vendredi 31 octobre 2008

Allo ? wine ?

Parce que le 31 octobre est pile la bonne date pour faire connaître ce texte, que j'aime beaucoup, quant au comment du pourquoi je mets des paroles de chanson ici ce soir, ben... j'avais tout expliqué, si si, tout bien, c'était super long avec pleins d'appartés sur ma passionnante vie perso de chanteuse-in-petto, et pis...  ben en fait là je viens de tout effacer par mauvaise manip' AVANT d'avoir enregistré bien sûr, grrrr... pas le courage de recommencer maintenant. Mais en gros vous saurez tout en allant faire un p'tit tour ici-même.

Avertissement : je ne sais pas si j'ai le droit, légalement, d'éditer ce texte. J'ai bien précisé qu'il est d'un grand monsieur génialement ébouriffé, Monsieur Jacques Higelin, j'ai mis les dates, l'album et tout et tout. Je ne gagne rien en mettant ces vers ici, rien de lucratif, je ne vends pas, je ne propose pas de téléchargement, et je ne pense pas vous retirer du gain non plus (au contraire même, si mes lecteurs avaient envie de découvrir mieux la discographie de ce génial auteur.) C'est juste un texte que j'apprécie et que j'avais envie de partager ce soir. Mais qui n'est pas de moi, ni à moi !
Si jamais cela vous heurte, maison d'édition ou autre, faites-le moi savoir gentiment et je m'engage à le retirer illico...

Bref donc... :

             Champagne

[Paroles et Musique: Jacques Higelin   
1978 ""Du champagne pour tout le monde, du caviar pour les autres""
© Aken Music ]

        La nuit promet d'être belle
            Car voici qu'au fond du ciel
                Apparaît la lune rousse.
                     Saisi d'une sainte frousse,
                          Tout le commun des mortels
                              Croit voir le diable à ses trousses.

Valets volages et vulgaires, ouvrez mon sarcophage
Et vous, pages pervers, courez au cimetière.
Prévenez de ma part mes amis nécrophages
Que ce soir, nous sommes attendus dans les marécages.

Voici mon message :
Cauchemars, fantômes et squelettes, laissez flotter vos idées noires
Près de la mare aux oubliettes, tenue du suaire obligatoire.

Lutins, lucioles, feux-follets, elfes, faunes et farfadets
     Effraient mes grands carnassiers.
Une muse un peu dodue me dit d'un air entendu : " Vous auriez pu vous raser. "
Comme je lui fais remarquer deux-trois pendus attablés
      Qui sont venus sans cravate,
Elle me lance un œil hagard et vomit sans crier gare quelques vipères écarlates.

Vampires éblouis par de lubriques vestales,
   Égéries insatiables chevauchant des Walkyries,
      Infernal appétit de frénésie bacchanales
         Qui charment nos âmes envahies par la mélancolie,
             Satyres joufflus, boucs émissaires, gargouilles émues, fières gorgones,
                 Laissez ma couronne aux sorcières et mes chimères à la licorne.

Soudain les arbres frissonnent
Car lucifer en personne
Fait une courte apparition,
                                L'air tellement accablé
                                        Qu'on lui donnerait volontiers
                                        Le Bon Dieu sans confession,
S'il ne laissait, malicieux,
Courir le bout de sa queue
Devant ses yeux maléfiques
                                 Et ne se dressait d'un bond
                                        Dans un concert de jurons,
                                        Disant d'un ton pathétique :

Que les damnés obscènes
Cyniques et corrompus
Fassent griefs de leur peines
À ceux qu'ils ont élus,
Car devant tant de problèmes
Et de malentendus
Les dieux et les diables
En sont venus à douter d'eux-mêmes
(Ô dédain suprême).

           Mais, déjà, le ciel blanchit.
              Esprits, je vous remercie
                 De m'avoir si bien reçu.

                                                              Cocher, lugubre et bossu,
                                                              déposez-moi au manoir
                                                              Et lâchez ce crucifix.
                                                              Décrochez-moi ces gousses d'ail
                                                              Qui déshonorent mon portail
                                                              Et me chercher sans retard,

L'ami qui soigne et guérit,
         La folie qui m'accompagne
                 Et jamais ne m'a trahi :
                                 Champagne...

...

(évidemment moi j'ai l'air dans la tête en même temps, ça change tout !) (où ai-je mis ma K7...?) (oui, mon autoradio fait cd et K7 encore, c'est même exprès pour ça que je l'ai choisi) (quoiiiiii, je suis vieille ?) (eh ho ça va hein !!!)

Posté par Mimi Je Reve à 22:54 - Commentaires [4] - Permalien [#]

vendredi 24 octobre 2008

C'est c'la, ouiiii....

citron2

...

Dans le cadre de la semaine du goût, le restaurateur du village nous a proposé une séance pendant laquelle il s'agissait de faire ressentir diverses choses aux enfants (trèèèès intéressant, le concret dans un vrai lieu de cuisine, d'ailleurs.)

Après avoir testé l'acidité du jus de citron, nous en étions à découvrir l'amertume de son zeste (et l'existence de ce zeste, déjà.)
Le chef coupe devant nous de fines lamelles dans la peau des citrons. Les enfants disposent chacun d'un petit carré de zeste, et ont pour consigne de le plier fort juste devant leur langue pour ressentir la pulvérisation des gouttelettes, puis de se lécher le bout des doigts, et enfin de donner leurs impressions.

Dudu et Didi sont à fond dedans, lèchent même carrément le bout d'écorce de citron, et réfléchissent à 2, l'air très inspiré.
- Huuuuum... ça me fait penser à quelque chose...
- Mmmmmh... au citron, non ?

De futurs Sherlocks, sans doute !
:-D

(Spéciale dédicace à Zeste, d'ailleurs, pour le coup !)

Posté par Mimi Je Reve à 21:54 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
samedi 18 octobre 2008

Il faut

Depuis février je me dis que je vais en parler, il est temps...

                       IL FAUT Y ALLER.

Où ?                                                                                               800x600

Voir ça :                                                         

C'est juste... comment dire... euh....                     
... Bluffant,
Splendide,
Magnifique,
Hallucinant,
Génial d'Inventivité côté Costumes et Masques,
absolument Etourdissant de Créativité et d'Emotion, de Couleurs, de Rythmes, de Voyages, de Rêve.

Ce sont des danseurs (et des chanteurs) bien sûr, des vrais gens je veux dire, leurs masques ne recouvrent pas leurs visages, et pourtant on ne voit que les animaux. Les postures, Lions, Hyènes (waouaouh, le ballet de hyènes...), Singes, enfants ou adultes, tout est impeccable de réussitude (comment ça j'invente des mots ?)
On oublie les hommes, on est dans la savane. Même les personnages qui ne sont representés "que" par une marionnette, on oublie leur manipulateur, pourtant bien là devant nous, et on ne voit que l'Oiseau (par exemple)... sacrée performance des comédiens, et des costumiers (et de l'association des deux.)

Et la musique en live, les choeurs à nos pieds, percussions à l'étage à 20 mètres de nous, re-WaOuH.                                                                                                

42_photo7_gd

Combien de fois on m'a demandé: "Alors, c'était bien ?"
Naaaaaan, c'était pas "bien" !
C'était beaucoup beaucoup mieux que ça !!! C'était carrément magnifique !!!

La scène qui évolue constamment et dans tous les sens,
le Rocher des Lions qui sort littéralement du sous-sol,
ou la Grotte des Hyènes, les masques articulés splendides (et splendidement articulés),
les Oiseaux Virevoltants, l'Eléphant... (oui, à un moment il ya un éléphant sur scène, taille vrai éléphant), enfin tout quoi. Bluffée.

(lui c'est Scar, The Méchant) (il fait peur) (j'ai souvent un faible pour les méchants dans les histoires) (c'est grave ?)


Bon, c'est vrai aussi, c'était une idée du père noël, alors on s'est fait plaisir, quitte à débourser, et on a choisi sans doute les meilleures places (premier balcon au 1er rang, pile en face de la scène.)
C'est vrai aussi que c'est très cher, des places de théatre. Mais qu'est-ce que ça vaut le coup, en tout cas dans ce cas-là !

Incontestablement le meilleur spectacle que j'ai jamais vu, (même si bien sûr je n'en ai pas vu tant que ça, des pestaks.)  J'y retournerai volontiers... mais faudrait que je mette des sous de côté (hahem), aller-retour en train compris...

                       42_photo3_gd

(Nan mais sans dec', regardez ce soleil africain, juste des lamelles assemblées, et ce léopard, et ces girafes, z'avez-vu ces girafes sur échasses pieds et mains ?)

C'est un tout, c'est une ambiance, décors, musiques et costumes, mise en scène, dynamisme, c'est juste MagNifiQue.

   ça, c'est un lien vers un reportage sur les répét', dans lequel on voit assez bien les masques articulés, notamment de Scar et Muphasa.
Je ne sais pas mettre directement la vidéo ici, (pourtant j'ai essayé de réfléchir, j'ai tenté des trucs !) mais si quelqu'un m'explique (genre dans les comms) alors je la mettrai. (Enfin, si je comprends les explications !)
MERCI Guilitti !!!

...

Oh et pis tiens, tant que j'y suis... pouvez aller voir ça aussi. Mais je trouve que tout petit en vidéo, ben... ça n'a rien à voir avec en grand, en vrai, en live, en tout partout de tout les côtés en même temps ! On en prend vraiment plein les yeux (et les oreilles).

...

Non je ne suis pas sponsorisée pour ce post, je devrais peut-être :-) ???
Si la production veut m'offrir des places pour y retourner... je prends fort volontier !

Bref,  il-faut-y-aller. Ah si ah si.

Posté par Mimi Je Reve à 21:30 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
mardi 14 octobre 2008

Ouéééééééé !

Bilan de ce mardi 14 octobre, rencontre de course longue inter-écoles (ben, cross quoi)  :
- 3 médailles de résultats individuels chez les CE2 et CM2 (bravo les gars !)
- trophée de la meilleure classe de CP (et ils ne sont que 5 !)
- trophée de la meilleure classe de CE2
- trophée de la meilleure classe de CM2
- coupe de la meilleure école
- coup de soleil sur les joues et le pif de la maîtresse...
-> grosse fatigue ce soir (pour tout le monde, j'imagine)

Waouh, ils y ont emmené, nos petits loups !

- T'avais raison maîtresse, quand tu nous disais de ne pas parler en courant, ça va super mieux pour le souffle ! (ben tiens, c'est pas faute de l'avoir dit et redit et re-redit, ça !) (et pourtant je ne m'y connais pas en course longue, moi) (ni en course tout court d'ailleurs) (oui bon ça va hein !)

- Moi quand j'ai vu que les autres classes nous encourageaient, ça m'a fait accélérer tout d'un coup !

- Moi quand j'ai entendu que la maîtresse et les mamans criaient mon nom, j'ai été encore plus vite !

Nous avons pu constater qu'ils ont tous fait l'effort d'essayer de courir jusqu'au bout, d'aller le plus loin possible dans le temps donné, malgré les côtes, les points de côté, la chaleur,...
Et c'est grâce à ça qu'ils ramènent ces trophées.
L'effort d'équipe, encourager celui qui peine, quitte à l'attraper par la main pour le relancer, et hop c'est reparti. S'ils avaient laissé les quelques flèches filer jusqu'à la zone d'arrivée, ben il y aurait eu médaille individuelle, certes, mais les retardataires-tortues n'auraient rapporté aucun point au groupe (les points dépendant de la zone d'arrivée au temps donné.)
Mais là, effort de chacun dans le groupe, trophée de groupe !

Bravo, mes petits sprinters !

Sur ce moi je file prendre une douche et au dodo... je suis totalement éreintée. Comme si j'avais couru moi aussi, presque, hahem. Les 5 courses des 5 classes d'affilée, rien que ça (au moins.)

Posté par Mimi Je Reve à 21:15 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

C'est moi que rev'là.

Bon allez stop, ça suffit.
Faut s'secouer les puces.
Toutes façons, l'est plus là... l'est plus là, point. Pis c'est tout.

En tout cas merci beaucoup à vous, parce que vos petits mots m'ont fait beaucoup de bien. Ils m'ont fait pleurer un peu aussi, c'est vrai quoi, on ne se connaît pas en vrai*, à part à travers nos écrits et donc ce que l'on veut bien dire, et puis quand même vous étiez là, tout de suite, tout gentil et aux petits soins... ça touche, beaucoup, si, si. Merci.
Faudrait que j'écrive tout ça, mais j'ai un peu de mal à mettre "tout ça" en forme, justement, pour le moment.
Il y a surtout des choses bien plus graves autour de nous.

...

Bref. Aujourd'hui, c'était jour de cross inter-écoles (tout comme chez Mistinguette, d'ailleurs !)... à suivre sur le post suivant !

* à part ceux à qui je suis génétiquement liée bien sûr, une grosse bise à mon cousin Arno au passage...

Posté par Mimi Je Reve à 21:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
mercredi 8 octobre 2008

Interruption momentanée...

Suis désolée pour ce presque silence, qui va sans doute durer un peu...
Manque d'énergie, préoccupations (rien de grave), pas la forme quoi.

Le temps que je me remette d'aplomb et je suis à vous.
Mais il va me falloir quelques jours, je le crains.
En attendant, à mettre des petits mots dans toutes les boîtes aux lettres, je découvre des rues de mon quartier que je ne connaissais pas.
Et comme je n'ai envie de rien ni de rien faire, je me couche (très) tôt. C'est toujours ça.
Faut pas vous inquièter, hein, ça va aller, je vais rebondir. Me faut juste un peu de temps.

Mais je continue d'aller visiter vos chez-vous, parce que vous lire me change les idées, et ça fait du bien.
à très bientôt.

Posté par Mimi Je Reve à 13:13 - - Commentaires [12] - Permalien [#]