mardi 31 mars 2009

Et alleeeeeez !

Ce mardi matin, je ne me faisais donc guère d'illusions. Il était peu probable que mon nombre d'élèves ait augmenté depuis la veille. Alors le matin je ne me pressais pas, pas besoin, pas grand-chose a préparer... je suis arrivée comme une fleur à 8h30 (on prend à 8h50)(d'hab' j'arrive plutôt pour 8h, préparer les tableaux, se battre pour la photocop, etc), pour trouver... discutant avec collègue n°2, une maman qui m'attendait.
OOOOUPS, j'avais pris un rv c'est vrai !!! J'ai plus de mal avec ceux du matin qu'avec ceux du soir, question d'éveil quoi hahem, (mais je veux bien faire l'effort de venir encore plus tôt pour des parents qui ont des horaires biscornus), mais alors celui-là, oublié de chez oublié !
Et... même pas en retard, le rv était pour 8h30 (bien joué, même en zappant le truc hein ?!!) Il y a des soucis dans certaines familles, concernant les droits de visite des grands-parents, ouuuuh la dis donc.

Brefffff. La marmaille arrive, la cloche sonne, je compte mes têtes : bingo, toujours 9, ouf, c'est toujours ça !
Ah ben pourtant Vivi n'est plus là, tiens ? Ah, mais Vava est revenue, boooon ! Soit toujours 13 absents.
Collègue n°1 est à nouveau remplacé, ouf, et dans les 2 autres classes l'épidémie s'étend peu à peu, lentement mais sûrement.

Chorale, rangements de classeurs, jeux, un peu d'écriture, Toto qui termine son éval (ouf, bulletin demain avant son déménagement, donc), et puis Vava qui me demande brusquement l'autorisation d'aller aux toilettes.
Bien sûr ma belle, fonce ! Bizarre bizarre, d'une part on rentre juste de récré, d'autre part ce n'est pas du tout son genre. J'avise Nini et je lui demande de rattraper Vava et de venir vite me chercher s'il y a un souci. Nini passe à peine la porte et stoppe net (mais qu'est-ce qu'elle fout, elle y va ou quoi ?) puis me regarde : Maîtreeeeeesse, Vava elle est en train de vomir !

AH.

Ah ah.

Bon.

Bien.

En même temps, elle a fait ça dehors, certes pas eu le temps d'atteindre les toilettes, mais au moins elle a évité le sol de la classe, super pro !

Sopalin, essuyer la miss, éponger le blouson (oui, elle avait pris le temps de mettre le blouson !), l'aider à rincer ses manches...
- Elle travaille, maman aujourd'hui ? Tu veux que je l'appelle ? Il y a quelqu'un chez toi ?
Hochement de tête, yeux brillants, coup de fil, maman qui quitte le boulot et dit "j'arrive", et à 11h30...

moins 14 élèves !!!

Mon propre record re-battu, WOUAOUH !

Avec le clan des 8 survivants, on a fait peinture une bonne partie de l'aprèm, en musique, c'était sympa.

Se pose maintenant la question de la piscine jeudi. Quand il y a des dispensés de piscine (Nini et son certificat médical pour 3 mois, d'autres plus ponctuellement) je les laisse en bibliothèque sous la surveillance des maîtres à côté qui laissent la porte de leur classe ouverte.
Là, je me dis que même si une partie des 14 moucherons revient jeudi, ils auront tous un mot des parents me demandant de ne pas les emmener faire trempette (ce que je conçois aisément), + Nini et sa pneumopathie, soit au moins 15 non-baigneurs.
Puis-je décemment emmener 7 survivants à la piscine (voire moins, qui sait, quelques uns auront peut-être baissé la garde à leur tour ?) et laisser 15 convalescents aux collègues ?
Hahem, ça m'embête, quand même...
S'il y a peu de retours jeudi, et que je ne doive en laisser, mettons, 3-4, je peux n'en emmener que 7 quand même ? (c'est pas facile à dire, "n'en emmener" , hein ?!! :-)
Sans compter que c'est le papa (agréé) de Lala qui doit m'accompagner ce jeudi, or Lala est absente depuis... pfiouuu (mardi dernier, en fait), et qu'il devra alors la faire garder.

Si.
Si, si, si...
Mouaich, ça sent l'annulation de la séance de piscine à plein nez, ça, tout de même.
Et ça me gonfle fortement de priver "les survivants" de piscine alors qu'ils ont vaillamment tenu le coup depuis 10 jours...

Si.
Je réserve ma décision à jeudi matin, quand j'aurai connaissance du nombre de présents.
Mais, maaaaaiiiiis... je crains fort que.
Rhaaaa, zut, pfff.

Posté par Mimi Je Reve à 21:47 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

lundi 30 mars 2009

13 petits moucherons...

Dimanche soir, coup de fil de collègue n°1, aphone et dans les choux total, pour me prévenir qu'il ne serait probablement pas là le lendemain... Mal de tête et de gorge, forte fièvre ? oh ben ça alors !

Alors ce lundi matin, je m'attendais au pire, donc. Je me disais qu'avec le we passé, quand même, la plupart des loustics seraient remis sur pieds. Normalement c'est solide, ces p'tites choses là !
Tu parles... dès l'ouverture du portail, visite de 4 parents d'élèves encore présents vendredi dernier. Kaput les mômes. Pourtant, Dudu et Roro semblaient en grande forme, eux, vendredi !
Je constate le retour de Lili (hourra !) et de Toto, ah, quand même.

Une remplaçante arrive pour la classe des grands. Ouf, on n'aura pas 13 élèves supplémentaires chacun dans les 2 autres classes, parce que où les mettre...?
La cloche sonne, la marmaille se rassemble devant leurs salles respectives. Classe 1, nombre normal d'enfants. Classe 2, ouais, quelques absents quand même. Un coup d'oeil vers la mienne, classe 3, euh, ils sont passés où ? Ils sont aux toilettes les autres ? Sous le préau et ils n'ont pas entendu la cloche ? Parce que là il en manque carrément beaucoup !
"Bah non maîtresse, on est tous là !"

???????
Rapide surcomptage, euuuuuuh... 9 têtes !!!!!
Outch.
Soit 13 absents. Record battuuuuuuu !

Ben je suis restée un moment à me demander ce qu'on allait faire, à 9. Sans compter que le téléphone a sonné toute la matinée (pour une fois TOUS les parents ont appelé pour signaler l'absence de leur minot, tous m'ont raconté la même chose, quelques uns m'ont demandé de préparer les devoirs pour 16h30, auxquels j'ai répondu qu'l n'y aurait probablement pas de devoirs vu le taux de présence en classe ce jour...)

Heureusement, Lili nous avait à son tour amené le Grand Livre des Enigmes (ouaip', le même que Didi en début d'année, même que Didi ne se rappelait pas tout !) ça nous a occupés un moment, puis on a fait des charades, quelques corrections quand même, Lili a rattrapé (enfin presque, elle finira demain) son retard dans les éval, Toto a avancé aussi, on a fait des coloriages magiques de conjugaison et de grammaire, on a récité les poésies et j'ai donné des cartes de félicitation, on a chanté en anglais, lu des histoires... la journée est passée assez vite, en somme.
J'ai récupéré par 2 fois un CM2 ultra-pénibeul dans la classe, et je me demande s'il ne préférait pas être avec nous en fait... plus tranquille, quoi !
A midi, la cantinière taquine nous a donné, à collègue n°2 et à moi, des masques genre hôpital, des fois que... ça a bien fait rire mes élèves en début d'aprèm ! (mais ça tient super chaud ces masques sur la bouche, en fait !)

Je ne me fais pas d'illusions pour demain, ce sera le même topo.
J'abandonne définitivement l'idée de terminer les évals avant les vacances.
J'abandonne définitivement l'idée des bulletins avant les vacances.
Ce qui est d'ailleurs ennuyeux pour Toto qui nous quitte, aux vacances justement, déménagement. En fait lui il faudrait qu'il termine, tout de même... huuuum... faut que je réfléchisse...

Collègue n°2, lui, a continué de renvoyer des enfants chez eux pendant la journée, il veut égaler mon score. Il n'y arrivera pas, nan mais alors !
Collègue n°1 est arrêté jusqu'à mercredi, pourvu quand même qu'il y ait à nouveau un remplaçant demain. Même si, c'est vrai, j'avais aujourd'hui laaaargement la place d'accueillir des élèves en plus dans ma classe... mais chuuut !

Posté par Mimi Je Reve à 22:03 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
dimanche 29 mars 2009

Comme des mouches

Contrairement à mes collègues qui disséminent des contrôles sur toute l'année (ce qui est plus logique pour des "grands"), moi j'ai l'habitude de consacrer l'avant-dernière semaine du trimestre à des évaluations. Concentrées, donc. Comme ils sont petits, ça ne les terrorise pas (ils n'ont pas l'angoisse de la note comme les plus grands), pour eux c'est une série d'exercices qui porte sur tout ce qui a été vu précédemment, point. Le seul risque, c'est qu'il y ait des absents pile cette semaine là, paske là ça complique tout.

Samedi/dimanche dernier, je passe mon we à préparer ces évals, fière de moi, ouf, c'est fait.

Lundi matin, un papa vient me voir au portail, Lili a de la fièvre et mal aux oreilles, je la garde à la maison aujourd'hui. Rhaaaaa, une absente, ça commence bien ! Bon, elle rattrapera demain...

Mardi matin, coup de téléphone, Nana a beaucoup de température, elle ne viendra pas aujourd'hui. Arghhhh. Bon. Et Lili est toujours absente.
Mardi toujours, fin de matinée, Vivi est livide et dit qu'elle a très mal à la tête. Okaaaaay. J'appelle son papa qui est très embêté niveau travail, mais qui promet de venir la chercher après la cantine.
Soit - 3, donc.

Mercredi, (j'ai moi-même mal au crâne), et je me dis que si les absents ne sont pas de retour jeudi, et en meilleure forme, c'est mal barré pour que les éval soient terminées en fin de semaine et que je puisse remplir les bulletins ce we pour qu'ils partent avec pour les vacances... mais bon, c'est comme ça picétou !

Jeudi matin, mon collègue m'accueille avec sur un post-it une liste de noms d'absents dont les parents ont déjà téléphoné... Les 3 malades de mardi ne sont toujours pas revenues.
Ok, - 6 élèves. C'est trèèèès rare.
Là ça devient très difficile de terminer les éval (sans compter que Lili ne les a même pas commencées !) Mais qu'est-ce qu'ils ont tous, mes ch'tits n'élèves d'ordinaire si vaillants ? Violents maux de tête, mal de gorge et fièvre qui refuse de baisser, tous.

Vendredi matin, les 6 ne sont toujours pas de retour, une maman vient me voir, sa fille, bla bla bla, mal à la tête, blabla, à la gorge, blablabla. Baaah, normal quoi !
Vendredi 9 h, 7 absents. C'est bizarre cette classe avec toutes ces tables vides... c'est cool, je peux poser mon derrière à pleins d'endroits différents ! je peux aussi étaler mon bazar de maîtresse encore un peu plus... moins cool ! Je décide de faitre quand même la dictée des évals, tant pis pour les absents, quand on sera forcé de trouver du temps pour rattraper pour 1 on pourra rattraper pour 7.

Vendredi 13h20, les portes de l'école s'ouvrent à nouveau après le temps de cantine, un papa arrive... Juju n'était pas bien pendant le repas, elle a 40°, il vient récupérer le cartable... ben tiens donc, ça continue ! Ce papa est à peine reparti que c'est une maman, qui débarque pour me dire exactement la même chose, Lolotte a flanché à son tour. Pourtant ce matin ça semblait aller, elles ont bien joué à la récré, ne m'ont pas dit qu'elle avaient mal ou quoi. Virus foudroyant, donc.
WAOAOW, je suis bluffée, quelle hécatombe !
Combien déjà ? Ah oui, - 9.

Vendredi 14h, Lulu1 se plaint d'avoir mal au crâne. Ouaip', elle n'a pas l'air bien, elle qui d'habitude est aussi excitée qu'une puce, elle est couchée sur sa table. Vava, elle, éternue toutes les 3 secondes, a les yeux disjonctés, l'air hagard. Mais ne se plaint pas. A son tour, Lulu2 m'informe qu'elle ne se sent pas bien, qu'elle a très mal à la tête.
Mes CP (n'en restent plus que 3 sur les 5) sont complètement dans les vaps. Chez les CE1, le contraste est flagrant entre ceux qui ont encore la banane et ceux qui flanchent. J'arrête la leçon de maths en plein milieu, c'est pas la peine, je cause toute seule (moi je vais bien, merci !)

Alors je demande qui dans la classe a mal à la gorge ? 5 mains se lèvent.
Qui a mal à la tête ? 8 mains se lèvent. Okaaaay. Je passe dans les rangs et je tâte les fronts, certains m'ont l'air un peu chaud, je vais dans l'armoire à pharmacie chercher le thermomètre frontal, que je ne trouve pas. Je toque chez mon collègue pour lui demander s'il sait où il se trouve, ah ben justement il l'a à la main, il est en train de se demander s'il appelle tels parents ou si c'est du chiqué (d'après le thermomètre, ça n'en est pas !) Il se demande aussi si ça ne pourrait pas être alimentaire ? Je lui fais remarquer que même ceux qui rentrent manger à la maison sont touchés, donc à priori...

Puis à mon tour je teste avec la petite bande noire tous les fronts de ma classe. Beaucoup de 37, quelques 38, et Lulu1 allume directement le 39. Championne ! Du coup les autres appaludissent et la félicitent. Ah, on est peut-être malade dans ma classe, mais on ne perd pas sa bonne humeur ! Quand on sait que ces termomètres frontaux ne font que "donner une indication"... Elle doit être bien au-dessus du 39° tout rond, la miss. D'ailleurs elle me demande si elle peut mettre son blouson. En classe ? Ben... euuuuh oui, tu peux ! Du coup 3 autres enfilent leurs manteaux aussi. Ouééééé, c'est plus une classe, c'est un hosto !
Lulu1 me demande si elle peut mettre le mien de manteau, aussi. Bah euuuuh.. non (quand même !), mais je vais te trouver un pull dans le sac d'habits-perdus-qui-n'appartiennent-jamais-à-personne, attends.

Zézé se plaint des oreilles. Ah tiens, ça change de la tête et de la gorge ! à chaque fois qu'il parle il se tient l'oreille et grimace, il a l'air de déguster.
J'appelle les parents de Lulu1 et ceux de Lulu2. Répondeurs, sur les lignes fixes comme sur les portables. Je laisse des messages. Zézé ne veut pas que j'appelle sa maman, il dit que ça ira.

Les Lulu's sont couchées sur leurs tables. Didi aussi, Bubu se sent très fatigué. Même Lolo ne bouge plus trop, et ça, c'est pas bon signe.
Si je compte bien, en fait, il ne semble y avoir que 3 survivants : Roro continue de parler sans s'arrêter, Dudu fait de la batterie avec ses crayons, Lélé enquiquine sa voisine, qui n'est pas d'humeur, les yeux brillants.

Faire classe, j'ai abandonné, faut bien s'occuper, alors on explique, les microbes, les globules blancs, les anticorps, le rôle de la fièvre, ..etc. Roro nous raconte qu'une fois, il a eu 48°.
Ah ben dis donc, rien que ça !!!
Et Soso demande si elle peut aller à côté, dans la salle info, parce que là dans la classe il y a trop de bruit et elle a vraiment trop mal à la tête. Ben je t'en prie ma belle, va donc ! Lulu1 l'y rejoint.

Récré. J'en expédie quelques-uns dehors, je garde la plupart au chaud. Je croise collègue n°1 qui lui aussi doit frôler les 39° vu sa tête. Mais qu'est-ce qu'ils ont tous ?!?!
Collègue n°2 court après le registre des numéros de téléphone (euhhh, sur mon bureau, par là, plus par là, sous la pile, oui, là, voilà), lui aussi va appeler des parents.

Vendredi, 15h30. Enfin, monsieur Lulu1, puis quelques minutes plus tard madame Lulu2, viennent chercher leurs filles respectives, ils ont bien eu mes messages, ils étaient en course/dans le jardin, effectivement déjà ce matin elle(s) ne se sentai(en)t pas très bien.
Bah là elles ne sentent plus du tout, surtout Lulu1 dont le cerveau ne va pas tarder de bouillir, Lulu2 par contre je soupçonne un peu de cinéma... mais bon.

Zézé ne parle plus tout. Ses beaux yeux bleus sont très brillants. (Non, je ne lui casserai pas les pieds avec des histoires de ruisseau, de landau, de cactus, le pauvre... vous êtes cruels !)

Je termine cette épique journée par la lecture d'une histoire. Ils aiment beaucoup ça, et moi aussi.
J'en suis à - 11 élèves, soit pile 50 % de mon staff.
Incroyable !
Jamais vu ça dans ma classe !!!

Vendredi, 16h30. J'accompagne les survivants au portail, et j'avise certains parents que ce n'est pas la grande forme pour leurs chérubins. Les mamans de ceux qui sont absents depuis plusieurs jours me disent toutes la même chose : céphalée persistante, et fièvre qui baisse peu et remonte très vite, même après 2 jours.

11 sur 22, record battu...

Yippiiiiiiiiiiiiiiie !

Bé dis donc, sacré virus...
(Pourvu que je passe à travers, tout de même...)
Surprise demain matin... combien d'absents ? Va-t-elle pouvoir enfin boucler ces fichues évaluations ?!!!

Posté par Mimi Je Reve à 22:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
mercredi 25 mars 2009

Execution !

- Ici, tu rajoutes un "e" à poésie, tu soulignes la date, et avec une règle s'il-te-plaît, là tu ajoutes ton prénom sur ta fiche de maths et tu me la redonnes, ensuite tu mets ton cahier jaune dans ton cartable, tu vérifies que le livre de lecture y est aussi d'ailleurs par la même occasion, au passage tu refais ton lacet sinon tu vas te casser la margoulette, après tu iras regarder dans ton casier pour voir si tu trouves le livre de Vivi, je suis sûre que c'est toi qui l'as et je te préviens tu as intérêt à chercher correctement sinon c'est moi qui viens m'en occuper, et après seulement tu termines l'exo de sciences. Làààààààà. Ouh la, ça fait beaucoup tout ça, tu vas y arriver ?

Lolo me regarde droit dans les yeux, avec un grand sourire :
- Bien sûr, j'ai un grand cerveau !

Posté par Mimi Je Reve à 22:15 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
dimanche 22 mars 2009

Coincé !

CP.
Pour fabriquer notre fiche de son, nous cherchons des mots qui contiennent le son [k].
Depuis quelques minutes Nini ne propose plus rien, les yeux fixés au-delà des murs de la classe, mais pas inactive, non, visiblement elle cherche, elle fouille, elle farfouille, elle trifouille au fin fond de ses méninges, elle chuchote des "calo... colalo.. calola..." mais ne semble pas satisfaite, et je ne vois pas ce qu'elle cherche (bah non, des fois on n'anticipe pas !)
Le tableau se remplit, les loustics ont trouvé pas mal d'exemples, beaucoup avec un C, quelques uns en Qu, mais aucun avec K et ça m'embête justement, je veux que toutes les graphies apparaissent au tableau ! Alors je les aide, je pose des devinettes, et ils me citent le kangourou, le karaté, le kilomètre, allez encore un :

" Je suis... un animal de la famille des ours, je suis gris, je mange de l'eucalyptus, je suis... ?"

La réponse fuse du fond de la classe : le koala !

Au premier rang juste devant moi, Nini soupire, agacée :
- Rhaaa, voilà, c'était ça.
Je lui fais un petit sourire de compassion désolée. Et elle ajoute, d'un air résigné :
- Le koala. Pfff. Mais c'était coincé dans ma tête !

                                 Koala (photo : wikipedia)

(Chez moi aussi, les mots restent souvent coincés, ils sont là, je le sais, mais pas moyen de trouver la bonne sortie pour LE mot attendu !)

Posté par Mimi Je Reve à 09:30 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
lundi 16 mars 2009

Génération 2.0

CE1.
Séance délicate sur la retenue dans la soustraction, on avance pas à pas, j'explique et réexplique et réréexplique, doucement, on reformule, on manipule, la soustraction c'est argh je trouve, on prend son temps... et pour le moment ça a l'air d'aller, ils semblent quasi tous attentifs, ils posent des questions pertinentes, ils osent dire leurs erreurs aux autres et on cherche ensemble pourquoi ils se sont trompés.
Mais quand même, je vois dans certains regards que c'est plutôt abstrait pour eux, ceux-là ne disent rien, je ne sais pas s'ils ont décroché, s'ils s'en foutent ou juste s'ils n'ont pas envie de participer, alors je demande :
- ça va pour tout le monde ?  c'est le moment de le dire si ça coince, s'il y a quelque chose que vous ne comprenez pas !
Et j'en cible quelques uns très silencieux de mon regard n°7, le regard j'ai-bien-remarqué-que-tu-ne-dis-rien,-est-ce-que-tout-va-bien, ça-va-tu-suis ?

Tout au fond de la classe, Roro se cale confortablement contre le dossier de sa chaise, s'étire et me répond d'un air tranquille :

- Nan nan ça va, je télécharge doucement...

Boooon alors ok, mais si le téléchargement échoue surtout n'oublie de biper pour m'alerter, que je reclique au bon endroit !

Posté par Mimi Je Reve à 21:30 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
jeudi 12 mars 2009

Heiiiin ? Aaaaah !

Suite au post précédent, je décide donc d'en savoir un peu plus.
Dès le lendemain matin je demande à Zézé de me rejoindre au bureau et je lui résume la situation "Tu te rappelles quand on avait fait un exercice sur le son [o], on avait expliqué les mots landau et ruisseau, et toi tu ne savais pas trop ce qu'est un ruisseau, tu pensais que c'était un truc vert avec des piques ?" (nan, il n'a pas tellement l'air de se souvenir... Zézé a toujours cet air un peu... à l'ouest, comme pris en faute de ne pas savoir ce qu'on lui demande, mais qui veut se rattraper et comprendre très vite, ses grands yeux bleus roulent dans tous les sens des fois que la réponse apparaissent sur les murs ou au plafond, j'adore)

- Est-ce que tu peux essayer de m'expliquer à quoi tu pensais ? c'est un objet ? un animal ? une plante ?
Je prends l'imagier pour lui montrer un râteau (la proposition de Mariannou me semblant pas mal du tout...)
- Tu connais cet objet ? c'est à ça que tu pensais ? Tu sais comment ça s'appelle ?
- Nan, oui, c'est pour le jardin, mais nan. C'est comment le mot déjà ?
- Ruisseau, c'est le mot ruisseau que je te demandais.

Sa voisine intervient :
- Un buisson ? (je fais tilt de mon côté, ruisseau/buisson, ça se ressemble phonétiquement, c'est plausible) (bravo Dolorès !)
- Ah oui, c'est ça, un buisson ! s'exclame Zézé. Euuuh, c'est comment un buisson, maîtresse ? (ok, spa gagné... ^^)

Mes yeux font le tour de la classe, y-a-t-il un buisson sur une affiche, sur un livre, que je puisse lui montrer ? Là, dehors, oui, 2 gros massifs qui pourraient s'apparenter à des buissons.
Je montre : c'est ça ?

Ce qui avait commencé en tête-à-tête entre Zézé et moi a gagné toute la classe maintenant, et tout le monde essaye de caser sa trombine à la fenêtre pour voir les-dits buissons, les CE1 suggèrent des titres de livres qui pourraient montrer des buisssons.
Mais mon Zézé m'a l'air moyennement convaincu par les buissons là-dehors...

J'ai ressorti l'imagier, mais je ne trouve pas. Je ne sais même plus trop ce que je cherche... (un truc vert avec des piques !) Alors que je feuillette devant lui, Zézé me montre soudain un magnifique cactus.
- ça, ça s'appelle comment déjà ?

Aaaaaah... nous y voilà !
- C'est à un cactus que tu pensais, plutôt ? (bravo Mistinguette !)
- Euuuuuh... ben... je me souviens plus...
Du Zézé tout craché, nous n'en saurons pas plus ! Amalgame entre buisson et cactus, à mon avis... :-)

Mais plusieurs fois dans la semaine, il est venu me remontrer le cactus pour me redemander "comment ça s'appelle ça, déjà ?"
Je me suis promis de lui poser moi-même la question dans quelques semaines, histoire de voir si le cactus est solidement planté cette fois ! (pas sûr... ^^)

Et merci à tous de votre participation et de vos "judicieuses" propositions.
(m'enfin, de l'aligot, Seb, euuuh...? :-D)

Posté par Mimi Je Reve à 19:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
mercredi 4 mars 2009

Heiiiin ?

CP, exercice sur les graphies du son [o].
Il faut compléter des phrases avec les mots ruisseau-taureau-landau-moineau-château-auto. Avant de commencer, je vérifie que tout le monde connaît et comprend bien les mots, j'ai un doute pour landau. Bingo, il n'y a que 2 fillettes qui savent, et justement ces 2 là ont une petite soeur-bébé à la maison. Alors elles expliquent, montrent, miment.
Le mot ruisseau pose problème aussi, donc j'explique, ça aussi, le mieux possible (et c'est pas si simple...)

Nous passons à l'exercice écrit.
Zézé rame, ses phrases sont bancales, il vient me voir plusieurs fois...  Je lui demande s'il se souvient ce qu'est un ruisseau. Il hésite :
- Euuuuuh... c'est euuuuh... le truc pour promener les bébés, comme une poussette ?
- Ah non, ça c'est un landau ! :-)
- Ah oui ! Alors c'est... euh...
- Oui ? (allez mon grand, on en a parlé il y a 2 minutes, souviens-toi...)
- Euuuh... euuuuh...
- ???
- Ah oui ! c'est le "truc vert avec les piques", là !
noooon ?   (regard rempli d'espoir)

    ???
Euuuuh... c'est moi qui sèche, là !
(un pokémon ?)

Posté par Mimi Je Reve à 14:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
dimanche 1 mars 2009

Lutte

Trop fière de moi.

Je les ai vu, non, en fait ils m'ont sauté aux yeux, schbling, comme ça tout d'un coup alors que je ne faisais que passer devant pour me rendre à la caisse.
Des feutres. Une simple pochette de feutres, toute simple, mais d'une marque je ne connaissais pas.

Des feutres, j'en ai plein déjà. Ceux avec les couleurs supplémentaires "ethniques", comprendre : qui se rapprochent des différentes couleurs de peaux du monde, du très clair au très foncé. Les argentés, les pastels, les à pointe-pinceau, les pailletés, ceux à pointe large, ceux à pointe très fine qui vont bien pour écrire, mais avec un blog on écrit moins dans des cahiers, hein...

Des feutres j'en ai plein, et je n'en ai pas une utilité particulière. Je ne dessine pas, je ne sais pas faire. Juste que j'aime bien colorier, quoi... Regarder les couleurs, les aligner, les comparer, les ordonner... décorer les enveloppes de mes courriers, aussi.
Comme dans la classe, il y les loulous qui rangent leur boîte de crayons du plus clair au plus foncé, et d'autres qui s'en fichent totalement... j'appartiens à la première catégorie.

Parfois à la rentrée je m'en offre une pochette neuve.

Mais là c'est pas la rentrée, du tout ! Et pourtant ils m'appellent... je prends la pochette, 2,50 € c'est pas la ruine (mais t'en as pas besoin !), ouais mais ceux-là ils sont double pointe, large d'un côté et fine de l'autre, (mais t'en as pas beoin !) oui mais ils sont pas cher quand même pour leur double fonction, ça doit être pratique d'avoir les 2 sous la main ! (mais t'en as dajà des fins ET des larges, même si ça n'est pas sur le même feutre) oui maiiiiis, euuuh, ils me font envie (mais tu n'en as pas BESOIN) Ouais mais quand même, après tout juste pour 2€50 (et ben y'a pas de petites économies, surtout en ces temps où boucler le mois est quand même bien moins facile qu'avant) Oui maiiis (t'en as pas besoin... Tu vas t'en servir une fois pour tester les couleurs et l'épaisseur du trait, et puis après... ? Ils vont traîner dans un coin (oh ? chez moi ? ça m'étonnerait ! ^^) et sécher doucement...) Mais euuuh... j'en ai trèèès envie ( tu n'en n'as pas besoin !)

J'ai soupiré. (Un grooos soupir)
J'ai reposé la pochette de feutres dans le rayon, me suis dirigée vers la caisse.
TROP fière de moi (mais quand mêêêême...)
Pfiouuuu, je l'ai échappé belle.

...

* 3 mois plus tard, j'ai trouvé exactement les mêmes chez lideul pour 1 €. Bah euuuuh... j'ai craqué. Ils écrivent trop bien, pointes fines et pointes larges, mais les couleurs sont un peu foncées, surtout les vert/violet/bleu.
Depuis, ben... je ne m'en suis pas resservie.

Tssssss.
C'est pas gagné, hein...

Posté par Mimi Je Reve à 13:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]