mercredi 30 novembre 2011

Il y a un an... -7-

Il y a un an,
donc,
je pratiquais assidûment la course aux taux de prêts bancaires plus ou moins intéressants.
Accompagnée par mon pôpa qui avait eu l'extrème gentillesse de se proposer de m'accompagner, de faire les multiples déplacements et surtout de me dépêtrer de tout ça que je ne connais pas du tout (ils parlent une autre langue les banquiers ou quoi ? Y'a plein de mots que je ne connais pas !!! L'impression de me faire entuber une phrase sur deux...) Il y a même eu un rv que je n'ai pas pu déplacer qui tombait pile un mercredi de formation, et bah tant pis pour la "réflexion sur l'épreuve de mathématique aux évals nationales de CE1", je sécherai l'après-midi.

Grosse déception avec la banque chez qui j'étais depuis mon adolescence, accueil glacial par le grand patron (conseillère habituelle en stage), zéro marge de manoeuvre, visiblement mon cas de petite instit primo-accédante à la propriété ne l'intéressait guère. Et toutes mes petites réserves de sous chez lui, et 25 ans de passé de cliente consciencieuse, pas chiante et zéro-souci pour eux ??? Pas de reconnaissance non plus. (Ce qui tranche violemment avec leurs spots de pub !) Décidé à ne pas faire d'effort, et surtout pas de sourire.

Comme j'avais trouvé à côté deux autres établissements visiblement davantage séduits par mon profil, et puis fin d'année et révisions des taux au 1er janvier obligent, fallait aller vite, pas le temps d'hésiter. Mais avoir à retenir un nouveau code de carte alors que l'autre était si simple... pas envie, quoi ! Et puis déçue, franchement.
Au final, je m'y suis très bien faite, ma nouvelle banquière est très sympa, et ne me suis même jamais trompée de code, ouf. ^^

Pendant ces multiples rv des mercredis et samedis, ma môman attaquait vaillament le dépapiétage du couloir, Zéphyr ayant bien bien lacéré les murs... impossible de rendre l'appart comme ça. Je me demandais bien comment faire pour camoufler les entailles dans la porte d'entrée et le chambranle de celle de la salle.

Il y a un an,
j'envoyais à mon proprio, en recommandé, mon préavis de départ. Pour fin février donc.
La signature était certes prévue pour janvier, mais le temps de tout vider et remettre en état... je n'allais certainement pas faire ça pendant les vacances de noël, réservées à bien autre chose et toujours très occupées ! Je me laissais donc 2 mois de répit pour déménager à mon rythme. Et envisager de venir à bout de cet immmmmmmmmense bazar. Arf.
Entre tous ces rv, entre les corrections et préparations de fin d'année, le soir je tentais de commencer de trier, quelques sacs poubelles de ci de là...
Et la neige était arrivée. Je récupérais ma nouvelle carte d'identité.

C'était là.

Posté par Mimi Je Reve à 10:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

vendredi 18 novembre 2011

Dérangement

Nous commençons le vendredi matin par le quart d'heure "BCD".
Je rends les fiches des livres empruntés la semaine d'avant et ils les replacent sur les étagères, puis ils choisissent un nouveau livre et m'apportent la nouvelle fiche sur laquelle j'écris la date et leur prénom.

Et comme ça m'arrive régulièrement, ce matin, alors que j'appelle "La vieille dame et la fantôme", c'est Yoyo qui se lève alors que sur la fiche il est écrit Fofo.
Alors une fois de plus je leur rappelle à tous de bien rester à côté de moi quand ils m'amènent leurs fiches, au lieu de juste les poser et de filer en classe avec leur livre sous le bras, et surtout, surtout, de vérifier que c'est bien leur prénom que j'inscris sur la fiche.
Parce qu'il suffit qu'un de leur camarade un peu plus loin me pose une question, ou juste parle un peu fort, pour que le stylo écrive spontanément le prénom de ce dernier au lieu de celui de l'emprunteur. (Oui oui, le stylo décide seul de ce qu'il écrit, bien entendu allons !)

Lélé m'écoute attentivement et approuve en hochant la tête d'un air inspiré.
- Bah oui maîtresse, quand tu te trompes de prénom, en fait c'est parce que tu es dérangée ! (euuuuuuuh ???) Dérangée par les autres. (aaaaah !)
Enfin, c'est ton cerveau qui est dérangé, quoi. 
( > < )

...

Elle n'a pas bien compris pourquoi je me retenais de rire. 
Oui, moi j'ai bien compris ce qu'elle avait voulu expliquer tout à fait sérieusement.

Posté par Mimi Je Reve à 22:23 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
mercredi 9 novembre 2011

Détournement

A la chorale, nous apprenons en ce moment une berceuse russe dont la première phrase dit :

"♪♫  Une libellule, s'est posée sur la lune... ♪♫"

La mélodie est très jolie, reste bien en tête, les paroles sont toutes douces, une berceuse, quoi ! et ils aiment bien la chanter, plusieurs me l'ont dit.
Juju aime bien la chorale, il y met tout son c(h)oeur, ses yeux brillent, il chante tout à fait juste et il s'applique au max.

Mais quand pendant la récré, ce même Juju, du haut de ses 8 ans, pour faire rire les copains, joue de la air-guitar en secouant sa tignasse façon hard-rock en beuglant : 

"Une libelluuuule, s'est scratchée sur la luuuune...!" 

... ben... il fait aussi rire la maîtresse.
Mais discrètement, hein, il ne m'a pas vue, il me tournait le dos.

Posté par Mimi Je Reve à 20:20 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
dimanche 6 novembre 2011

After-shave

9h, nous entrons en classe. Je constate qu'ils se sont drôlement pomponnés, il y a du gel dans les cheveux, des houpettes, quelques paillettes, de jolies nattes, des jupettes qui tournent...
Et même un qui cocotte sévère, pfiouuuuu dis donc !

- Ouh la la Didi, tu as piqué le parfum de papa ce matin ?
- Ben oui maîtresse, quand même, c'est la photo de classe aujourd'hui !

Ah ben oui c'est vrai, suis-je bête.
:-D

Posté par Mimi Je Reve à 08:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
samedi 5 novembre 2011

Et de...

      images2                                                 images11

                                          images8

images9                                                         images7      


        C'est un peu fou, non ???!!!
 

Posté par Mimi Je Reve à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
vendredi 4 novembre 2011

Stop-stop-stoooop !

Quand mercredi matin 8h55 une maman (que je connais bien) est venue, le menton tremblant et les yeux rougis nous balbutier que son mari et elle s'étaient séparés pendant les vacances, et que donc ses garçons seraient peut-être un peu perturbés, j'étais abasourdie (et vraiment désolée) par la nouvelle vraiment inattendue (et visiblement inattendue pour la maman elle-même.)

Quand lors de la coupure de courant inopinée jeudi vers 13h, le serveur, l'ordi n°2, l'imprimante et la photocop sont bien repartis comme si de rien n'était, mais que l'ordi n°1, celui avec tous les docs de direction, est resté désespérement morne, puis quand il y a eu cette étincelle à l'arrière de l'unité centrale alors qu'on tentait de le ranimer, (et la petite fumée qui va bien aussi...), je me suis dit que... aaaaaarrrrrrrggggghhhhhhhh en fait.

Quand ce vendredi la secrétaire de mairie a appelé pour me prévenir qu'à 16h30 une famille viendrait inscrire 3 enfants ayant l'âge d'être en CP, CE2 et CM1, soit un nouvel élève par classe, alors que j'avais une réunion très importante avec 10 personnes prévue à la même heure, j'ai inspiré un grand coup.
Quand, prise d'un doute, j'ai pris le temps de téléphoner au collègue de l'école où étaient jusqu'à présent ces futurs élèves pour savoir dans quelles classes exactement il faudrait les mettre, et qu'il m'a répondu que le 2005 était un pur CP, le 2003 un niveau CP bas très rétif aux apprentissages et difficile à canaliser, et le 2002 un tout petit niveau début CE1, (donc les 3 dans MA classe d'un coup d'un seul...),

j'ai décidé que...

... la prochaine rentrée de vacances je ne la ferai pas, je viendrai juste quelques jours plus tard une fois que le syndrôme "mauvais karma de la rentrée" est passé, si ça ne vous embête pas.
ça va bien, hein.

Et encore, je ne vous dirai rien de l'anicroche ce midi avec collègue2 qui va nécessiter une mise au point importante lundi, quand il sera calmé et qu'il pourra admettre que le fait de gueuler très fort qu'il en a rien à foutre ne lui donne pas davantage raison, qu'il a réellement eu tort sur cette action et que quoiqu'il en dise IL s'autorise ainsi à mettre en jeu MA propre responsabilité. Et que ça, c'est juste pas possible.

Et la famille n'est pas venue s'inscrire. ça va tout débarquer lundi à 9h moins 3, à tous les coups.
Et 5 personnes ne se sont pas montrées à la réunion, sans le moindre coup de fil pour prévenir avant, alors que la rencontre avait été demandée en urgence par elles-mêmes... j'aime bien.

Posté par Mimi Je Reve à 21:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]