mercredi 24 janvier 2007

(Blanc dedans ma tête...)

En voiture en pleine campagne, avec ma frangine. Elle doit inventer 2 questions de culture gé pour un jeu sur internet, et cherche des idées, des thèmes. (Oui oui, celui-là même, Fiö, PeM et Sireli... Nous y avons un classement familial/"cousinal", grâce à qui ?, merci les gars de m'avoir fait découvrir les défis, les assauts, et autres gadins dans le sable de l'arène... !)

Elle (à fond dans sa recherche d'idée):
- Si je dis "De quelle couleur sont les Charolaises ?", ça va comme question ?

Moi (voulant à la fois faire la maline, et répondre à la question):
- Ben, rouges et vertes à carreaux ?

Elle (oeil suspicieux):
- Je t'ai pas dit "Charentaises" !

Moi :
- ... (grand blanc dedans ma tête... )
          ... ah ouais...
                ... ah ben c'est pas la même chose dis donc...  (Ah tiens, un troupeau, là, justement...)

Comme quoi il y a des connections qui ne se font pas, des fois, hein.
Fou rire des 2 frangines, l'une des deux se sentant bien bien bête... (mes propres bourdes me font encore plus rire que celles des autres, ça tombe bien !)

Quoi, elles seraient pas belles nos Charolaises, en vert et rouge à petits carreaux ? La vache Mi*ka est bien mauve, après tout !

...

Posté par Mimi Je Reve à 10:43 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

vendredi 19 janvier 2007

Je ne comprends pas

Certes, je ne suis pas une accro de la mode, je ne goûte guère au lèche-vitrine, devoir m'habiller pour une occasion précise est un calvaire. Faire les boutiques de fringues est assez rare pour moi, et je les fais seule de préférence. Et si je prévois des essayages, ce sera surtout sans vendeuse qui me tourne autour, surtout surtout. Si je pouvais vivre en pantalon de clown toute la semaine, ça me conviendrait tout à fait. Seulement voilà voilà voilà voilà voilà... peux pas. (Il paraît que ça "ne se fait pas", pffff, soupir...)

Chacun son truc. Par contre vous pouvez m'oublier un après-midi entier dans une librairie, au rayon livres pour enfant par exemple, (avec de quoi m'asseoir), ou carrément toute la journée au rayon papeterie, ou pire, travaux manuels, (avec la possibilité de tout essayer, hein ?! Rhaaaaaa... le rêve).

Je peux comprendre qu'on aime les fringues, qu'on ait très envie de cette paire de chaussures, de cette petite robe. Voire même de ce pull de marque, admettons. Et qu'on attende les soldes impatiemment afin de limiter les frais pour se faire plaisir. OK. Mais...

Mais franchement, les reportages des JT de mercredi dernier, premier jour des soldes, m'ont choquée. (choqués ? choqué ? os court !!!)
Cette foule de gens massés devant les grilles des magasins bien avant l'heure, passe encore. Si tu as du temps à perdre, et que vraiment tu la veux, cette robe... soit.
Mais cette ruée massive et désordonnée à l'ouverture des portes, les agents de sécurité esquivant la cohue in extrémis, manquant de se faire écraser derrière les portes qu'ils viennent à peine d'entrouvrir... waouh. Tous ces gens se jetant sur les bacs et les portants, attrapant un chemisier au vol, n'importe lequel pourvu que ce soit avant la voisine... re-waouh.
Et la journaliste d'expliquer qu'unetelle a déboursé 500 € pour bénéficier d'un porteur (tu as besoin d'acheter en solde quand tu t'autorises ça ? Sans rire, elle faisait ses emplettes tranquille une semaine avant, ça revenait au même, non ?) Peut-être que parmi la foule c'est mieux. Beuark.

Je ne comprends pas.
C'est vraiment cette ruée qui m'a fait halluciner, ces mères de famille perdant tout contrôle et se mettant à courir dans les rayons du magasin. Famine de vêtements... Si encore elles étaient dans la dèche côté fringue, mais est-ce le cas ??? Pour quoi d'autre, à quelle autre occasion, se mettraient-elles à courir ainsi ?
(pour un concert, des groupies ado cherchant le 1er rang, ok aussi, mais là ???!!!)

Je veux bien que les soldes soient l'occasion de bonnes affaires. Mais se mettre dans cet état ???
Indécent. Inappropié. Ridicule. Grotesque. Consommation...

Juste après le reportage sur les sdf et les Enfants de Don Quichotte.

Posté par Mimi Je Reve à 21:52 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
jeudi 11 janvier 2007

J'aime bien

J'aime bien cette rentrée.

Au calme, tranquillous, horaires légers (9h-12h, 13h30-16h30), et soirée QUE pour moi. Pas de corrections de la journée, pas de rangement de la classe, pas de prép' pour le lendemain.  Héhéhéhéhé !
J'aime bien cette rentrée.

Pas de piaillements permanents dans les oreilles, du bruit mais raisonnablement, pas plus de 14 à la fois dans la même pièce. Rencontrer des autres gens, oser prendre la parole, (je trouve que j'ai fait des progrès de ce côté)(si si, je donne mon avis - des fois -)(mais toujours à propos, tu penses bien !), partager nos expériences.

Apprendre des trucs. Rigoler. Manger de la brioche avec le café à la pause. Apprendre à créer un site pour l'école, à utiliser un réseau, faire un diaporama avec des mots qui arrivent en zigzag de toutes les couleurs par dessus des photos tordues (oui oui, c'est nouveau pour moi !), inventer des séquences utilisables en classe par d'autres (oui, on bosse aussi)(aujourd'hui : comment faire prendre conscience aux enfants qu'il ne faut pas prendre au sérieux tout ce qu'on trouve sur le net, comment les amener à s'interroger sur la pertinence des sites qu'ils visitent, sur le but de ces sites notamment en termes de consommation ?)
J'aime bien cette rentrée-stage informatique.

Comme je n'ai pas besoin d'arriver en avance pour me battre pour mon tour à la photocop, je peux me lever une demie-heure plus tard... waouh.  Assise toute la journée, (mais fatiguée le soir), et quand je sors, il... fait... jour !!! Et ma soirée est libre-libre-libre !
J'aime bien cette rentrée....!

[Une pensée pour le stagiaire qui a récupéré ma marmaille pour 3 semaines... il faut bien que les petits nouveaux se forment sur le terrain, évidemment. Je suis allée le voir ce soir, apparemment il est toujours sur pied.]

Si vous envisagez de le prendre sur le ton "ces instits, ils se la coulent douce", gna gna gna, c'pô la peine, ça ne m'atteint même plus : j'estime que je consacre suffisamment de temps à mon métier, les corrections jusqu'à 18h à l'école, puis la prép' de la journée suivante à la maison jusqu'à 22h30, n'essayez pas de me parler des 35 h, ni des 18, hein... ! Fin décembre, je sortais de l'école à 20h pour tout mettre au point pour le stagiaire, lui faciliter la tâche au maximum. (pas lui faire son boulot, juste filer un coup de main.)
Et mon dernier stage date de 2002, alors hein. (Et c'était à l'autre bout du département, donc côté horaires... bof !)

OUI, j'aime bien cette rentrée !!! Et je la savoure.

Et je ne vous ai pas dit le meilleur : une fois par semaine, c'est journée "non-présentielle".
La vraie version, c'est "on n'a pas les sous pour rembourser vos déplacements, alors une fois par semaine vous restez bosser chez vous". (hum hum) (Mais vous ne pouvez pas quitter le département. Si c'est nécessaire, rv médical par ex., il vous faut une autorisation de l'Inspecteur d'Académie)
La traduction de nos profs, c'est "vous n'avez pas cours".
Selon les différents stages, ces journées "non-présentielles" (mouuaahahahahahaha !) tombent un peu n'importe quand, même pas sur un jour fixe.
Eh ben dans MON stage, c'est... les 3 vendredis !!! arf arf arf arf !!! (En + je m'en fiche des déplacements, je les touche pas, je suis sur place.)

Quand j'vous dis, J'AIME BIEN CETTE RENTRéE !!!

Résumons : on est jeudi soir, et... j'ai fini ma semaine.
Mouahahahahahahaha !

...

(Et pis jeudi prochain, ce sera pas brioche, ce sera pompe-aux-gratons, miam miam miam...)

...

Posté par Mimi Je Reve à 22:27 - - Commentaires [14] - Permalien [#]