dimanche 26 juin 2011

Devinette

Dans le bus en route pour notre voyage scolaire vendredi, (animation nature géniale et très adaptée aux enfants, concernant la biodiversité au jardin et dans la rivière),
lors d'une longue conversation entre elle et moi,
Sassa a conclu, en soupirant, par :

" C'est quand même pas facile d'enlever des heures à la vie...!"

Saurez-vous retrouver le contexte, et ce qu'elle a voulu dire ?

(un indice : il n'était absolument pas question du papa de Lulu2.)

Posté par Mimi Je Reve à 13:55 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

lundi 20 juin 2011

Bon, alors donc, oui,

..., c'était mon anniversaire vendredi. Et celui de mon Bousier de frère aussi d'ailleurs, bon anniversaire mon Bousier de frère !

En fait tout à commencé le 1er juin, quand on a affiché le nouveau calendrier, de juin (ah tiens donc ?!!), comme chaque 1er de mois. On a fait le point sur les événements à venir, les jours de piscine, le passage du bibliobus, les jours de répétitions pour la kermesse, le jour de BCD, etc. Et puis ils ont remarqué qu'il n'y avait aucun anniversaire dans la classe durant ce mois de juin. Alors j'ai juste glissé que si, il y aurait le mien, mais que je n'allais quand même pas le marquer sur le calendrier comme je le fais pour les leurs ! Ils m'ont demandé quand exactement, j'ai répondu la veille de la kermesse, et pis c'est tout ça s'est arrêté là.

Et puis est arrivé vendredi matin.
9h moins 10, ouverture du portail, mes minettes de CE1 me foncent dessus et entonnent avec des sourires extra-larges un  "    Joyeeeuuuuux anniiiiveeeeeeeeeersaiiiiire  ".
Merci les filles ! Quelle mémoire !
3 minutes plus tard arrivent les grandes de CM, et rebelote...
Re-merci les grandes ! Ce ne serait pas les CE1 qui auraient cafté par hasard...???

9h, nous entrons en classe. Nounou sort de son cartable une rose du jardin de maman (qui aquagymne avec moi). La classe entière cette fois, en choeur ré-entonne "   Joyeeeuuuuux anniiiiveeeeeeeeeersaiiiiire  " Que c'est plaisant ! Mais on est pressé, on a les clés de la salle des fêtes pour pouvoir répéter sur la scène mais de 9 à 10h seulement, il ne faut pas traîner, vite vite enchaîner avec l'appel de la cantine et...
... je sursaute, "   Joyeeeuuuuux anniiiiveeeeeeeeeersaiiiiire  " résonnne dans mon dos : toute la classe de collègue2 est arrivée sur la pointe des pieds et chante avec de larges sourires qui font plaisir à voir :-D

Midi.
Pour une fois, je mange à la cantine, pas eu le temps de préparer mon frichti. J'arrive dans le réfectoire et m'installe à la table des adultes, les cantinières se mettent à chanter... Merci, merci encore !
Fin de repas, les grands vont sortir bientôt. Un "   Joyeeeuuuuux anniiiiveeeeeeeeeersaiiiiire  " démarre au fond de la salle, les CM2 cette fois, mais ils sont tous fous aujourd'hui ou quoi ?!!

Après-midi, je reçois moults dessins de mes loustics. Qu'ils sont donc gentils !
Récré, mes filles complotent dans un coin de la cour, je les devine, ça glousse et ça me regarde en coin... avant de venir se planter devant moi :
- Maîtresse tu peux venir ? On t'a fait une surprise !
Et les voilà en train de me faire une petite chorégraphie tout en chantant... 
   Joyeeeuuuuux anniiiiveeeeeeeeeersaiiiiire  "

Nan mais quelle journée, waouh !

16h30, portail.
Je sors pour remercier la maman de Nounou pour la rose de ce matin... elle est en train de discuter avec tout un groupe de parents, qui tous en choeur se mettent alors à entonner.. devinez quoi...!
(Alors là, s'il reste quelqu'un aux alentours de l'école qui n'est pas au courant que c'est mon anniv', c'est qu'il le fait vraiment exprès) Et les papas qui me chambrent avec des histoire de bouteilles de champagne en relation avec l'âge, gna gna gna... :-D

Le soir, repas de fin d'année au casino avec les gens de l'aquagym. Chouette soirée, bonne ambiance, bien dansé. J'ai même cru pouvoir y échapper... jusqu'à ce qu'on me dénonce au micro du DJ.
Et VLAN, 120 personnes qui reprennent "   Joyeeeuuuuux anniiiiveeeeeeeeeersaiiiiire  "
Et des tas de gens que je connais à peine qui viennent ensuite me le souhaiter et chercher une bise, et le câlin des maîtres-nageurs, ça ça ne se refuse pas du tout ! ;-)

Lendemain samedi, kermesse.
Gros morceau.
Petite nuit, (retour tardif du casino...), gros gros trac surtout. Bah oui moi, diriger la chorale et les mises en scène de 70 enfants, ça me stresse. Enfin, ce n'est pas diriger les enfants qui me stresse, c'est plutôt tous ces yeux du public dans mon dos...

Ils ont assurés bien sûr, évidemment, c'était bien, c'était très bien. Enfin, un spectacle de kermesse d'école, quoi ! Spectacle terminé, stress envolé, suite des opérations, démonstration de la gym, remise de dictionnaires par la municipalité aux CM2, et pour clôturer, tirage au sort de la tombola.
Un grave dilemme se pose alors à moi à ce moment : la bière avalée après le spectacle est bien là (bah oui après tout ce stress, la maîtresse ne se contente pas d'un coca, hein !), limite je ne peux plus bouger tellement j'ai envie de faire pipi, MAIS si j'y vais et que mon nom est tiré au sort pendant ce temps, hein ???
Je connais de mieux en mieux le papa qui tient le micro, il est tout à fait capable de me ficher la honte en expliquant à tout le monde que je suis aux toilettes. Autant éviter ça.
MAIS quand même je ne tiens plus, et puis je n'ai jamais rien gagné à ce genre de truc, il y a peu de chance que cette fois ça marche !
Oui mais quand même, ce serait super bête que ça arrive...
OK, je préfère ne pas bouger de ma chaise.

J'écoute à peine l'annonce des numéros gagnants, je me concentre sur ma vessie.
Arrive le 1er lot, un nintendo ds 3D. (Ha ben j's'rais bien embêtée avec ça, moi !)
Le petit frère de Boulou plonge la main dans le gros sac noir, en tire un ticket, le donne à la maman sur scène, laquelle écarquille les yeux et tend le papier à la présidente de l'Amicale puis au papa-micro, qui explosent successivement de rire. Intriguant. Tous 3 cherchent du regard quelqu'un dans la salle... Je me demande bien qui peut être le gagnant, pour justifier une telle réaction !

- Et donc, c'est la maîtresse qui gagne le gros lot de la tombola !

OUTCH.
Quoi ???
Nan mais ça va pas bien vos têtes ? La télé en 2nd lot je veux bien, mais une ds, franchement (fusse-t-elle 3D...) ?!
Et je suis au bord de la rupture de vessie, pourtant je suis bien obligée de monter sur scène, de faire des bises, quand soudain le papa au micro se rappelle :
- Mais en fait ça tombe super bien, parce que hier, devinez, c'était justement l'anniversaire de la maîtresse !
Et pof, cette fois c'est une salle entière de parents/papy/mamies/tatas/cousins/voisins qui entonnent un super "   Joyeeeuuuuux anniiiiveeeeeeeeeersaiiiiire  ♫".
C'est très impressionnant, en fait.

Alors que je redescends de la scène, ma ds sous le bras, narguant les élèves jaloux niark niark niark, je me fais alpaguer de tous les côtés par des parents me souhaitant mon anniversaire et réclamant une bise, me remerciant pour cette année, toussa... Emouvant, aussi, assez.

Il y a les années super discrètes où les anniv' passent quasi inaperçus, (et ces fois-là ce n'est certainement pas moi qui vais le rappeler), et puis il y a cette année particulièrement... particulière !
Et c'est à la fois tellement simple, spontané, souriant, léger. 
Plutôt agréable, je le reconnais.

Ce post n'a aucun intérêt, à part pour moi-même. Pour en garder le souvenir. Les francs sourires, dessins et gentilles attentions de mes loulous, et des gens en général.

Et puis,
parallèlement à ces moments un peu irréels et hors du quotidien,

dimanche matin,
sms annonçant le décès du papa de Lulu2.
Pour une saleté décelée il y a quelques mois à peine.
On y aura tous cru jusqu'au bout, lui le premier, qui s'est vraiment battu contre "ça".

39 ans.

Comme moi.

 

Posté par Mimi Je Reve à 20:50 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
mercredi 15 juin 2011

Zoologie

A la chorale de l'école, nous apprenons en ce moment "Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ?"
Et c'est pas d'la tarte, à 70, du CP au CM2, croyez-moi... 

Alors que je veux que l'on recommence le tout premier couplet, je leur précise :

"Le premier couplet, vous savez, celui qui parle des violettes,
puis des raisins,
des papillons,
et du moulepatte qui met ses chaussettes."

Je m'entends parler au fur et à mesure bien sûr. Ils explosent de rire. Et moi aussi.
Sérieux, un MOULEPATTE ???

Mais keskecé donc ça ???

Le regard moqueur de collègue2 à l'autre bout de la pièce, genre à la fois -mais ça vient d'où ça, à quoi pensais-tu ? et -comment vas-tu te sortir de là maintenant ?-,
le fou-rire qui monte, qui monte, qui monte...

Et un fou-rire à 70 enfants et 2 adultes... c'est périlleux.

On s'est calmé, tant bien que mal.
On a réessayé la chanson.
A l'approche de l'arrivée du millepatte, j'ai dû me cacher derrière la partition.
PAS MOYEN. 
Rebelote, fou-rire général.

Un bref instant j'ai envisagé de passer à une autre chanson pour couper court, et de revenir à celle-ci plus tard, puis je me suis dit que ce ne serait que déplacer le problème, et qu'il valait mieux dépasser le fou-rire maintenant plutôt que de le reporter.

Que ce fût difficile... Se surcontrôler demande une dépense énergétique intense... Ne pas pouvoir laisser le fou-rire s'éteindre tout seul... Tous ces yeux rigolards braqués sur moi...
Notamment Lulu2, ancienne élève, dont les larmes de rire perlaient carrément, et qui pourtant faisait de son mieux pour que ce soit discret et tenter de continuer de chanter... Surtout éviter de croiser son regard !

Nous avons repris "Qu'est-ce qu'on attend" difficilement, quand on l'a eu faite en entier je n'ai pas insisté sur la justesse de certains couplets (hop hop hop on passe aux suivantes !)
Nous avons réussi à enchaîner les autres chansons. Je n'ai pas fait traîner la chorale ce jour-là. Remarque, au moins, tout le monde avait le sourire. 

Tout au long de la journée, le moulepatte est revenu narguer ma concentration, provoquant systématiquement une bonne marrade intérieure.

Un "moulepatte" ??????????  
Non mais franchement ????!
:-D

Qu'il est difficile de rester impassible parfois...
J'ai entendu "C'est à cause du moulepatte !" dans MA classe un nombre incalculable de fois ce jour-là. Les yeux pétillaient, ils testaient ma réaction, et comme le rire me revenait à chaque fois, nous avons passé une journée très joyeuse !

J'ai fini par leur demander comment ils imaginaient un moulepatte.
Ils m'ont parlé de moules (le mollusque) avec des pattes, de moules avec des pâtes, de millepattes avec des moules (à gâteau) en guise de pieds... J'aurais bien dû leur faire dessiner, mais nous avons manqué de temps.

C'était il y a quelques semaines.
Maintenant que la kermesse approche vraiment (samedi hiiiiiii !), il n'est plus question de moulepatte dans la chanson. De temps en temps l'animal revient me narguer, sourire intérieur, mais la tension et les multi-bugs qui fleurissent lors les répétitions générales (des bugs imprévisibles, bien sûr, toujours) prennent rapidement le dessus.
C'est Toto qui fait le rôle du mille-patte. Il est trop beau avec ses chaussettes rembourrées cousues sur un vieux tee-shirt ! (Toto qui continue de lécher ses camarades...)

Semaines de folaïïïe.
Evaluations, rv avec les parents, rv pour la voiture, rv avec la mairie, bulletins, inventaire, commande, boucler le budget, boucler le programme, préparer le voyage scolaire et toutes les autorisations et la logistique qui va avec, paperasserie diverse (ah, paske oui, j'ai récupéré en partie la direction de l'école, déjà que j'avais pas trop le temps avant, youpiii), repas divers, fin d'année quoi.
Vivement que cette kermesse, au moins, soit passée.

Que les moulepattes dansent et fassent la fête !

Posté par Mimi Je Reve à 11:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
mercredi 1 juin 2011

Buuut !

En ce moment nous sommes à fond dans la préparation du spectacle de la kermesse, et comme les années précédentes, nous avons mixé les 3 classes. Chaque instit travaille donc avec un groupe composé d'1/3 de cp-ce1, 1/3 de ce2-cm1, et 1/3 de cm2. C'est plus équilibré, c'est plaisant de retrouver les plus grands après plusieurs années, ça entraîne davantage de coopération entre les différents âges.

Lundi aprèm, à l'heure dédiée aux répétitions, je reçois donc dans ma classe tout le petit monde qui a choisi la même chanson que moi. Ils choisissent en aveugle, c'est-à-dire qu'ils choisissent d'abord sur quelle chanson ils préfèrent travailler, mais ne savent pas avec quel enseignant ce sera. D'ailleurs à ce propos, c'est rigolo de voir que tous les ans, certains se retrouvent toujours dans le même groupe. Ainsi au moins 2 garçons sont systématiquement avec moi, chaque année. A croire que nous avons vraiment la même sensibilité... c'est étonnant, un peu.
Parmi eux, Coco.
Ce lundi, il est donc là, avec quelques uns de ses comparses, assis aux petites tables de cp maintenant trop petites pour leurs grandes guibolles, et ils observent les murs de la classe.

- Maîtresse, ça fait super super drôle de se retrouver dans cette classe !
- Ah ouais, je me souviens, quand on avait parlé de cette affiche, là !
- Moi j'étais assis là-bas !
- Maîtresse, vous savez ce que je me rappelle le mieux de quand on était avec vous ?

- Non, quoi donc ?

Le sourire devient extrémement coquin.
- Ben, une fois, vous nous lisiez une histoire, et pis au lieu de dire "but", vous avez dit b... (il s'arrête et me guette)

AAAaaaaaaaaaaaaaaah, non, non non non, NOoooON, pas ça encore... !!! 
(clique au-dessus, pour te rafraîchir la mémoire)


Les copains réagissent à leur tour :
- Ah ouais, c'est vrai, j'avais oublié quand elle avait dit ça !
- Quoi, quoi, elle avait dit quoi déjà ?
- Ben tu sais, à la place de but elle avait dit...
Et voilà mes petits gars de cm2 qui se gondolent, comme 3 ans auparavant, tout pareil.
Et moi aussi je me marre à l'évocation de ce souvenir, et je sens la chaleur monter à nouveau...

- Bon allez stop, c'est bon, je suis à nouveau assez rouge, on arrête ???
Ils acquiescent et se taisent. Affichant de mégas sourires entendus. Les petites charognes.

Je me suis bien bidonnée à relire vos commentaires suite à ma note de 2008. ;-D
Parmi ces commentaires, ma zoukine me titillait en sous-entendant que ce serait le seul souvenir qu'ils garderaient de moi... j'espérais fortement que non !!!

Et bien pour Coco cela semble être effectivement le cas.
Aaaarrrggghhhhhhhhh !
Lui toujours si vif, qui avait réagi en tout premier, j'avais vu ses yeux s'arrondir d'incrédulité quant à ce qu'il venait d'entendre, demander confirmation à son voisin puis à un autre, lui qui m'avait nargué en me disant qu'il allait le raconter à son père et que ça le ferait bien rire... et moi qui qui virait au violine...

Bououououououh, c'est réellement tout ce dont il se souviendra à mon propos ???

Fourchez une fois, UNE seule, ça ne pardonne pas.

:-D

Pfffffffffffffff.

...

(Ah pis au fait : un joyeux troisième anniversaire à une jolie louloute, et de gros bisous !)

Posté par Mimi Je Reve à 20:24 - - Commentaires [10] - Permalien [#]