vendredi 25 mai 2012

Voyage

- Mais, maîtresse, (quand elle s'adresse à moi, Sassa commence absolument TOUTES ses phrases par "Mais, maîtresse, ...") (oui oui, avec les virgules aussi) (pardon, je reprends :) Mais, maîtresse, c'est quoi la lecture sac-à-dos ?

- Heuuuu ?????????????, (ouh laaa, quel esprit d'à propos cette maîtresse quand même ^^)(mais Sassa me parle de la littérature de vacances, là ? ou bien de celles des autostoppeurs ???)
Comment ça ?

- Mais, maîtresse, ben là tout de suite, tu viens de dire à Jaja que si il s'entraîne à relire beaucoup le même morceau de texte il aura une lecture moins sac-à-dos ?!

- Saccadée Sassa, sac-ca-dée !!!!!!!!!!!!!

Et là Sassa a ouvert de grands yeux et a littéralement explosé de rire, un bon gros rire franc, spontané, genre "pfff, quelle nouille suis-je !", un rire d'autodérision bien communicatif et fort plaisant à voir.

- Mais, maîtresse, j'me disais aussi, ça veut rien dire la lecture-sac-à-dos !!!!

Elle en pleurait quasiment de rire... ^^

 

 

Posté par Mimi Je Reve à 22:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

mercredi 16 mai 2012

Physionomiste

C'était il y a largement plus d'un an, mais bon... pas eu le temps avant !

J'étais dans les allées de carrouf, et j'avais remarqué en la croisant peu après l'entrée cette dame avec ses 2 petits bouts qui piaillaient, 2 ans grand maximum, l'un dans le siège du caddie et l'autre à l'arrière.
Un peu plus tard plus loin dans les allées je la retrouve, paniquée, tenant par la main la petite et cherchant visiblement le petit. Elle l'appelait, parcourait les rayons, etc.
Le petit, justement, je le vois qui s'avance côté caisses d'un pas mal assuré mais bien décidé, prêt à passer sous le portique de sortie de secours.

2 solutions : je rattrape la maman pour lui signifier que son fils est en train de se faire la malle, et donc je prends le risque qu'il ait le temps de sortir vraiment dans la galerie marchande pendant ce temps,
ou bien je lui cours moi-même après, directement.
Ce que je fais, j'abandonne mon gros sac de courses contre un étal et me précipite pour choper le tout petit fugitif pile au moment où il s'apprêtait à passer sous les barrières.

Et le ramène à sa maman, qui me remercie chaleureusement.
Puis me dit :
- Je peux vous poser une question ? Est-ce que finalement, vous avez trouvé un autre appartement ? 

???? Euuuuh, pourquoi, comment est-elle au courant ? Toute Maville sait que je déménage ou bien ????  ????????????

Je suis tellement scotchée par la question de cette-dame-que-je-ne-connais-pas que je ne réponds rien du tout, c'est elle qui m'explique :
- C'est bien vous qui étiez venue visiter mon appart, en octobre ? 

Et là la lumière jaillit, oui, l'appart du rez-de-chaussée, super bien tenu, les jumeaux emmitouflés sur le pas de la porte prêts à partir en promenade avec le papy, les tatas les mamies les cousines qui prenaient le thé au salon, les 2 lits de bébé côte à côte dans une petite chambre très encombrée... Ils voulaient déménager parce que le mari était muté dans un autre département... TCHING !

C'était la veille du premier rv chez le notaire, donc je lui ai répondu que oui, j'allais même signer le lendemain (et finalement non ^^) Cette dame et son mari avaient eux-même RV avec de potentiels acheteurs en fin de semaine.

C'est fou, c'est assez bizarre même, d'être reconnue quand on n'est pas soi-même très physionomiste. (Dans la vraie vie. Parce que je suis au contraire pas trop mauvaise en reconnaissance d'acteurs de série télé, hahem, aucun intérêt au quotidien ! ^^)
Elle ne m'avait vue qu'une fois, l'espace d'une vingtaine de minutes, 4 mois avant !
Je serais toujours incapable de la reconnaître aujourd'hui, ou alors accompagnée des petits, peut-être...? Hahem, et encore...
 

Posté par Mimi Je Reve à 11:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
mercredi 9 mai 2012

Le monde est petit (surtout MaVille, en fait)

Allez, encore un message en rapport avec mon nouvel appart. J'ai bientôt épuisé le stock, promis !

Au départ, quand je n'en étais encore qu'au tout début de la recherche d'appart, je n'avais rien dit à personne. Seuls mes parents étaient au courant. Quand je me suis décidée pour cet appart-ci, j'avais choisi de ne pas en parler au boulot, pour éviter notamment les questions toujours trop curieuses de collègue-de-maternelle-A, dont la réputation de cancanière et propage-rumeur n'est plus à démontrer, d'une part, et puis pour ne pas me porter la poisse, non plus, on ne sait jamais !
Mais là où elle est vraiment fortiche, collègue-de-maternelle-A (et c'en est même sidérant, elle a suivi un entraînement ou quoi ?!!), c'est que même en évitant soigneusement de répondre à ses questions elle a compris que j'avais trouvé THE appart. Donc elle a voulu savoir où, j'ai situé à peu près, en assez large même, et là collègue-de-maternelle-B a dit :
- ça s'appellerait pas Les Peupliers, par hasard ?
- euuuh... ui ? tu connais ?
- Et c'est au 2ème étage, côté droit de l'ascenseur ?
- ?????   Euuuuh,... ouiiiiii ? La vache mais comment elles font toutes les 2 ? Elles ont un don de double vue ?
- Ah ben tu vas être la voisine du dessus de ma belle-mère.
oO ??? Oh laaaaaaa !
(qui lui avait dit que le couple au dessus de chez elle s'en allait, c'est pour ça)

Su-per. Pourvu que ce ne soit pas une belle-mère concierge qui rapporte tout de mes faits et gestes et allées et venues... (en fait non, pas du tout, c'est une p'tite mémé autonome toute courbée toujours en vadrouille)

Puis un peu plus tard, quand j'ai commencé de dire autour de moi que j'allais déménager, la fille qui faisait le ménage à l'école à ce moment-là m'a demandé un soir :
- Le couple auquel tu achètes l'appart, ils auraient pas une petite fille de 5 mois qui s'appelle Lisa ?
- Euuuh, ouiiii ?
- Et ils sont pas mutés à Biiip ?
- ???   Comment tu sais ça ?
- Bah en fait, la nounou de ma fille c'est aussi leur nounou, ils viennent de dire qu'ils partent en décembre...

La vache...

Et encore plus tard, une fois que j'ai eu emménagé, un matin où je tenais la porte ouverte aux livreurs de meubles, une dame est sortie de l'ascenseur, m'a poliment saluée et s'est dirigée de l'autre côté du couloir, a subitement fait demi-tour et est revenue vers moi :
- Vous seriez pas Mlle Je Rêve ?
- Euuuh, siii ? (Mais comment vous savez tous ???)
- Vous étiez instit à Village-Truc il y a quelques années ?
- Ouiiiii...
- J'étais à l'amicale laïque, et je viens voir ma maman à moi qui est donc votre voisine de balcon !

oO 

Et ça n'est pas fini...
Il y a au 4ème étage un jeune couple avec un bébé. Je rentre un soir chargée de courses et me retrouve dans l'ascenseur avec la jeune maman et sa mini-puce (quand je ne suis pas chargée je prends toujours l'escalier, je précise !)
Après avoir discuté un peu du bébé, elle continue :
-Vous êtes Mlle Je Rêve (mais bon sang, je suis célèbre à ce point ????!!!!)
-Euuuh ouiii...
-Vous avez eu ma soeur en maternelle. L'autre jour on vous a croisé, elle vous a reconnue, elle s'appelle Mélanie.
Ah oui, je me souviens très bien de cette petite fille vive et agréable. Inséparable de Jean, à l'époque. Que devient-elle ?
-Elle vient d'avoir son bac, elle commence médecine.

OUTCH.

 

BREF, pour l'anonymat, on repassera ! ^^

Posté par Mimi Je Reve à 20:10 - - Commentaires [15] - Permalien [#]