mercredi 21 juillet 2010

Vacances, j'oublie tout...

Déjà l'an passé j'étais partie de chez moi sans chaussures fermées, première étape chez mes parents donc pas bien grave, mais sachant que c'est de là que je partirai camper en Lozère, c'était quand même moyen. Les soirées sont fraîches par là-bas... Du coup je m'étais farcie un aller-retour express chez moi pour prendre au moins mes sandales en toile (quoi ? chacun sa notion de "fermée", pour moi c'est quand les orteils ne traînent pas dans l'eau s'il pleut !)
Des comme ça, mais en bleu et à ma taille :
                                                           sandales

Et en fait j'en avais profité pour me racheter une paire de baskets, les précédentes étant vieilles et surtout, ché pas si j'ai grandi des pieds ou quoi, un peu trop justes au bout. Comme je ne mets des baskets en gros QUE pour aller à la piscine (nan mais je les laisse au vestiaire, c'est pas pour me baigner, pffff n'importe quoi !) une fois par semaine (paske en fait c'est trop dur de se rhabiller après alors j'y vais en jogging pour faciliter les choses, donc je vais pas mettre mes chaussures de ville avec mon survet tu comprends ???) Donc qu'elles soient un peu justes au gros orteil, une fois par semaine sur 2 trajets de 6 minutes spa bien grave. Mais pour marcher plus longtemps, si, ça le devient...

Enfin bref, ça c'était l'an passé.
(Oh la la, j'ai laissé mes lunettes dans la voiture, et franchement je sens que ça manque, sauf qu'il tombe des cordes et franchement j'ai la flemme d'aller les chercher... Tant pis, on va continuer sans quand même.) (En plus y'a des supers éclairs dehors, et je suis toute seule dans la grande maison, brrrrrr. Enfin, y'a mon chat aussi, quand même hein, ouf  :-)

Cette année...
On dit qu'on apprend de ses erreurs ? Tu parles !!! Enfin si, cette fois j'ai ramené mes sandales "fermées". Et j'étais bien bien persuadée que mes baskets-neuves-de-l'an-dernier étaient dans le coffre de la ouature. Tu parles ! On ne se refait pas, enfin, surtout moi hein. ^^
Techniquement, on part à 5 adultes et 6 enfants, dont le plus vieux a 8 ans et les pépettes les plus jeunes 3 ans tout juste. Donc il est probable qu'on ne fera pas de méga randonnée.
('tain je viens de trouver toute seule comment on active le pavé numérique, trop fière, je peux à nouveau faire des 55555555 bien que la touche soit cassée) (Par contre pour la parenthèse ouverte il faut encore que j'aille faire un copier/coller sur une parenthèse dans un autre texte... tant pis !)
ça va, tu suis toujours ? ^^ Quelle patience dis donc, krrr krrrr krrrr...

Brèfle, si le temps est pas trop dégueu croisez les doigts sioupl', les-dites sandales pourraient suffire. Mais je me connais, plutôt assez bien même, si je pars sans baskets je vais focaliser dessus et m'inquiéter pour chaque activité prévue, "ça aurait été mieux en basket nan ?"

DONC, rebelote, aller-retour chez moi hier, 200 bornes, même pas mal. Je vous passe le fait qu'une fois chez moi je ne les trouvais pas, je suis même retournée sur le parking vérifier qu'elles n'étaient vraiment pas au fond du coffre (ce qui aurait été vraiment c... !), mais nan, pas moyen, et finalement je les ai retrouvées au fond d'un sac plein de chaussures diverses (oooooh, mes claquettes en cuir avec le papillon !)
Journée agrémentée d'un passage chez spidi pour un impact sur le parebrise que normalement ils te font ça en 30 minutes mais aujourd'hui pas d'bol le patron est en vacances, ils ne sont que 2 et ils sont débordés, tout le temps dérangés par des coups de fil, mais c'est bientôt fini promis la résine sèche, encore 5 minutes, bilan 1h30 youpiiii. J'aurais peut-être dû aller voir olivier-de-chez-karglace tiens, t'façons eux non plus n'ont pas convention avec mon assurance alors j'aurais dû avancer les sous quand même.

BON, vous avez donc compris, je pars très bientôt, Lozère, ton calme et tes beaux paysages, me revoilà !
(et le mal de dos à dormir par terre, et les douches de 30 s chrono où il faut appuyer 12 000 fois sur le bouton-poussoir, etc... :-)
Rhaaaan, mince, j'y pense : je n'ai pas vu camping2, ai-je tout de même le droit de partir camper cette année ? Oups !

MAIS je pense aussi à ceux qui restent, voire peut-être travaillent encore (oooh, les pôôôvres ;-) Par cette chaleur...
Si vous avez tout de même un peu de temps, restez au frais chez vous devant l'ordi et allez découvrir ce petit bijou de drôlerie et d'humour décalé, sans méchanceté, sans meutre, sans flics, idéal pour se vider la tête en 22 minutes. (Si ça se trouve vous connaissez déjà et c'est moi qui suis à la ramasse ?)
La série s'appelle The Big Bang Theory,

                                the_big_bang_theory_3

Et franchement moi j'adhère à fond, j'accroche carrément même. Le premier épisode met bien la série en place, le second est tout simplement drôlissime. J'ai regardé les 3 saisons d'un coup en juin (et vous vous demandiez pourquoi je postais moins...? ^^), puis j'ai repris à partir du premier épisode, pour les dialogues percutants et les mimiques... Oh non, pas de beaux mecs, pas d'histoire d'amûûûr sirupeuse, rien de tout ça, juste des gens... décalés. Mention spéciale à Jim Parsons, qui joue Sheldon, génie scientifique très imbu de lui même et totalement inadapté socialement, et si si si crédible...

Vous trouverez les épisodes des 3 saisons si vous allez voir sur tbbtstream.com

ENJOY !!!

Bon été à tous,
à bientôt...

Posté par Mimi Je Reve à 22:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

vendredi 9 juillet 2010

La quiiiiiiiiiiiille !

(Si si je suis là, un peu débordée, en train de me liquéfier tiens comme c'est étrange, mais un peu là quand même... suffit que je trouve le courage de finaliser mes brouillons de notes, quoi !) (pis sinon spa grave, vous aurez les dernières anecdotes de cette fin d'année lors de la rentrée prochaine ;-)

Et une de plus.
D'année scolaire bouclée, je veux dire !

Dernière semaine en apparence tranquille (pas pour moi qui surnageais dans mes utimes corrections), boulot jusqu'au jeudi midi, (eh oui, je suis de celles qui refusent de faire simple garderie la dernière semaine), puis vidage des casiers et rangements divers jeudi aprèm, et hop, plus qu'un jour.
Ce dernier vendredi, journée tranquille itou, gamins supers (comme toute l'année, je suis très contente de garder la moitié de ma classe l'an prochain), quizz géant le matin :
Par équipes de 3, un CE1 et 2 CP. Plus ou moins équilibrées... plutôt plus, d'ailleurs, le hasard fait bien les choses parfois.
Les questions s'enchaînent,
épeler "sœur", (et attention au "e dans l'o", j'y tiens et ils le savent !!!)
calcul mental,
les oiseaux sont-ils des mammifères,
où travaille un meunier,
combien de côtés dans un triangle,
combien de secondes dans une minute,
quel nombre vient juste avant 380,
quel est le pluriel de "journal",
comment appelle-t'on la soeur de mon père : ma tante, ma nièce ou ma grand-mère ?
quelle couleur obtient-on en mélangeant du rouge et du jaune,
comment s'appelle la planète sur laquelle nous vivons,
où est le verbe dans "Paul porte une chaise",
j'ai 8 unités et 4 dizaines, je suis... ?,
comment s'appelle le petit de l'oiseau,
etc.

Au bout d'une vingtaine de questions, il est temps de terminer le quizz et de passer à autre chose, mais impossible de départager deux équipes. Ex-æquo questions après questions, il nous reste :
- les Girafes : Nini-Juju-Loulou
- les Lions : Lala-Riri-Nono
(Oui oui, ils se sont trouvés des noms d'équipe tout seuls ! La classe était une vraie savane.)

J'annonce que ce sera la dernière question (en espèrant très fort que ce soit vraiment le cas...)
"Ecrivez le mot exercice."

Les craies s'activent sur les ardoises (une par équipe).
Du côté des Lions, ça se chicane un peu. Lala, excellente élève, 100% de réussite aux éval' nationales, qui dévore les bouquins super épais et a une mémoire étonnante, Lala donc voudrait écrire le mot elle-même, elle n'est pas d'accord avec ses coéquipiers. Sauf que Nono ne veut pas lâcher la craie. Lala insiste, "Mééé c'est pas comme ça que ça s'écrit !", mais Nono et Riri font front, sûrs d'eux. Je me permets de leur rappeler discrètement que Lala est en CE1 et eux seulement en CP, que peut-être ils devraient lui faire confiance... Mais non, les p'tits gars ne veulent pas céder et empêchent Lala de toucher à l'ardoise.
La miss abandonne finalement la bataille, se recule contre le dossier de sa chaise en croisant les bras.
- Et ben faites comme vous voulez, mais si on perd ce sera de votre faute !
- Oui oui, répondent les compères, toujours déterminés et sûrs d'eux.

Ting tillilling !  Ouaich, c'est la minuterie de mon mobile qui fait le chrono... :-)
- Montrez les ardoises !
E-X-E-R-C-I-C-E.
Juste.
Les 2 équipes.
Hourras dans la classe, et Lala qui tente une disparition-par-glissade-sous-la-table...

Et le triomphe de Nono :
- HA ! tu vois qu'il faut pas d'accent !!! Quand même, on l'écrit presque tous les jours dans les devoirs alors quand même je le sais bien, hein !

:-D

Et puis, cher Nono, tu l'as recopié un certain nombre de fois cette année quand tu l'avais mal écrit, aussi...
Bouououh, vilaine maîtresse qui fait réécrire les mots 10 fois quand il y a une erreur de copie alors que le modèle est au tableau, et qu'il faut surtout apprendre à se relire attentivement...
Krrr krrrrr krrr.
Au moins, ça sert pour le dernier jour !
Et puis c'est bien, d'être sûrs de soi.
Bravo mes p'tits gars !

J'ai fini par déclarer les Lions et les Girafes officiellement ex-æquo.
Bien obligée.

Posté par Mimi Je Reve à 23:30 - - Commentaires [14] - Permalien [#]