour ces petits décalages entre les élèves !
De plus c'est un niveau que j'aime bien, des CE1. (si tu veux je peux redire "niveau" encore regarde : niveau !) Après 8 ans de CP (entre autres niveaux !), je délaisse les bases de l'apprentissage de la lecture, et finalement je crois que ça ne va même pas me manquer, c'est bien de faire un break un peu et approfondir autre chose.
Et, cerise sur le gâteau, ils ne sont (n'étaient) que 17. Je ne peux donc absolument pas me plaindre !!

Certes, eux et moi nous nous connaissons déjà puisque je les avais déjà avec moi en CP l'an passé. Des p'tits gars super vifs (à peine 5 filles dans la classe), genre bagarreurs-chahuteurs, supers bavards, incapables de ne pas couper la parole. S'ils ont un truc à dire, peu importe que tu sois en train d'expliquer quelque chose ou même de discuter avec l'un d'entre eux, ils disent ce qu'ils ont à dire. Rien à faire.
Mais ils sont plein d'entrain et de bonne volonté, chouette, l'année promet d'être bonne.

Et à partir de lundi, un petit nouveau (j'ai pas dit niveau !), encore un garçon..., actuellement en CP mais la collègue le trouvait particulièrement en avance en ce début d'année. Histoire de voir où il en était vraiment, je lui ai filé le test de rentrée que j'avais fait passer à mes CE1 la 1ère semaine, et ses résultats sont plus qu'honorables... Alors zou, conseil des maîtres, accord de la maman (qui n'attendait que ça) et joie du loulou, direction le CE1. Je ne m'inquiète pas pour lui, à part pour le rythme de travail peut-être, mais bon on verra bien.

Côté "environnement", ma collègue, fort discrète et réservée, nous ayant quittés pour prendre une retraite trèèèèès attendue, c'est un môssieur qui la remplace. Je suis toujours la plus jeune du groupe donc mais également maintenant le seul élément féminin. Ce qui est plutôt rare à l'école primaire, qui compte généralement beaucoup plus de maîtresses que de maîtres ! Le nouveau, avec qui je devrais bien m'entendre je pense, s'est déjà lancé dans quelques pseudo-remarques macho histoire de me provoquer gentiment, on ne va pas s'ennuyer... Et si vraiment j'ai besoin de soutien, les collègues-filles de la maternelle sont juste au bout de la rue, je pourrais toujours m'y réfugier ! (mais t'inquiète, je me défend très bien toute seule, niark.)

L'ambiance est bonne dans l'école et c'est ma foi très plaisant de pouvoir compter les uns sur les autres. Le nouveau collègue nous a d'ailleurs dit que notre accueil était très agréable et chaleureux, et que ce n'était pas le cas partout. Je m'en rends compte de plus en plus en lisant les blogs d'autres collègues ici ou . Ce qui me sidère, c'est quand même la moindre des choses d'accueillir le nouveau venu, de le mettre au parfum des us de l'école, de lui proposer un coup de main si besoin, non ? Apparemment non.
Comme ce doit être désagréable de bosser dans une école où c'est chacun pour soi... c'est d'ailleurs pour ça que lui a quitté son ancienne école : aucun projet, interdiction de monter une chorale (alors que c'est quand même dans les programmes !) (et qu'il se proposait de s'en occuper lui-même), et surtout pas de fête ou de kermesse, ni de voyage, ouh la non, c'est que c'est du boulot en plus hein. Alors que lui déborde d'énergie et de projets en tout genre...

Breeeef ! Je suis bien où je suis, j'y reste. Pour le moment !

Quant à aujourd'hui... il fait beau, et je vais aller prendre un "grand bol d'air frais" ! (non, je n'ai pas mal à la tête...)

(et pis dépenser quelques sous) (mais pas trop) (argh.)

...

Posté par Mimi Je Reve à 11:40 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
jeudi 30 août 2007

à vos enfants

Dites-leur, à vos enfants, si ça peut les rassurer, que la maîtresse aussi dort peu, et très mal, la nuit avant la rentrée... que ça fait une semaine qu'elle en rêve, de cette rentrée... (Même qu'une fois on lui avait repeint sa classe sans lui dire, une autre fois tous ses collègues ont changé, et une fois c'est elle qui est redevenue élève, une fois ils avaient enlevé toutes les portes des toilettes de l'école, et même une fois... elle avait oublié de venir le jour de la rentrée, c'était la panique !)

Dites-leur qu'elle est réveillée bien avant que son réveil ne sonne, le matin-là...

Dites-leur, que ce matin-là le p'tit dej' a du mal à passer pour elle aussi, peut-être parce qu'elle n'est plus habituée à déjeuner aux aurores, ou peut-être qu'il n'y a pas que ça non plus.
Dites-leur qu'elle se force quand même à avaler son bol de lait, ses céréales et sa nectarine, parce qu'une maîtresse qui s'évanouit pour hypoglycémie ou un truc dans le genre au milieu de l'allée ça doit faire mauvais effet...

Dites-leur que pendant qu'elle se prépare, elle a cette boule dans le ventre, ou plutôt plein de moyennes boules très serrées les unes contre les autres...

Dites-leur, qu'elle a prévu ses habits depuis longtemps, comme eux porteront leur beau tee-shirt tout neuf...

Dites-leur, qu'elle choisit ses boucles d'oreilles avec soin et se décore discrètement les yeux, parce qu'elle sait bien que 17 autres paires d'yeux vont la détailler de la tête aux pieds pendant 6 heures, pendant qu'elle aura tant de choses à leur dire pour cette année qui commence...

Dites-leur qu'elle aussi elle a craqué pour une pochette de feutres tout neufs tout beaux, et qu'elle ne saurait non plus choisir entre ces trousses toutes plus chouettes les unes que les autres...

Dites-leur, qu'à 8h50 quand le collègue dit : "Allez, on y va ?" (ouvrir le portail),
elle inspire à fond et tremble un peu... et que les boules dans son ventre dansent la gigue plus que jamais...

Dites-leur, que tous ces bonjours accompagnés de grands sourires qui sont visiblement sincères, ça lui fait du bien, et qu'elle trouve certains loustics drôlement grandis en 6 semaines quand même...
(Sourires différents selon ceux qui changent de maître(sse) et appréhendent la nouveauté, ou ceux qui continuent avec la même personne)(y'en a des davantage crispés !)

Dites-leur qu'une fois tout ce petit monde installé en classe, ces 17 petites têtes face à soi, en attente, c'est toujours impressionnant...

Dites-leur que oui, même au bout de 10 ans elle a encore la trouille, ce premier jour, même quand elle les connait déjà (et qu'eux aussi savent à qui ils ont affaire)...

Dites-leur, que les boules dedans son ventre ne partiront peu à peu que vers la fin de cette première matinée...

Dites-leur, qu'elle peut prédire leurs réactions et leurs interrogations, leurs fiertés, leurs doutes et leurs satisfactions, et qu'il faut en passer par tout ça pour mieux apprendre, et qu'elle va même les provoquer, exprès, parce que c'est important.

Dites-leur, qu'ils ont besoin d'elle pour apprendre davantage.
Dites-leur qu'elle a besoin d'eux. Qu'une maîtresse sans élève, ça ne rime à rien.

Qu'elle a le trac, certes. Mais qu'elle est contente de les retrouver.
Et qu'elle a préparé un max de choses à leur faire découvrir pendant les 10 prochains mois.
Qu'ils vont avancer côte à côte, elle et eux, que le chemin ne sera pas toujours aisé, mais qu'ils le feront ensemble.
Pour grandir.

Posté par Mimi Je Reve à 20:00 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
mercredi 18 juillet 2007

La maîtresse est-elle sage ?

Le dernière jour de l'année, -encore !- , et sur une idée de Schizozote*, j'ai demandé, texto (nan, pas en texto !), à mes loupiots :

- Pensez-vous que la maîtresse est sage ?
Les mains se lèvent, haha, je vais connaître -enfin- le fond de leur pensée..., un brouhaha de "oui !" résonne. Je leur précise que je ne veux pas qu'ils me fassent plaisir, mais qu'ils répondent honnêtement, ce qu'ils pensent vraiment pour de vrai en vrai.

- Pourquoi pensez-vous que je suis sage ? Qu'est-ce qui vous fait dire ça ?
- parce que tu le décides (?????)
- parce que tu nous autorises à faire un dessin quand on a fini le travail (je ne comprends pas bien le rapport mais je le note)
- parce que tu es une adulte

- Tu veux dire que tous les adultes sont forcément sages ?
- Noooon !
- Qui par exemple ?
- Les voleurs par exemple, c'est pas des gens sages, et pis les gens qui font du mal. (ok)

- Et pourquoi, encore ?
- Parce que tu nous apprends à lire (je ne vois toujours pas le rapport...)
- Parce que tu es gentille (merci.... flatterie ????)
- Parce que tu nous prépares du travail pour qu'on apprenne des choses ! (en même temps c'est mon boulot, ça !)

Mais tout ça, ce n'est pas "être sage" ??? Peut-être ont-ils du mal à assimiler la notion "sage" à un adulte ?
Je change d'angle, je repose ma question.

- Est-ce que vous pensez que la maîtresse était sage quand elle était petite ?
A nouveau un tollé de oui.

- Mais pourquoi vous pensez que j'étais sage ?
- Parce que tu obéissais à ta maman ! (très juste, enfin, le plus souvent)
- Tu obéissais à la maîtresse (ah ça oui alors)
- Tu ne faisais pas les choses interdites (toujours dans le vrai)(enfin, dans mes souvenirs !)

Haha. Allons bon. OK. Bilan numéro un, il y a confusion entre sage et gentil.
Comme si, pour eux, être sage consiste à ne pas faire de peine, obéir aux adultes donc pour ne pas les froisser. Non pas être sage pour soi, dans le sens avoir une appréciation juste des choses, faire preuve de prudence, être maître de sa conduite. (Ouh la les grands mots !!!)
Dans ma tête à moi, être sage (à l'école) c'est s'adapter aux règles communes qui font que la vie en société est plus agréable pour tous. C'est rester assis sur sa chaise (et là les 3 mots sont importants, pas en dessous, pas sur celle du voisin, pas sur la table !) et travailler dans le calme pour que chacun puisse progresser. C'est donc, en quelque sorte, respecter le travail de l'autre, aussi.
Non, pour la plupart de ces enfants de 7 ans, être sage consiste donc à être gentil avec les autres (les adultes surtout) et donc faire ce qu'ils demandent pour leur être agréable. OK.

Bilan numéro 2, ils ont donc du mal à concevoir qu'un adulte puisse, ou non, être sage. Un adulte roule pour lui. Il n'a pas à "être sage", il est gentil s'il le veut.
Par contre quand on parle d'un enfant sage, ils comprennent bien le mot dans le sens "obéissant".

Voyons le dico, des fois que ce soit moi qui me plante...
1)SAGE. adj. des deux genres. Qui est prudent, circonspect, judicieux; qui a un sentiment juste des choses. Un homme sage. Les adversités l'ont rendu sage. Les gens sages approuveront cette conduite. Il est devenu sage à ses dépens.
Il signifie aussi Qui est modéré, retenu, qui est maître de ses passions, réglé dans ses mœurs, dans sa conduite.
Il ne s'est point emporté, il a été fort sage dans cette occasion. Après des années de dissipation, maintenant il est sage.
Cet enfant est sage, est bien sage,
Il n'est pas turbulent. On dit familièrement, dans le même sens :
Il est sage comme une image. (Valà valà valà, c'est là que je voulais en venir...)
SAGE, quand on parle d'une Jeune fille ou d'une femme, signifie ordinairement Qui est chaste, pudique, d'une conduite irréprochable.
Bla bla bla bla, on ne va pas glisser sur ce terrain-là... on parle d'enfants là, d'accord ?   ;-)

  2)GENTIL, ILLE. adj. Qui a une certaine grâce, un certain agrément délicat. Un gentil enfant. Un gentil cavalier. Des manières gentilles. Un gentil petit chien. Une gentille petite bête. C'est un gentil pays, une gentille petite ville. Qui plaît par sa délicatesse, par son charme.
Qui est aimable, complaisant, être gentil avec quelqu'un.

Ouais, et ben je conçois qu'ils ne puissent s'imaginer si j'étais sage ou non, petite.
En revanche s'ils me considèrent comme gentille, ça me convient parfaitement...! On va dire que "gentille" correspond à "sympa", dans ce contexte là.

A ce propos : quand en avril nous visitions le château de Guédelon, et alors que ma classe écoutait les explications du cordier sur son métier, celui-ci a demandé qui était la maîtresse (nous étions une demi-douzaine d'adultes autour d'eux.) (Il voulait me pièger sur les noms des différentes parties du métier à corder, le vilain !) Les enfants se sont immédiatement tournés vers moi et m'ont désignée, trop contents de cafter. Le cordier a alors demandé si elle était gentille, cette maîtresse. Là aussi plein de ouis enthousiastes (ce qui me surprend toujours, certains venaient juste de se faire attraper pour chahut et auraient pu m'avoir en grippe !), et là, une petite voix qui ajoute clairement et bien fort :
<< Elle est gentille avec les enfants sages, et méchante avec les enfants pas sages ! >>
[Et en plus, une petite fille extrémement sage, elle, qui a très bien compris quand est-ce qu'on s'amuse et quand est-ce qu'on travaille, que je n'ai jamais eu à gronder de toute l'année...]
Schbliiing ! J'ai regardé les mamans accompagnatrices, et j'espère qu'elles ont bien compris le "méchante" comme "pas sympa", et non pas dans le sens de faire mal sciemment, heiiin ?

Il faut que je cherche la définition de méchante ???

...

scan0007

* Et très sérieusement, il faut vraiment aller lire Schizozote, sacrée plume...

Posté par Mimi Je Reve à 14:30 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
dimanche 15 juillet 2007

Dernier jour

Traditionnellement, les fins d'années scolaires sont l'occasion d'offrir une bricole à la maîtresse. (L'occasion, j'ai pas dit l'obligation, hein, ça m'f'rait mal !) Et heureusement que tous ne le font pas, on serait bien ennuyé, et ce serait moins... intéressant (moins chouette).
Quelques bouquets de fleurs, ça fait toujours bien plaisir. ( c'est mieux quand la collègue n'a pas cassé le seul vase qui restait dans ta classe...)
Les petits trucs faits-mains, colliers, bracelets, marktapage, pots à crayons décorés, figurines en perles "à chauffer", grands dessins et peintures, petits cadres, petites choses personnelles qui ont été préparées en secret à l'avance et qui donc touchent d'autant plus. (Et je porte les bracelets et colliers offerts, oui.)
Il y a les petits cadeaux achetés mais choisis spécialement par l'enfant : l'an passé, une maman s'est quasiment excusée en précisant que A. avait vraiment insisté pour prendre absolument celui-là, un spendide coffret à bijoux rose recouverts de coquillages, waouuuh)..., que maîtresse allait forcément trouver joli... obligé tu penses bien. Choisi avec coeur, par un petit loulou qui a du mal avec le côté scolaire de l'école (parce qu'avec les récrés, pas de souci !) mais qui fait de gros efforts.
Il y a les trucs qui se mangent, genre les fromages, quand on a une fille de fromager parmi les élèves. Et puis les douceurs. L'avantage d'être très  "ronde" (très très très) (mouhahaha !), c'est que les parents n'hésitent pas à offrir des chocolats. Ils savent 1- que tu es gourmande, et 2- que tu n'es pas une fana des régimes. A moi Quality Street, Célébrations et autres After Eight ! (non, pas la peine de quémander, il n'y en a plus, keske tu crois !)
Parfois il y a les petits gâteaux-maison aussi, madeleines, cookies, meringues, cuisinés par les enfants.

Et puis il y a les cadeaux-déco. Les coussins parfumés à franfreluches, les bougeoirs/fleurs séchées/plumes/noeuds-noeuds,... Et là, pour certains objets, ben... je m'interroge :
- elles (les mamans, parce que je doute fort que les papas s'occupent de ça) choisissent ce qu'elles imaginent qui va me plaire (mais comment donc me voient-elles ???)
- elles choisissent les yeux fermés (juste en touchant ?)
- elles me refourguent ce qu'on leur a déjà offert (oui... je pense que je tiens une piste, là)
- elles trouvent vraiment "ça" beau (après tout, tous les goûts etc) (erkkk)
- ou alors... certaines mamans me détestent ?
C'est pas possible autrement !
Je plaisante bien sûr, surtout quand c'est offert avec émotion et autant de gentillesse.

Et puis il y a les petits clins d'oeil. Ceux qui prouvent que la relation établie entre l'enfant et moi, entre la famille et moi, est de qualité. Ceux plein d'humour...

DSC00592

:-D
Sacré Lucas, tiens !

(Ma photo déborde à droite, on voit pas le "S" de récréations, comment je peux faire pour soit la réduire (je n'ai pas de logiciel photo) soit qu'on la voit en entier ?)
Heiiiin?
Nan c'est bon, grâce à Petit Scarabée j'ai réussi, merci à toi !

Posté par Mimi Je Reve à 14:28 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
samedi 7 juillet 2007

Vilains requins

<<-  Tu sais maîtresse pour les vacances, avec mes parents et mes soeurs, on va dans un pays où il y a la Mer Rouge ! (t'as bien de la chance...) Mais on va pas se baigner dedans paskya des requins, mais on va quand même se baigner dans la Mer Bleue.
- Haaan maîtresse, c'est vrai que ça existe la mer Rouge ???
- Oui, mais / (et vlan, je me fais couper la parole une fois de plus)
- Mais pourquoi elle s'appelle la mer Rouge ?
- Ah ça je ne sais pas, je chercherai pour vous dire.
- Moi je sais ! C'est peut-être à cause des requins, ils mangent des gens alors ça fait du sang alors l'eau elle est rouge ? Hein, ça doit être pour ça ?! >>

Ben si tu le dis...!

:-D

(euh, sérieux, c'est pas pour ça, hein ? Je n'ai pas eu le temps de chercher encore...!)

...

Posté par Mimi Je Reve à 18:10 - - Commentaires [16] - Permalien [#]