samedi 30 juin 2007

Essssplications

Je vous l'avais promis, l'explication de mon coup de stress de début juin. Comme il s'agissait de quelque chose d'officiel et d'extrèmement sérieux, je n'étais pas sûre d'avoir le "droit" d'en parler. Le temps a passé, ce doit être bon...? (j'espère !)

Ce lundi 4 juin, donc, 5h30, the cat était fort surpris de me trouver réveillée, et bien réveillée, c'est pas mon genre... mais là, impossible de me rendormir. La nuit avait été bonne, pas de vilains rêves, bien dormi, un peu tendue juste.
8h30, à l'entrée du parking, un couple de retraité me demande comment fonctionne la barrière d'entrée, bah j'en sais rien c'est la première fois que j'utilise ce parking, j'imagine qu'il faut appuyer sur le bouton pour obtenir un ticket ? "Vous comprenez, on n'est pas de là, ma femme est attendue au Tribunal".
Ah. Ben moi aussi dites-donc...

Le Tribunal. Mon devoir de citoyenne. 16 ans que je vote, 10 ans que j'habite dans cette ville, 1 an seulement que je suis sur leur liste électorale (j'étais encore inscrite dans le village de mes parents, dans un autre département, ce qui donnait une occase de + de rentrer les we d'élection.)
1 an seulement, et mon nom a déjà été tiré au sort pour "accomplir les fonctions de jurée pour la session de la Cour d'Assise de...,  du tant au tant".

Alors oui, ça m'angoissait, qui suis-je pour juger quelqu'un ? Jury populaire... très important, ça, on ne sait jamais ce qui peut nous arriver, si un jour je dois passer de l'autre côté de la barre, quelle qu'en soit la raison, je veux un jury décidé, "populaire", sérieux, consciencieux, impartial, qui ne traîne pas les pieds.
Alors mon devoir de citoyenne, OK, mais... pas ces jours-ci ! Non, je ne voulais pas louper la rencontre chorale de l'école/philharmonie, mince ! Et à part un certificat médical, pour des raisons "graves"  (qu'heureusement je n'ai pas), je n'étais ni magistrate, ni dans la police, ni employée dans un établissement pénitenciaire, je n'ai pas plus de 70 ans, je n'ai pas déménagé hors du département, et n'ai pas déjà été jurée depuis moins de 5 ans. Donc...

Alors ce matin-là, dans cette grande salle du Tribunal, lorsqu'un par un nous avons été appelés, que notre état civil a été vérifié, je me disais que tant pis, que peut-être je ne serai pas tirée au sort pour l'affaire de mercredi ? Avec un peu de bol... (et vos croisements de doigts...)
Déjà, j'étais sur la liste des "suppléants", et le Président disait que les titulaires étant en nombre suffisant il n'y aurait probablement pas de recours cette liste de suppléants (les remplaçants en jogging, qui s'échauffent sur leur banc, prêts à rentrer...!)
Une dame appelée avant moi a demandé si elle pouvait être dispensée 2 jours de la semaine suivante, parce qu'elle avait "un championnat". Un championnat de quoi ?, s'est enquis le Président du Tribunal...
La dame a baissé la tête et a répondu d'une voix gênée... "De bridge". Sourires dans la salle...
Je ne savais pas qu'on pouvait au moins demander. Zut, ça ne se fait pas, mais si je ne tente pas le coup je vais le regretter. Ce sera accepté ou pas, mais au moins j'aurais essayé .
Alors quand est venu mon tour, j'ai trouvé le cran de demander (d'une voix bien tremblante !) si je pouvais être "dispensée" juste pour le mercredi, pour le concert, d'expliquer, la chorale de l'école, que je dirige du mieux que je peux avec mes petites mimines...
Il y a eu le réquisitoire de l'avocate, puis les délibérations, puis le Président est venu annoncer la liste de tous ceux qui étaient retenus, excusés, dispensés, de ceux qui, étant absents sans justification, écoppaient d'une amende de 300 € (je crois), ce qui fait cher le coup de fil non donné juste pour dire qu'on a un empêchement, ou un retard, enfin, juste donner une explication.

Ils nous ont dit que puisqu'ils avaient assez de monde chez les titulaires, les suppléants étaient renvoyés chez eux, avec obligation de rester pas loin du téléphone, au cas où (épidémie de gastro parmi la liste de titulaires par exemple !)
Et moi, ils m'ont carrément excusée pour les 15 jours de la session ! Je trouve ça super "humain" d'accéder à ce genre de requête. Sympa, quoi. Quant à la bridgeuse, ils lui ont accordé les 2 jours demandés, donc elle ne fera pas partie de la liste des jurés pour l'affaire qui sera jugée ces jours-là, en précisant que c'était exceptionnel, et vraiment parce qu'ils avaient assez de monde pour les tirages au sort pour chaque affaire jugée.
Que le rôle de juré est un devoir, au même titre que... payer ses impôts. Ben ouais.

Je suis quand même restée pour écouter toutes les explications à propos des 15 jours à suivre, regarder un film détaillant la machine judiciaire, le rôle des jurés, le parcours d'un accusé depuis l'arrestation jusqu'au jugement, les témoignages d'anciens jurés. Le monsieur à côté de moi, la cinquantaine, était là pour la... 5ème fois. Fou, non ? Alors que nombreux quidams ne seront jamais tirés au sort...

Et très honnêtement, alors que je flippais depuis des mois, après avoir écouté tout ça, vu les lieux, les gens, le déroulement, finalement ben... je serai volontiers restée. Ce doit être une expérience sans doute difficile, tout dépend des affaires jugées, mais forcément enrichissante.

Mais bon, pas pour cette fois. Si je suis tirée au sort à nouveau un jour... on verra bien !

Et le concert avec la Philharmonie.... Waouh, qu'est-ce que c'était bien. Oui j'avais le trac, mais je tournais le dos au public ! Les gamins ont été géniaux, le chef d'orchestre super avec eux, chouette expérience, vraiment. Pour tout le monde. Bissés, ultra félicités, (et de toute part, des gens que je ne connais même pas !), article dans le journal. Récompense de 6 mois de boulot avec des enfants de 6 à 12 ans, pas tous bien motivés aux répétitions mais nickels le jour J. Comme toujours.
Ils sont bluffants, ces mômes ! Je m'en serai vraiment voulu d'avoir manqué ça.

...

Posté par Mimi Je Reve à 21:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

dimanche 24 juin 2007

Coup de chaleur ???

Contexte:  travail collectif sur les saisons, et plus particulièrement (ça s'impose ces jours-ci) : l'été
Nous avons discuté ensemble des caractéristiques de l'été, la météo, le soleil et les orages, les fruits et les légumes, le temps des grandes vacances, la fête de la musique et le 14 juillet, etc.

Il s'agit maintenant de remplir la fiche qui récapitule tout ça, et d'illustrer. Je leur demande de faire le ciel bleu, pour bien montrer que c'est la saison du beau temps.

Une main se lève.
- C'est comment comme couleur, bleu ?
- Quoooiii ???
- C'est comment comme couleur, bleu ?

                 ???????

Dans la classe, c'est le silence. Apparemment je ne suis pas la seule abasourdie par la question... tout le monde guette ma réaction.

C'est fou le nombre de pensées qui peuvent te traverser l'esprit à ce moment, et à une vitesse fulgurante !
-> il se fout de moi (pourtant vu sa tête, on ne dirait pas)
-> il ne connait pas ses couleurs. à 7 ans ? Et surtout, on se fréquente depuis une dizaine de mois et je ne m'en suis pas rendue compte ??? Et les instits qu'il a eu en maternelle avant non plus ?
-> il est daltonien ? le daltonisme ne concerne que les sujets masculins, qui ne distinguent pas le vert du rouge. Mais je sais qu'il existe des formes, encore plus rares, touchant d'autres couleurs. Mais quand même, personne ne s'en est rendu compte avant ? Ou alors personne ne m'a rien dit, et comment ai-je pu ne pas remarquer ???
-> il se fout de moi.
-> mais qu'est-ce qu'il veut dire ???
-> il se fout de moi ?
-> il a fondu un câble, il a une absence, peut-être s'est-il cogné la tête à la récré ?
-> il se fout de moi !!! (non, vraiment il n'en a pas l'air)
-> Quoiiiii ???

Devant mon incrédulité, ça doit bien faire 20 secondes qu'il n'y a plus un bruit, que je le regarde la bouche ouverte et les yeux ronds, la craie en l'air au bout de mon bras, incapable de trouver quoi lui répondre...
Alors il reprend :

- Tu veux dire bleu, comme un feutre bleu ?
- Evidemment ! Du bleu pour faire le ciel bleu, parce qu'en été le ciel est souvent bleu !
- Ah, bon, j'avais pas compris.

???????

Moi non plus.

Posté par Mimi Je Reve à 22:10 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
dimanche 17 juin 2007

Ayé !

Je suis reviendue !

Alors, en vrac :
# le transfo de mon portable m'a donc lâchée, cela faisait un mois qu'il y avait des signes de faiblesses, l'alimentation ne se faisait plus en continu, et je mettais ça sur le compte des traces de mordillements sur le câble (non, spa moi qui mord les câbles !) Je manipulais un peu le fil et ça redevenait normal. Et puis mercredi matin, alors que je tapais, le biiiip a retenti, m'indiquant que la batterie était quasi à plat... mais comme j'étais branchée sur le secteur, c'était donc que l'alimentation ne se faisait plus du tout. Et effectivement la diode témoin était bien éteinte. J'ai eu beau manier le fil dans tous les sens, rien à faire. J'ai eu le temps de fermer tous mes programmes et d'éteindre l'ordi normalement. Par contre ensuite, plus rien à faire pour le rallumer, la batterie étant out, et via l'alimentation-secteur, nothing du tout...
Alors, un contrôle technique (et j'ai traversé la rue *en voiture*), et un rv avec ma nouvelle banquière plus tard, j'ai visé les boutiques informatiques. Tadadadaaaaa...
Dans la première, le type a testé le transfo, m'a dit qu'il était grillé, que c'était un vieux modèle (mon ordi a pile 5 ans, d'accord mais quand même !), a farfouillé dans un listing pendant un long moment avant de me dire que le modèle ne se faisait plus, qu'il pourrait peut-être en trouver quand même mais que la livraison prendrait des plombes. Ensuite il a disparu dans une pièce au fond en me disant qu'il cherchait un truc compatible, et vu sa tête au retour j'ai de suite compris que rien ne compatibilait (cherche pas, je ne pense pas que ce verbe existe.) Alors il a encore pianoté un long moment sur sa machine, a fait la moue, et finalement m'a dit que "En plus, l'ordi a forcément morflé aussi". Aaaaaaaaaaaaaaargh, mais c'est pas une bonne nouvelle, "Mais j'annonce rarement de bonnes nouvelles." Ah.   ???
Et que le mieux, ce serait que je le lui amène pour vérifier.
Ouais, super ! Bon, ok, à l'occasion je ramène la bête.
2ème boutique informatique pas bien loin, intérieur allumé, horaires affichés sur la porte que j'ai relu 3 fois pour être sûre qu'on était bien dedans, mais portes closes. Et bien closes.
3ème boutique pas très loin non plus, un monsieur est en train de détailler l'intérieur de son bureau au vendeur, et il parle, il parle, et il fait chaud, chaud, chaud, les gouttes me dégoulinent sur les tempes... il finit par signer le bon de commande, il parle encore, il dit au revoir et pourtant il parle encore, il préfère Fenêtre 2000 à Fenêtre XP, et sa secrétaire, une fois, blablabla... La porte se referme, ding, c'est à mon tour. J'explique mon cas, le mossieur teste le transfo, me dit qu'il est mort (sans déc' ?), qu'il peut en commander un et qu'il y en aura pour quelques jours et à peu près 75 €uros. Je dis banco, je signe, je verse un accompte...
Bilan : vendeur n°1 = gros entubeur (nan, vous trouvez pas ?),
         vendeur n°2 = beaucoup plus honnête
Et donc voilà, transfo changé, tout fonctionne, pfiouuuuuuu.

# C'était kermesse d'école hier, tout le monde a passé une bonne journée, les mômes se sont appliqués, et se sont apparemment éclatés, pluie de félicitations. Et je trouve sympa de connaître un peu mieux les parents dans une ambiance plus détendue ensuite le soir, après le spectacle, sans forcément discuter de leurs rejetons. (à l'école on parle de leur progéniture, normal. En soirée, on change les sujets de conversation) (et ça rigole pas mal.) En plus il n'a même pas plu ! Mais à mon avis, certains papas avaient quelque peu mal à la tête au réveil ce matin...
Moi par contre j'ai super mal sous la plante des pieds, et sous les talons aussi, ce doit être les 14h --> 2h du mat debout, ah ouais ça fait 12 h quand même dis donc. En fait j'exagère (toujours), j'ai eu l'occasion de m'assoir 5 minutes pendant l'entracte, (avant de courir rendre les fringues abandonnées retrouvées en vrac dans les coulisses),  et puis aussi 1/4 d'h pour déguster nos frites loooongtemps attendues (ils sont tombés en panne de frites en début de barbeuk, c'est bête hein ! Ils ont dû aller se réapprovisionner chez Carrouf, qui n'avait plus grand chose, puis au fast-food du coin dès 20h30 !!! ça s'appelle prévoir les bonnes quantités...) et mon pavé de boeuf (froid). Mais pas assise trop longtemps, ils n'avaient pas prévu assez de tables pour tout le monde non plus...! Mais c'était une très bonne soirée.

# Mon chat a trouvé un nouveau jeu très amusant : elle va chercher les cerises dans le saladier, en attrape une par la tige et la balade dans tout l'appart' puis l'abandonne ici ou là... avant de retourner en chercher une autre. J'ai plus qu'à faire gaffe où je mets les pieds !!!

# Et enfin, j'attaque aujourd'hui la 2ème moitié de ma descente vers mes 70 ans, (si j'y arrive un jour !) Il y a un mois cette perspective me terrifiait, aujourd'hui en fait ça passe beaucoup mieux. Les 30 étaient bien passées déjà, les 31 un peu moins, elles enfonçaient le clou de la trentaine vraiment, par contre les suivantes sans souci... Mais cette année, je le pressentais mal cet anniv'. Trop gros. Trop "étape". Manque des choses dedans ma vie... qui tourne, qui tourne. (Mais pas trop prête à évoquer ça ici encore, donc...)
Et puis finalement non, je vais très bien aujourd'hui ! (parce qu'on est dimanche peut-être ???!)
C'est tout moi, ça, incapable de me prendre la tête très longtemps. Ou alors championne du refoulement, va savoir...
D'ailleurs, je m'en vais de ce pas au ciné. Shreeeeek, attends-moi !!!

[Un très bon anniv' à Lithos, au passage. Beijos, irmaõzinho.]

...

Posté par Mimi Je Reve à 20:09 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
mercredi 13 juin 2007

Mini trajet

Copine :- Tiens, j'ai fait le contrôle technique de ma voiture hier, j'ai pas besoin de contre-visite, ouf.
Mimi - Woouuaaa, le contrôle technique, je dois être en retard, ça devait être en mai je crois !!!
- Fais gaffe, c'est con de payer une prune pour ça. T'as un centre vers chez toi, non ?
- Oui, faut que je prenne rendez-vous rapidos.
- C'est loin, par rapport à chez toi ?
- Juste en face ! J'ai qu'à traverser la rue.
- Ah ben c'est pratique, comme ça tu peux y aller à pied !
- (??????)
- Ben oui, ça t'évite de prendre la voiture !
- (...)

Blanc, long blanc... sourcils interrogateurs et prête à exploser de rire...


- Remarque, du coup c'est moins facile pour le contrôle technique de ta voiture. Forcément. C'est un peu con ce que je viens de dire, non ?

Un peu, ouaich...
Mouaouaouaouaaaaahhhh !

Posté par Mimi Je Reve à 09:30 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
vendredi 8 juin 2007

Parce que je le vaux bien...?

Lieu : BCD
Contexte : Quart d'heure bibliothèque, où ils rendent les livres et CD-roms empruntés la semaine passée et en choisissent de nouveaux.

Je suis assise à la grande table, j'ai les fiches des livres dans la tite boîte devant moi, j'appelle les titres empruntés et chacun vient chercher sa fiche, la range dans le livre, range (théoriquement) le livre "à sa place" sur l'étagère, en choisit un nouveau, en sort la fiche, et me l'amène pour que je la remplisse et la range dans ma tite boîte.

Des élèves devant les étagères, d'autres devant la table attendant que je les appelle, et un petit groupe de CE 1 massé dans mon dos, quasiment collés à moi, essayant de lire les titres des fiches et les prénoms des copains plus vite que moi (perdu, petits scarabées !).

<< - Mmmmhmhmmh, entends-je juste au dessus de mon épaule.

- Qu'est-ce que tu dis ?, m'enquiers-je.

- Euuuh non non non, rien, non, me répond K. d'une petite voix, baissant la tête et virant au rouge d'un coup d'un seul.

- Ben si, dis-moi !

- Non non, mais rien du tout... (fixe ses chaussures, sourire hyper timide, visiblement très gêné)

- Moi j'ai entendu ce qu'il a dit, maîtresse. (F., rapporteuse professionnelle)
Il a dit "Maîtresse, elle sent bon des cheveux." >>

...

C'est un ultra pénible, celui-là, mais.. eeeuuuh...  je l'aime bien !

...

Posté par Mimi Je Reve à 23:06 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
mardi 5 juin 2007

Soyons précis

Lieu : cour de récréation,
Temps : ben, la récré, pendant qu'un groupe est resté à l'intérieur avec ma collègue pour terminer la peinture des décors. (J'aime bien mettre "décors" au pluriel, parce que je trouve ce mot moche sans "s". Décor. Tiens, tu vois comme c'est moche, sans le "s" ?)

Nous surveillons tout en discutant. Un CM arrive en courant.

CM, pressé :
- Maître !, maître !, la maîtresse demande s'il vous reste du blanc paske nous on a fini la bouteille !
Maître 1 (mi-voix, sourire en coin) :
- Sec ou moëlleux ?
Maître 2, sérieux :
- Oui, je crois qu'il en reste un fond, va voir sur l'étagère, tu sais bien laquelle ?
CM (oreille fine, regard ahuri) :
- Mais, on parle de peinture blanche, hein !
Maîtres 1 et 2, en choeur :
- Aaaah booon !
(Moi ? hilare.)

...

Posté par Mimi Je Reve à 21:39 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
lundi 4 juin 2007

Merci !

Z'êtes trop  fort ! Merci à tous ceux qui ont croisé les doigts pour moi, tous ceux qui se sont manifestés d'une façon ou d'une autre (ça fait plaisir)(mention spéciale à Littlefrench), et bravo à vous... très efficaces, chapeau !

Je suis autorisée à retourner à l'école demain, à assister au concert mercredi (ouais !!!) (et à mener 78 gamins en choeur), à boucler les répétitions générales de la kermesse (ouais...), à mettre les mains dans l'argile pour la fête des pères (trop top)(mais je pense qu'on ne les peindra pas, haha), à faire passer les évaluations (et à les corriger), bref, à retourner au taf.
Quand j'ai appelé l'école pour dire que je revenais demain, mon collègue m'a dit que le remplaçant trouvait que mes loustics... tenaient chaud. Ah ouais ? Y a pas que moi qui le pense, alors ? Héhéhé.

Quant aux explications de tous ces mystères, ce sera dans une quinzaine de jours (promis, la note est même prête), mais pour le moment je préfère laisser passer.
Encore mille mercis à vous !

Posté par Mimi Je Reve à 17:53 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
dimanche 3 juin 2007

Pas bien.

Je déteste avoir 36 (000) choses à faire en même temps. Il me faut un temps pour chaque chose, chaque chose en son temps, et du temps en + pour programmer dans quel ordre je vais accomplir les tâches à, tout en tenant compte du temps que je vais obligatoirement perdre à ne rien faire, à contempler tout ce que je dois faire urgemment (des fois que je trouve LA bonne raison de me défiler, ou de pouvoir reporter.) C'est en général à ce moment-là que j'attaque les trucs pas pressés (genre tout de suite, qu'est-ce que je fous sur l'ordi, là, maintenant ???), qui attendent depuis un moment et n'en sont plus à quelques jours près. Et bien sûr ensuite, c'est la course, olé.

Et c'est le cas, là. Je sais depuis un petit moment que je ne pourrais pas être en classe lundi, que je serai remplacée, et que je saurai lundi si je pourrais bosser les 15  jours suivants.

Je dois préparer mon lundi pour le remplaçant, et le mardi aussi au cas où. (Si je suis absente plus longtemps, il se débrouillera). Laisser par écrit les explications sur ce qu'on est en train de faire en classe, où on en est, etc. Expliquer les cas d'enfants scolarisés à mi-temps, ou suivant un traitement spécial. Expliquer en détail le déroulement des séances de piscine, quels groupes, qui les prend et comment. Et si je dois manquer plus longtemps, le cadeau de la fête des pères. Ouf, j'ai trouvé hier aprèm' ce que nous ferons (ce qu'ILS feront). (Par contre, pour les fêtes de mes propres mère-z-et-père c'est pas gagné ... et ça a beau être purement commercial, j'ai dans l'idée que si je me contente d'un coup de fil, je vais faire de la peine...)
Et les évaluations.
Bref, penser à tout ce que j'aimerais trouver comme indications si je débarquais, moi, dans une classe que je ne connais pas.
Et ranger la classe en gros (avec la kermesse et les bricolages-cadeau, y'en a partout), et surtout ranger mon bureau, parce que, bordéliquissime, oui, mais qui s'assume pas tout-à-fait tout-à-fait, en tout cas pas si je suis pas là. Et celui/celle qui va prendre ma classe, le/la pauvre...

Et puis il y a les activités. Nous avons une chorale d'école, qui tourne bien, depuis plusieurs années. Cette année, nous nous sommes inscrits à un projet particulier : chanter accompagnés par un orchestre philharmonique. Sacrée entreprise, qui nous a pris beaucoup de temps, et dont l'aboutissement est mercredi soir. Si je ne peux pas venir, je vais être très très en colère... déçue surtout. Parce que vu l'énergie que j'y ai laissé... mince, quoi ! Sans compter que, comme c'est moi qui dirige la chorale... héhéhéhé ! Un collègue est prêt à s'y coller, mais c'est vraiment s'il ne peut pas faire autrement. La conseillère péda de musique s'est proposée également, au cas où. (Ne croyez-pas que sans moi ça n'ira pas, ouh la la la c'est pas ça du tout-du tout, je n'ai pas cette prétention, et les mômes sont prêts, pas de soucis. C'est que je veux être là pour les écouter, absolument !)
Heureusement j'étais là au moins pour la répèt' avec l'orchestre (unique répèt' avec eux, en + !), j'en ai même frissonné sur la 1ère chanson... C'était pas simple, on en a bavé, mais... je crois que ça rend bien. (Je crois !) (sans déconner, "Emmenez-moi", Aznavour c'est vraiment pas du fastoche.)
Et puis la kermesse. J'ai fait en sorte que mon groupe soit prêt aussi pour cette semaine, même s'il reste 15 jours avant la fête. Je ne voyais pas un remplaçant reprendre le spectacle en cours de route, le pauvre. Alors on a fait vite, on a fait léger dans les costumes et les décors, mais on est prêt. Et on a montré le truc aux collègues, qu'ils puissent gérer les répétitions générales quand même.

Bien sûr personne n'est irremplaçable. Mais c'est MA classe, et... j'ai du mal à donner la main apparemment. Pourvu que je puisse venir...

Sans compter que je commence à stresser costaud pour ce qui m'attend lundi.
Aaarrggh.

(Sur ce, je retourne à mes préparations...)

Posté par Mimi Je Reve à 11:24 - - Commentaires [12] - Permalien [#]