dimanche 19 novembre 2006

Allo, madamé ******* ?

   <<  - Allo, Madamé ****** ? (un nom de 3 syllabes, simple (si si, pas de piège, pas de phonème complexe), et pourtant… 4 erreurs de prononciation). Je passe outre.

            -  Oui ?

-  Bondjour, madamé µµµµµµ (oui, nouvelle prononciation, je ne savais pas qu’on pouvait faire autant de modifications de mon patronyme...)   Jé souis Flancine(alors là, avec un accent pareil, je doute fortement que tu t'appelles Francine ) dé l’enseigne Tartampion, jé oun tlès bonn nouvel à vous annoncer : votrré nom a été tilé au sort et vous avez gagné oun souperr cado. Madamé *******, il s’agit d’un maniffiqué aspilatour dé 1000 watts. Vous zêté conettenttte, madamé µµµµµµµ ? (là, la fille, tu sens qu’elle galère vraiment à prononcer ton nom. Ce que je ne comprends pas puisque je t’assure qu’il se lit tel qu’il s’écrit, tel qu’elle a dû le prendre dans l’annuaire !!!)

- Mmmmmmmhhh.

[C’est que madamé *******, elle est moyen conetente d’avoir gagné un aspi, sauf si, éventuellement, ils fournissent le type torse-nu qui le passe en plus. (Mais… j’ose pas demander.)]

 

- Il y a oun sol conedition, madamé µµµµµµµ, il faut qué vous et votle mali vous véniez chercher votle cadeau lé samédi 18 novemebré, au magasin Tartampion dé Bidule, vous connaissez Bidule madamé +++++++ ? (de nom, à au moins 70 bornes d’ici je pense). Vous viendlez, madamé ********, avec votle mali ?

- Je ne sais pas s’il pourra venir.

- C’est impoltant, madamé Truc, il faut vénir tous les 2 pour rétirer lé cadeau.

- C’est qu’en fait, y’a pas de Mr ****** (oui mais moi je dis mon nom correctement)

- Ah ? (schblammm)

 

 

‘Tain, j’ai pris la peine de vous écouter, Francine, sans vous couper la parole, sans rigoler (et pourtant), je me doute que vous ne faites pas ça de gaîté de cœur, qu’on vous surveille, d’où le débit, qu’on doit souvent vous envoyer paître, et c’est vous qui me raccrochez au nez ? J’aurais pas été contre un « Au-révoir madamé machin ». Votre maman ne vous a pas appris la politesse ? Z’avez de la chance que je ne me souvienne pas du nom de la société, parce que je leur dirai bien ma façon de penser ! (enfin, peut-être, si j’osais… bon, pas au téléphone. Mais une jolie lettre bien tournée, chu cap !)

 

 

C’est quoi ce monde où les célibataires n’ont pas droit à oun souperrr aspilatourr gratos ? ( Mais à condizione qu’on mé lé livre, hein.)

 

Posté par Mimi Je Reve à 00:26 - - Commentaires [19] - Permalien [#]