dimanche 29 janvier 2012

Mystère (sans boule de gomme)

Fin de la séance d'EPS, dans la salle des fêtes. Les garçons se changent derrière le bar, les filles dans la petite remise du fond. Nono tourne en rond et traîne, je souhaiterais qu'il s'active davantage...

- Mais maîtresse, c'est qu'en fait je retrouve pas mon jean's pour m'habiller!
Comment ça ? Cherche bien, il doit être dans un coin, ce qui est sûr c'est qu'il ne viendra pas à toi tout seul, ne reste pas là les bras ballants, continue de chercher !

- Allez, tous les garçons regardent partout, il faut aider Nono à retrouver son pantalon.
Tous s'y mettent, mais... Rien.

- Tu es sûr que tu es venu en jean's ce matin ?
J'essaye de me rappeler moi-même, effectivement je ne souviens pas l'avoir vu avec ce jogging gris clair pendant le début de la matinée. J'ai l'impression que je l'aurais remarqué, il n'est jamais en tenue de sport en dehors des moments d'EPS.
Est-ce que quelqu'un lui fait une farce ? J'inspecte les visages des gars, ça n'a pas l'air, personne ne se marre ni n'évite mon regard.
Je rejoins les filles dans la pièce du fond et leur demande si l'une d'elles aurait eu l'idée de faire une blague à Nono ? Aucun indice de culpabilité ici non plus.
Je continue de houspiller Nono, j'insiste, un jean's ça ne disparaît pas comme ça quand même ! Est-il vraiment certain de s'être déshabillé ici ? Peut-être l'a-t-il laissé en classe ?
- Non non j'ai enfilé mon jogging ici tout à l'heure, j'en suis sûr !
Son grand copain Riri confirme, il était à côté de lui quand ils se sont changés...

Alors ça, c'est du mystère !!!
Tout le monde est quasi prêt, je fais le tour de la salle. Je regarde dans les recoins, les poubelles, le mini-frigo, le placard à balai, les rangements divers, je déplace les portants à cintres, je fouille les toilettes... Pas de jean's.

Bon bon bon.
Il reste la classe à fouiller... Je m'imagine déjà expliquer à la maman de Nono "Oui oui madame il est venu en jean's ce matin et tout d'un coup, pof, disparition totale et inexpliquée du pantalon."
Hahem...!!!

Midi, détour en classe pour déposer leurs sacs de sport, puis ils filent à la cantine, je garde Nono pour qu'il regarde avec moi dans son casier et son cartable.
Il est trèèèès tête-en-l'air, il a parfaitement pu se changer sur place pendant le court moment où ses camarades ne faisaient que prendre leur sac parce que eux savent qu'on se change à la salle des fêtes... Et donc il ne s'en souvient pas, ou bien il a peur de me le dire ? Le pantalon ne peut être que là !

Mais je dois me rendre à l'évidence autant que lui. Il n'y a aucune trace du jean's !!!

Pendant le temps de midi, je jette un oeil dans les recoins de la classe, dans les cartables, et je retourne même faire le tour de la salle des fêtes.
JE NE COMPRENDS PAS.
Soit il est venu direct en jogging ce matin, soit Harry Potter nous fait une blague. Et je suis quasi sûre que Nono n'était pas en jogging ce matin, tout autant que je ne me souviens pas avoir croisé Harry Potter non plus.

THE mystère.
Tant pis, on verra bien ce que je dirai à la maman de Nono ce soir...

13h30, retour des loustics en classe.
Pendant qu'ils s'installent, sortent leurs cahiers de liaison pour copier les devoirs, soudainement Nono jaillit de chaise.

- Han maîtreeeeeeeesse !
Et il me regarde d'un air... mi-sourire, mi-confus.
- Qu'est-ce qu'il y a ?
- J'ai retrouvé mon jean's...

Démonstration à l'appui, il se lève, tire sur l'élastique de son jogging pour le baisser un peu à la ceinture, laissant apparaître en dessous le... pantalon.
Mes yeux s'arrondissent... ce n'est quand même pas possible que...
(Nan mais je rêve !!!)

- Bah en fait je l'avais pas enlevé, j'avais mis mon jogging par dessus !

*fou-rire et consternation* 
Forcément.
Je suis incapable de lui dire quoi que ce soit tellement j'hallucine. Je suis même obligée de m'asseoir.

- Je me disais aussi, j'étais pas à l'aise pour faire la gym, j'arrivais pas à m'accroupir comme il faut, ça me gênait !
Tu m'étoooonnes...

Nono, 8 ans.
"Lééééégèrement" tête en l'air.

Posté par Mimi Je Reve à 19:20 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

vendredi 27 janvier 2012

Il y a un an... -10-

Il y a un an, quelques heures avant le 2ème rv avec le notaire pour officiellement signer la vente, coup de fil de l'étude notariale... la vente ne pourra se faire cette fois encore, les vendeurs ont toujours des soucis avec leur banque.
ARGH.

Mais. Le rv est maintenu afin qu'au moins nous nous rencontrions, notaire, vendeurs, acheteuse. Que les proprios ont une proposition à me faire.
Booon...
T'façons, je ne suis pas prête à déménager, et puis plus la vente se fait tard, moins j'aurai de charges à leur rembourser vu que ça se fait au prorata.
Par contre ils m'ont déjà dit la dernière fois qu'ils n'avaient pas le droit de garder mes sous longtemps sur leur compte comme ça, alors j'espère qu'ils n'auront pas à renvoyer le chèque de banque, puis qu'ensuite il faille en redemander un, ah, ça va bien les jonglages au téléphone pendant les récrés hein !!!

La dame de l'agence immobilière m'appelle elle aussi juste après, elle est vraiment désolée que ça se passe comme ça, la vente était censée avoir lieu début janvier initialement et on arrive à la fin du mois. Elle espère que je ne vais pas me retrouver à la rue au 31, que j'ai une solution de rechange ? Et si j'ai prévu une équipe de déménageurs pour la fin du mois de janvier, vais-je pouvoir annuler ? Ne vous inquiètez pas m'dame, j'ai toujours un lit et un toit, je n'ai pas prévu d'équipe, j'ai même obtenu de mon proprio de garder l'appart jusqu'à fin mars. Parce qu'il est trèèèèèèèè très loin encore d'être déménageable, et que même après il y aura quelques travaux à faire si je veux le rendre tout en pouvant me regarder dans le miroir, même si la caution j'ai quasiment fait une croix dessus par avance (merci Zéphyr pour l'entretien des boiseries, style lacéré maintenant).

Bref, re-report de date pour la vente... mais rv maintenu.
L'après-midi donc, accompagnée de mon pôpa (pendant que môman détapisse avec le chat le couloir de l'autre appart), je fais la connaissance des vendeurs. Qui sont trèèèèès embêtés, vraiment, et ne cessent de le répéter (et ça se voit, elle, elle est défaite.)
Ils ont déménagé à 300 bornes de là depuis mi-décembre, elle a commencé son nouveau travail là-bas depuis début janvier. Donc l'appart est bel et bien vide, ils ont hâte de boucler tout ça, mais n'arrivent pas à joindre leur banque. Depuis 2 mois ils sont baladés de plate-forme en plate-forme, de conseiller en conseiller, personne ne connaît jamais leur dossier, (c'est fou comme ça me rappelle quelque chose dis donc...!!!) et les choses n'avancent pas, quelqu'un a fait une bourde et apparemment personne ne peut réparer, et donc l'hypothèque ne peut être levée, et donc la vente ne peut se faire. Ils en sont aux lettres recommandées au siège national, l'agence immo et le notaire se sont joints eux aussi dans les appels et les lettres recommandées pour appuyer les réclamations du jeune couple en panique. Hier on leur a dit que ce serait bon pour aujourd'hui, et puis ce matin dans la voiture (ils viennent de faire 300 bornes, donc...) on leur dit par téléphone qu'en fait il manque un papier officiel, bien qu'ils l'aient déjà fourni à un autre conseiller, bref, ce n'est plus bon.
Comme quoi, les banques en ligne... mieux vaut quand même bien avoir un conseiller en chair et en os devant toi, un interlocuteur fixe à qui parler, et un hall d'agence concret pour faire un scandale si besoin !

Autre point qui les embête fortement, c'est qu'ils se sont rendus compte en déménageant que le haut des papiers de la salle (blancs) était bien sali quand même. Et alors qu'il avait été dit dès le départ qu'ils referaient le bas des mêmes murs, papiers arrachés lorsque le monsieur avait posé le parquet et refait les plynthes, il n'en a pas eu le temps. Alors ils me proposent un dédommagement (à 3 chiffres...) pour que je puisse retapisser la salle en neuf.

Perso ça ne me semble pas nécessaire, le reste de l'appart était nickel, le salissement des murs au-dessus radiateurs et fenêtres c'est plutôt normal... mais je ne vais quand même pas refuser !!!

Dernier point qui les chagrine : me mettre dans l'embarras au niveau logement. (Non non, vraiment pas pourtant vu les largesses de dates que je me suis accordée ! Quitte à payer 2 mois de loyer en plus...)
Alors ils me proposent, même si la signature de la vente n'a pas lieu aujourd'hui, de me laisser... les clés. Pour me faire patienter.

Et voilà donc comment on repart d'un rv avec :
- un chèque signé par... les vendeurs (bêtement moi j'avais cru que c'était l'acheteur qui donnait des sous ??!! Je me trompais ! ^^)
- et les clés d'un appart que je n'ai pas encore acheté...

Mouhahahahahahhaaaaa !

L'après-midi bien sûr nous nous sommes rendus dans mon appart-pas-encore-à-moi-pour-de-vrai, sensation bizarre en investissant ce nouveau chez-moi avec ce nouveau trousseau de clés...
Effectivement à la salle le papier noirci en hauteur se remarque bien maintenant que la pièce est vide. Mais le notaire a insisté : zéro travaux avant que la vente ne soit effective, on ne sait jamais, si les vendeurs n'arrivaient pas à se débarrasser de leurs soucis bancaires...

(arrrggghhh, non, pitié, pas ça !!!)

Posté par Mimi Je Reve à 19:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
lundi 23 janvier 2012

Calligraphie

En début d'année, j'explique souvent aux CP que je veux qu'ils tracent leurs chiffres de façon traditionnelle, comme ça :

                     47

Sans ça, arrive toujours un moment dans l'année où certains d'entre eux décident d'imiter les chiffres de leur livre, ceux-ci :

                    472

Et alors ils prennent un temps moooonstre à s'appliquer à croiser les traits du 4 dans le bon sens. (Je me souviens très bien m'être entraînée moi-même des heures durant dans ma chambre sur mon petit tableau quand j'étais petite... ^^)
Quand ils manipuleront bien leur stylo ils écriront comme ils le veulent, ils feront même une barre sous le 1 si ça leur chante, pour le moment je souhaite qu'ils mettent leur énergie dans le calcul plutôt que dans les fioritures du tracé, normalement bien intégré depuis la maternelle. Alors pourquoi se compliquer la vie maintenant, franchement ???
(D'autant plus que ce 7 sans barre ne choque pas quand il  sort d'un clavier, mais alors manuscrit... on dirait qu'il est tout nu, c'est moooche !! :-)

J'en profite pour leur expliquer que cette forme des chiffres que l'on trouve dans les livres est par contre celle des petits américains, qui vivent looooin là-bas, qui eux les apprennent effectivement ainsi.                  
Mais nous, en France, on fait un peu différemment, pis c'est tout !
Bref, je leur ai expliqué ça en tout début d'année donc, et j'ai rarement besoin d'en mettre une couche.

Aujourd'hui, alors qu'on va débuter la dictée de nombres, que je précise que je veux qu'ils s'appliquent dans le tracé de leurs chiffres (pfff, quelle exigente cette maîtresse !), Sussu s'enquiert soudain :

- Mais on n'écrit pas les numéros chinois, hein maîtresse ?

(Euuuh nan, tant qu'à faire, tu sais écrire chinois, toi ??? mais que sous-entend ta question, au juste ?)

-Je veux dire, on ne fait pas le 4 croisé, tu sais, comme tu nous avais expliqué ?

Aaaaah !
Simple erreur de continent, quoi. Après tout l'étranger, c'est si vaste...

Posté par Mimi Je Reve à 22:30 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
dimanche 22 janvier 2012

Il y a un an... -9-

Il y a un an, et bien... l'acte de vente n'était toujours pas signé.
Et pour cause, 2 jours avant la date prévue, coup de fil de l'étude notariale pour m'annoncer que les vendeurs avaient des soucis avec leur banque qui ne voulait pas lever l'hypothèque. Et sans levée d'hypothèque, pas de vente possible dans les conditions prévues.
Report d'une dizaine de jours à priori...

Bizarre comme contre-temps, tout de même.
Et le temps pour moi de continuer à remplir des sacs, quoi.

Posté par Mimi Je Reve à 21:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
dimanche 15 janvier 2012

Il y a un an... -8-

Il y a un an, je recevais un coup de fil du notaire m'expliquant que le chèque de banque ne lui était toujours pas parvenu, condition sine qua none pour que la vente puisse avoir lieu comme prévu très bientôt bien sûr. J'appelais alors ma toute nouvelle banquière qui, elle, m'informait que pour cause, elle n'avait absolument pas reçu l'appel de fonds du notaire... Okayyyyyyyy. Je les mettais donc en relation tous les 2 pour qu'ils se débrouillent.
Une date était confirmée pour la signature de l'acte de vente, le mercredi 19 janvier 2001 2011, tadadaaaaa.

Et chaque soir, chaque mercredi, chaque we, je remplissais des sacs et des sacs de fringues à donner, oubliées depuis longtemps voire jamais portées, pfff, que j'entassais dans mon couloir, puis dans mon coffre de voiture pour les déposer les soirs au point de collecte ou chez Emmaüs. Des sacs, des sacs, des sacs... encore des sacs. Redécouvrant peu à peu la couleur de la moquette de la chambre, bizarrement moins passée qu'ailleurs car n'ayant pas trop pris le soleil...!

Je remplissais également des sacs et des sacs et des sacs de choses à jeter, faisant certains soirs 4 allers-retours pour sortir les poubelles jusqu'au bout de l'impasse. Sans louper aucune marche de trottoir ou d'escalier, je précise  :-)
Il y a même eu des soirs où je cumulais les 2 types de sacs dans la voiture, coffre + places arrières, ne pas se tromper en déposant d'abord les poubelles puis le reste...

                                 Photos-0519[1]
                              (couloir un tout petit peu encombré... mais j'enjambe super bien !)

Dans le genre entasseuse de n'importe quoi, je suis, et de trèèèèèèèèèèèèèèès loin, une sacrée championne, pas loin de the Super Best sans doute.

Pas toujours facile de se débarrasser d'un objet dont on n'a pas l'utilité maintenant mais qui est tout à fait utilisable... Même les gadgets.
Rha la la la !

Posté par Mimi Je Reve à 21:54 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
samedi 14 janvier 2012

Réactivité

J'ai donc déménagé il y a un peu plus de 10 mois.
déménagement --> changement d'adresse sur la carte grise --> changement des plaques minéralogiques (et donc sous à débourser, bien évidemment)
Mon assurance m'avait bien fourni une nouvelle attestation lors du déménagement, mais j'avais gardé l'autre avec l'ancienne adresse, comme ça les 2 adresses sur les cartes grises et vertes étaient les mêmes, pas de pb en cas de contrôle. Sauf que l'attestation arrivant à expiration ce 15 janvier, la nouvelle aurait la nouvelle adresse, fallait que je me bouge...

Mercredi dernier donc, après une grosse sieste ultra méga nécessaire en raison de mon état de santé, je me suis traînée jusqu'à la préfecture vers 16h.
- Mais madame, nos bureaux ferment au public à 15h30.
oO
Mais comment font ceux qui bossent tous les jours jusqu'à 18h ??? Moi je peux me débrouiller le mercredi certes, mais d'autres ?
En tout cas le gars à l'entrée a dû prendre pitié de la pauv' fille quasi aphone, au teint gris ce qui mettait bien en valeur mes yeux totalement rouges, bouffis et collés, avec des cernes bien prononcés, qui s'arrachait les bronches et s'arrêtait tous les 3 mots pour respirer, il m'a proposé de prendre les papiers nécessaires et de les transmettre à ses collègues le lendemain (ou alors il a eu peur que je ne m'approche trop et que je lui tousse dessus... :-)
Sauf qu'il fallait une photocopie de la carte d'identité et du justificatif de domicile, et que bien sûr je n'avais pas de monnaie. Il m'a fait toutes les photocop gratuitement... J'ai laissé un chèque de 2,50 € pour les frais de port, et il m'a assuré que la nouvelle carte grise arriverait direct chez moi d'ici une semaine, et m'a rendu une photocop de l'ancienne carte grise à présenter en cas de contrôle.

Mercredi de cette semaine, coup de sonnette du facteur, recommandé à signer, et voilà, nouvelle carte grise et nouvelle immatriculation donc. Le monsieur m'avait dit une semaine, pile poil, ça va vite dis donc !
Passage chez l'assureur pour obtenir une nouvelle attestation comportant la nouvelle immatriculation, puis garagiste pour la pose des nouvelles plaques.
Tout est en ordre maintenant, donc.

Et ce matin, dans la boîte aux lettres je trouve un courrier de la préfecture. Aaaaaaaah ? Mais qu'est-ce que ça peut donc être ???
C'est... un certificat provisoire d'immatriculation, pour pouvoir rouler en attendant de recevoir la nouvelle carte grise... Laquelle est arrivée depuis 4 jours déjà.

Waouh, ils sont réactifs... et un timbre pour rien, un !

Posté par Mimi Je Reve à 10:49 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
lundi 9 janvier 2012

C'est qui qu'est "toc toc" ?

8h10, j'arrive à l'école.
Il caille carrément "à l'intérieur" ce matin. Dans ma classe certes, 14° a dit le thermomètre, et plus encore dans la classe de Collègue2 (enfin, il caille plus parce qu'il fait moins, quoi !) Alors j'appelle la mairie pour signaler que la chaudière ne fait pas son office...
Première tentative, ça sonne occupé. Bizarre à cette heure. Et puis je croyais qu'il y avait un répondeur ?
Deuxième tentative, occupé.
Troisième tentative, occupé.

Argh, la journée commence bien si je ne peux même pas joindre la mairie ! Je teste avec mon mobile que ça ne vient pas du téléphone de l'école, mais non, rien de ce côté-là.

Quatrième tentative alors que mes élèves s'installent à leurs places, tout en tapant les chiffres bien distinctement je vérifie sur le panneau d'affichage que je ne me trompe pas de numéro... et soudain,

TILT  ! (dans ma tête, pas dans le combiné...)

... c'est le numéro de téléphone de l'école que je m'acharne à composer depuis ce matin, en fait  !!!! Hahem. Tu m'étonnes que la ligne était occupée... ^^

J'en rigole, NouvelleCollègue aussi, normal. (Et j'appelle la mairie avec le bon numéro, ô surprise ça maaaarche ! Le chauffagiste passera dans l'après-midi.)

18h50, je quitte l'école.
Je dois fermer ma classe à clé. Mais je n'y arrive pas, il fait noir, la clé ne rentre pas dans la serrure et pourtant j'insiste ! Il m'a fallu un peu de temps pour réaliser que je tentais de fermer ma classe avec... la clé de chez moi. Ouh laaaaaaaaaaaaaaaa...
Bien sûr j'en rigole, je retourne en classe et je raconte à NouvelleCollègue toujours dans la sienne, ensevelie sous ses cahiers et ses préparations.
Qui me suggère tout de même :
- Si j'étais toi, je tenterais d'appeler la mairie pour leur dire que les clés ne marchent plus...

Mais, mais, mais... c'est qu'elle se moque la jeunette ?!!!
:-D

Posté par Mimi Je Reve à 22:25 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
jeudi 5 janvier 2012

Le compte est bon

Petit contrôle oral rapide pour vérifier que l'ordre alphabétique est maintenant bien maîtrisé par tous les CP, surtout ceux qui peinaient en début d'année entre L-M-N-O-P, ou R-S-T-U-V... (C'est bizarre, c'est souvent aux mêmes endroits que les pinceaux s'emmêlent !)
Nickel.
Tout se passe bien, même pour Vovo, laborieux mais juste, il a vachement dû s'entraîner le loulou, bravo.

Bon, tant qu'on y est, allez, idem contrôle de routine parmi les CE1 qui en ont très envie visiblement, histoire de. Comme ils vont tous réussir (ya intérêt !), ils seront fiers, c'est toujours ça de pris !
Et c'est reparti un par un, A, B, C, D, E, F, G,...
Impeccable.

Arrive le tour de Toto. Qui avait tant ramé l'an passé pour l'apprendre, que je l'ai gardé pour la fin, exprès.
Il fixe un point au-delà du tableau pour se concentrer, inspire un grand coup, et se lance :

1, 2, 3, 4...

Il lui a fallu quand même plusieurs secondes, l'agitation de quelques camarades derrière lui, discrets certes mais hilares, et enfin mon air éberlué, pour se rendre compte qu'il nous énumérait là un drôle d'alphabet...

Sacré Toto !

Posté par Mimi Je Reve à 21:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
dimanche 1 janvier 2012

And a happy new year !

                        spirng1

Qu'elle vous garde en bonne santé (et je ne parle pas que des petits tracas du quotidien...) (... :-) et qu'enfin vos souhaits, petits et grands se réalisent...

nb : manger du chocolat n'a aucun intérêt quand on est privé d'odorat et donc de goût. (ni manger tout court, d'ailleurs...) (finalement c'est peut-être ce qu'il me faut, huhuhu !)
Profiter d'un bain avec les pastilles parfumées reçues à Noël non plus, j'imagine, heureusement que je m'en suis aperçue avant de le faire couler :-)
Et heureusement la double conjonctivite n'empêche pas, enfin, pas trop, de regarder Doctor Who (bouh lalalala que le dernier épisode de la saison 2 est triiiiste ! mais au moins ça fait couler les yeux pour une bonne raison. ^^)
Par contre, éternuer toutes les 5 minutes ça n'est pas top pour tisser les bracelets brésiliens, ça mélange tous les fils !

Posté par Mimi Je Reve à 22:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]