Il y a un an, je recevais un coup de fil du notaire m'expliquant que le chèque de banque ne lui était toujours pas parvenu, condition sine qua none pour que la vente puisse avoir lieu comme prévu très bientôt bien sûr. J'appelais alors ma toute nouvelle banquière qui, elle, m'informait que pour cause, elle n'avait absolument pas reçu l'appel de fonds du notaire... Okayyyyyyyy. Je les mettais donc en relation tous les 2 pour qu'ils se débrouillent.
Une date était confirmée pour la signature de l'acte de vente, le mercredi 19 janvier 2001 2011, tadadaaaaa.

Et chaque soir, chaque mercredi, chaque we, je remplissais des sacs et des sacs de fringues à donner, oubliées depuis longtemps voire jamais portées, pfff, que j'entassais dans mon couloir, puis dans mon coffre de voiture pour les déposer les soirs au point de collecte ou chez Emmaüs. Des sacs, des sacs, des sacs... encore des sacs. Redécouvrant peu à peu la couleur de la moquette de la chambre, bizarrement moins passée qu'ailleurs car n'ayant pas trop pris le soleil...!

Je remplissais également des sacs et des sacs et des sacs de choses à jeter, faisant certains soirs 4 allers-retours pour sortir les poubelles jusqu'au bout de l'impasse. Sans louper aucune marche de trottoir ou d'escalier, je précise  :-)
Il y a même eu des soirs où je cumulais les 2 types de sacs dans la voiture, coffre + places arrières, ne pas se tromper en déposant d'abord les poubelles puis le reste...

                                 Photos-0519[1]
                              (couloir un tout petit peu encombré... mais j'enjambe super bien !)

Dans le genre entasseuse de n'importe quoi, je suis, et de trèèèèèèèèèèèèèèès loin, une sacrée championne, pas loin de the Super Best sans doute.

Pas toujours facile de se débarrasser d'un objet dont on n'a pas l'utilité maintenant mais qui est tout à fait utilisable... Même les gadgets.
Rha la la la !