samedi 27 décembre 2008

(Juste en passant)

Je ne suis pas vraiment là, mais si je ne la publie pas maintenant celle-là, elle sera totalement hors sujet après !

C'était lors de la dernière semaine de classe, tout le monde travaillait gentiment et je ne sais comment c'est-y possible, le dernier rang juste devant mon bureau discutait en même temps (ben tiens donc). Ils parlaient à voix basse, mais dans le silence de la classe concentrée*, et juste devant moi en plus, je les entendais distinctement. Ils parlaient styles d'écriture, application, belles lettres, tout ça. Et la première a chuchoté :
- Et ben moi ma grand-mère, maintenant quand elle écrit elle tremble tout !
Le deuxième a répliqué très sérieusement :
- Wouaaah les boules...
Et le troisième a ajouté malicieusement :
- Les boules... de Noël !
(Et la maîtresse a, très intérieurement, pouffé de rire bien sûr...)

Ils ont de l'humour d'à propos, ces petiots !

* Oui, j'ai cette année une classe qui peut travailler dans le silence de longues minutes d'affilée. Je savoure à fond, croyez-moi bien...

...

Bonnes fin de fêtes à tous,
à bientôt !

Posté par Mimi Je Reve à 15:23 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

dimanche 21 décembre 2008

Pfiouuu...

cernes

Jusqu'à il y a une semaine, je faisais ma maline, les collègues tombaient en vrac et se traînaient lamentablement, extinction de voix, syndrôme grippal etc, et les élèves aussi, mais moi ça allait bien.
Beaucoup d'absents dans ma classe, et des absences longues (une semaine et demie pour 2 enfants), la coqueluche, et même la rougeole dans une autre classe...
Mais moi, pleine forme, même pas le nez bouché, et tant mieux !
Un peu speed certes, corrections en retard (et pas qu'un peu... toujours suite à mon burn out d'octobre...), évaluations de 1er trimestre et remplissage des livrets scolaires, que j'ai dû tout remanier sur la demande de l'inspecteur : vos items sont les bons, mais il faudrait les reformuler avec les termes utilisés dans les nouveaux programmes. Ouéééééé !
Genre, remplacer :
"Sait donner des renseignements ponctuels sur un texte lu silencieusement"
par :
"
Manifeste sa compréhension d’un récit ou d’un texte documentaire lu silencieusement en répondant à des questions le concernant."
Ben ouais, ça change tout hein. En plus ça tient davantage de place dans les lignes, ça décale toute la mise en page, faut vraiment tout refaire, super ! ça m'a pris un "tout petit peu" de temps...

Par contre depuis ce début de semaine... l'horreur. ça m'est tombé dessus comme une masse, tout d'un coup, dès le lundi. L'impression d'avoir des gouffres sous les yeux, bailler toute la journée.
Toujours la course contre la montre, terminer mes corrections dans les temps, remplir les livrets jusqu'à 1h du mat, impossible de sortir du lit le matin, pas le temps-pas le temps-pas le temps, aide personnalisée les lundi/mardi, réunions mercredi/jeudi, le sprint pour tout boucler ! Pas le temps de souffler, même juste un brin... ce qui n'est pas dans ma nature (profonde) de glandouillouse !
Et les collègues qui parlent et reparlent des cadeaux de Noël que je n'ai pas encore commencé, bien évidemment...  (pas - le - temps !)
Et les parents d'élèves qui débarquent au dernier moment "Pourrait-on se rencontrer avant les vacances pour faire le point ?" Ah ben volontiers, mais après les vacances, parce que là c'est juste not possibeul au niveau du timing, sorry.

Et la fête de Noël, très chouette, mais ça dépend pour qui : pour la quasi-totalité des enfants, numéros de cirque, équilibres, clown bien drôle (pour une fois).
Mais pour 2 élèves juste avant d'y aller, méga collision, oeuf sur le front de l'une et bouche en sang (beaucoup, vraiment) pour l'autre, médecin, et nouvelles pas très bonnes, à suivre selon l'évolution de la dentition, déclaration d'accident, assurances etc, et un orthodondiste qui affirme que c'est à l'école de fournir un papier de certificat. Comme si nous pouvions faire des certificats médicaux !!! Vue la violence du choc et les dégâts dans la bouche du grand (intérieur de la lèvre entièrement coupé par son appareil dentaire, 4 dents déplacées), la petite a eu du bol de ne s'en tirer qu'avec une bosse magistrale, ç'aurait pu être bien pire pour elle aussi.
De quoi donner bien des émotions aux enfants concernés, et à leurs enseignants juste au moment de partir pour la salle des fêtes voir le père Noël... (mais c'était pas le vrai maîtresse tu sais, sa ceinture elle est bien plus large et puis le vrai il ne sort que la nuit d'abord et en ce moment il est bien trop occupé et pis aussi sa barbe elle était en laine, j'ai vu !!!)

Et la visite chez les pompiers, super aussi, très intéressant, très bien reçus, charmants. (Et sans accident-collision cette fois !)
2 départs de fourgons pendant que nous y étions, on a bien pu remarquer leur promptitude à sauter dans les camions (même qu'il y en a un qui a calé 2 fois... alors qu'on venait juste de nous dire que les mécaniciens venaient tout vérifier chaque matin. Peut-être que toutes ces mamans d'élèves autour d'eux troublaient le moteur... :-) (je n'ai pas fait fait de demande officielle dans les cahiers pour avoir des accompagnateurs pour cette sortie, et pourtant j'ai eu 3 candidatures spontanées... alors j'ai emmené tout le monde, ben tiens !)

Et autour de tout ça, boulot-boulot-boulot, plus le temps de traîner sur internet, ou alors à peine, le strict minimum, et en diagonale, (et je n'aime pas ça), donc frustrée de mes lectures quotidiennes, grrrr.

Bref, une dernière semaine au pas de course, et sur les rotules (et le pas de course sur les rotules, c'est pas très très pratique comme position, crois-moi !)
Kaput, la mimi. De bonne humeur, mais vidée.
Vendredi soir, couchée 22h. Sommeil de plomb, réveil 8h.
Balade en ville et opération achats de noël, retour 14h, très sommeil. Mais j'avais pas mangé. Tant pis, je sieste d'abord, oh et pis non, ça va trop décaler le repas, pizza et sieste à 15h. Réveil à 18h... la nuit était tombée, j'en revenais pas ! Ciné ("Burn after reading"), (mouais, sans plus), et, incroyable, j'avais à nouveau sommeil à 23 h... alors re-dodo.
Me suis réveillée à 10h ce matin, je vais ranger un (tout petit) peu et retourner en ville pour terminer...
Et puis peut-être refaire une sieste...

Je crois bien que je suis fatiguée. Pour de vrai.

Mais... C'EST LES VACANCES !!!!!!

Bonnes vacances à tous ceux qui en ont, (bon courage aux autres), et surtout re-po-sez-vous !

...

édit du dimanche soir : je reviens donc de ville, les bras chargés, il y avait plein plein de monde...
Quand dans cette boutique d'objets artisanaux la gentille vendeuse tout en tapant l'addition sur sa machine s'est rendue compte que c'était un truc tout bête qu'elle aurait pu faire de tête (genre 12 + 8 !), elle s'est excusée en m'avouant qu'elle était un peu fatiguée. Je lui ai répondu qu'en fin d'année, et de journée, et un dimanche de surcroit, c'était bien normal. Alors elle m'a dit qu'apparemment moi aussi, et comme j'acquiesçais elle a ajouté qu'effectivement ça se voyait bien... hahem !
Ce ne sont plus des cernes, mais des bajoues je crois...

(j'ai sommeil)
(maintenant faut que j'attaque l'opération emballage, je vais essayer de faire ça sans l'aide d'une boule de poils noirs à griffes, de préférence)(il a beau être de bonne volonté, il ne m'aide absolument pas !)

Posté par Mimi Je Reve à 11:58 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
lundi 15 décembre 2008

Etincelles

Ce lundi matin, pas mal d'agitation et de chahut en arrivant en classe.

Alors entre le Quoi d'neuf ? et le calendrier, je veux les prévenir.
Que oui, c'est bien la dernière semaine avant les vacances. Qu'ils sont excités par l'approche de Noël, et c'est bien normal. Qu'ils sont fatigués par ce looong trimestre, (d'où moultes chicaneries entre eux), et que c'est normal. Et la neige dans l'air, promise et attendue, mais pas là. Que oui, mardi aprèm il y aura le spectacle de noël/goûter/cadeaux (ça c'est pour eux...), et oui, jeudi nous irons visiter la caserne des pompiers (et ça c'est pour moi ;-)), et ces sorties ne vont pas aider à la concentration.
Bref, qu'il va falloir que chacun y mette du sien pour se contenir un minimum pendant cette semaine, sinon l'ambiance risque fort d'être électrique en classe...

Et Vivi me coupe la parole :
- Oh ben moi mon pull il est déjà tout électrique, alors !

Ha, tu vois bien, qu'est-ce que je disais ?! Même les pulls !

Posté par Mimi Je Reve à 21:23 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
mercredi 10 décembre 2008

Improviste

Tous les ans c'est pareil, le papier annonçant l'entretien annuel de la chaudière me dit que la visite aura lieu le tant... et c'est systématiquement un jour d'école.
Tous les ans j'appelle l'agence pour décaler le rv, que non, je ne peux (veux) pas laisser mes clés à un voisin, que je ne peux être là que le mercredi pis c'est tout.
Tous les ans, un nouveau rv est pris pour 15 jours plus tard, un mercredi.
Et tous les ans avant de raccrocher, la gentille secrétaire me dit qu'elle va noter "mercredi" dans l'ordi pour l'année prochaine.

Comme de par hasard, cette année le papier qui arrive me demande d'être chez moi... jeudi entre 8h et 12h.
La semaine précédente, j'oublie d'appeler l'agence.
Lundi, j'oublie d'appeler l'agence.
Mardi, j'oublie d'appeler l'agence.
Mercredi, je traînasse, douche, p'tit déj, internet, corrections, et à 11h je sursaute : 'tain, j'ai pas appelé l'agence des chaudières  ! Aussitôt pensé aussitôt fait.

- Bonjour madame, le contrôle de ma chaudière doit avoir lieu demain mais je ne pourrai pas être là, blablabla.
- D'accord, attendez je regarde. Vous êtes chez vous en ce moment ?
- Euh oui ? (hahem)
- J'ai quelqu'un de disponible, là tout de suite, c'est possible ?
- Euuuuuh oui ? (haheeeeeeem)
- Bien, le technicien arrive, au revoir madame !

WOAOW.
L'agence se situe à 4 portes de la mienne. Va pas mettre longtemps, le gars.

Coup d'oeil circulaire aux alentours. Appart dans un état pitoyable, genre je n'ouvre à personne de toutes façons (oui, j'eus rangé, mais ça commence à dater hein !) Gros gros bazar.
Bon, j'assume (hahem) (presque.) Ok.
De toutes façons, je n'ai pas de baguette magique, je n'arrive pas à remuer mon nez telle Samantha Stevens, et même si je connais par coeur la formule de Mary Poppins (oui oui oui), bizarrement elle n'a jamais fonctionné (ben évidemment que j'ai déjà essayé !) (même en me concentrant très fort, les choses ne retournent jamais toutes seules à leur place, oui, j'ai essayé aussi) (quoi, pas vous ?)
Bref, c'est le binz' et là présentement je ne peux rien y changer vraiment, question de temps. Le type risque d'halluciner quand il va passer devant la porte de la salle (que non, je ne peux pas fermer, trop de choses autour de la-dite porte !)

Moi ? Je suis en jogging bien bien bien poché aux genoux à cause d'une vilaine tendance à être assise tout le temps en tailleur, marinière débagueulante décolorée et déchiquetée aux manches (oui, elle a au moins 20 ans, mais c'est ma mienne) (je ne la mets plus que pour traîner, quand même), veste polaire cadeau-vente-par-correspondance beigeasse-supra-moche (mais chaude.) Douchée certes mais pas coiffée, les cheveux en vrac total.
Le fou-rire me prend en constatant le tableau, (pas l'temps, pas l'temps, pas l'temps),
un coup de brosse à cheveux rapidos,
coup d'oeil sur les genoux de mon jogging (j'vous jure, de quoi lancer une nouvelle mode !), rires, vite la cuisine (où se trouve la chaudière) : coup d'éponge sur la table, là où le gars va poser sa malette,
coup d'oeil au troupeau de mouton derrière la porte et sous l'escabeau, rires, pas le temps...

... DING DONG !

Wow 'tain. La te-hoooooon...

J'ouvre la porte à un clône de Bruno Putzulu (aaaargh...), absolument charmant. Avec un grand sourire gêné, je lui précise que je suis bien désolée pour le désordre...
Grand sourire aussi (hiiiiiiii), il me répond qu'il y a pas d'mal, qu'il en voit bien d'autres.
(hum, ha bon ? il y a d'autres gens aussi bordéliques que moi ? Je ne pensais pas ça possible !) (ou du moins, quand on sait qu'on va ouvrir la porte, on en fait un minimum pour que ce soit présentable, quoi !!!) (quand on a le temps...)

Et pendant que Bruno Putzulu s'occupait de la tension de ma chaudière, je suis retournée m'assoir en tailleur sur le clic, histoire de parfaire mes poches-aux-genoux, et j'ai repris mes corrections... intérieurement totalement éclatée de rire.
Tant pis, quoi !

Posté par Mimi Je Reve à 12:30 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
dimanche 7 décembre 2008

Allons z'enfants

Anecdote qui date en fait de l'an passé à la même époque, mais je n'avais pas eu le temps de la retranscrire à ce moment, pis une fois que je l'ai eu fait elle n'était plus d'actualité...
Donc :

Travail en éducation civique, sur les symboles de la France.

Pas de problème, ils connaissent le drapeau, et le coq également.
Pas Marianne, ni notre devise.
Ils savent qui est président, de quelle façon il est élu, par qui, et veulent savoir si c'est obligatoire de voter après qu'on ait 18 ans. Un seul connaît même le nom du 1er ministre.
L'hymne... ils en connaissent le 1er couplet, surtout les garçons d'ailleurs (faut dire aussi que j'ai j'avais une équipe de foot entière dans ma classe !), savent qu'on l'entonne dans les cérémonies commémoratives ET dans les compet' sportives. Me font ça avec la main sur le coeur...

Mais l'un d'entre eux ne comprend pas, et apparemment ça lui pose un vrai problème, pourquoi on joue la Marseillaise même quand l'0M ne joue pas (et justement il porte le maillot aujourd'hui, tiens.)
<< C'est vrai quoi, il n'y a que les marseillais qui devraient avoir le droit de la chanter, puisque c'est leur chanson !!! >>
:-D

Et puis nous cherchons quelques dates historiques françaises. Le 14 juillet, le 11 novembre, le 8 mai..., et nous les expliquons brièvement.
- Maîtresse, le 6 décembre !
- Ah, non, je ne crois pas. Pourquoi ?
- Ben, c'est le téléthon !

Certes... ça se passe partout en France, ils le répètent assez pendant le week-end !

Posté par Mimi Je Reve à 12:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
mercredi 3 décembre 2008

De l'importance du rembourrage

coussin2Sur le "moëlleux" (canapé, siège de voiture), ça va, une fois bien installée.
Aux toilettes, c'est... hum... douloureux. Faut que je me place, de biais de préférence.
Sur une bête chaise en dur, je sais pas, et pas vraiment envie d'essayer.

J'ai une magnifique barre bien violette à mi-hauteur de mon fessier (nooon, il n'y aura pas de photo pour que vous voyiez mieux la couleur, n'insistez pas), probablement une petite foulure à la cheville gauche (douleur en relevant le pied pour embrayer), un gros bleu en haut du tibia côté extérieur, même chose sur le côté du genou (et là ça fait yçuiokjiop) (c'est pas un nouveau mot, c'est le mini-chat qui veut taper à ma place)(moi je voulais dire que ça fait hyyyper mal)(pas le chat sur le clavier, le bleu sur le côté du genou !)(nan mais vous suivez, ou quoi ?!) Ah, vaguement mal au poignet aussi, au coude, et un peu à l'auriculaire.
Voilà, je crois que j'ai fait le tour.

Mais qu'est-ce que j'ai ri, aussi !!!! Par contre la dame du ménage elle a eu bien peur pour moi, la pauvre. ça a fait un de ces bruits, faut dire...

Quand j'ai manqué une marche, une seule, en redescendant l'escalier qui mène à ma classe hier soir, et que je suis tombée de tout mon poids (pas léger), de tout mon élan, de toute ma hauteur... vlan, sur le cul.
Pile sur la tranche d'une marche, et hop, immédiatement sur les deux marches suivantes l'une après l'autre.

WAOUUUUH 'tain mais ça fait maAaAaAaAaAaaal !!! pensais-je, hilare, en me tenant le popotin à 2 mains, le temps que la douleur (et les frissons) progressent jusqu'aux cheveux puis redescendent jusqu'au bout des ongles des orteils...

Finalement je suis bien contente d'avoir le fondement fort large et extrèmement bien rembourré (et c'est rien de le dire...), sinon ç'aurait sans doute été un coup à se fêler le coccyx (hein massoeur ?)
J'ai eu tellement mal au c... sur le coup, et en même temps j'étais tellement pliée de rire, que je ne me suis pas rendue compte que tout mon côté gauche, qui lui s'est payé la rampe et surtout les cartons de livres posés contre, avait bien dégusté aussi.
J'en ai pris conscience un peu plus tard dans la soirée, ce qui m'a poussé à aller constater l'étendue (bleue/prune) des dégâts notamment sur la jambe.
Sans rire, à part mon "petit" fessier qui se rappelle à moi quand je veux changer de position, c'est bien le gros bleu pile sur le côté du genou qui me fait le plus mal. Et cette nuit, ça m'a réveillée à chaque fois que j'ai voulu me retourner.

Mais je persiste à penser que j'ai bien fait de refuser la proposition de massage de mon collègue. :-D
(qui m'a appelée "Fesse Bleues" dans un mail ce matin...!)

Faut peut-être que je m'emmène un petit coussin pour l'école demain...? Dans la journée je ne suis quasi-pas assise, mais après, quand j'attaque la partie corrections et tutti quanti (ma préférée, hahahahaha), il est probable que je trouve le bois de la chaise un tout petit peu... comment dire... rude ?

Faut peut-être que j'apprenne à descendre les marches, aussi, je vais finir par me faire mal un jour...

Bon, sur ce, je vais me bouger pour rebrancher la batterie de l'ordi, basculement d'une fesse sur l'autre pour me pencher vers la prise, ouille aïe aïe ouille iiiillle aïe aïe aïe aïe...

Posté par Mimi Je Reve à 18:15 - - Commentaires [26] - Permalien [#]