mardi 19 février 2013

Pas de problème

 

"Nan mais c'est bon pour moi tu peux t'inquiéter, y a pas de soucis !"

        (Jolie-Filleule, 5 ans bien tassés, à sa barbamôman)

 :-D

Posté par Mimi Je Reve à 22:57 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

samedi 16 février 2013

Oniros

Vévé est un petit garçon... remuant dynamique. Dont le problème essentiel est qu'il se sait pas interagir avec les autres autrement que par la recherche du conflit. Il provoque, il pince, il croche-patte, il dénonce, il fouette avec son écharpe, il raille, il attaque par derrière, il commente, il bouscule, encore, encore et encore... jusqu'à ce que l'agressé se révolte. Alors soit Vévé se fait taper (et il a parfois le culot de venir tenter de se faire plaindre), soit le ton monte et l'adulte doit intervenir (et je me rends bien compte que ça faisait un peu partie de son but aussi...) Il ne sait pas jouer sans faire mal, non plus. On travaille là-dessus depuis la rentrée bien sûr, c'est assez usant vous vous doutez, mais dehors de "ça" Vévé est un petit garçon tout à fait sympathique, très ouverte et intéressant, notamment dans la relation simple avec l'adulte. C'est juste qu'il ne sait pas encore trouver sa place dans le collectif autrement que par la brutalité ou l'enquiquinement permanent.

Ce matin, Vévé a entrepris dès l'entrée en classe de me raconter son rêve.

- Tu sais maîtresse, cette nuit j'ai rêvé de Lili ! 
(Ah oui ?  La très jolie Lili...? Vas-y, raconte ! ^^)
On était en récré, et Lili elle jouait avec Juju, et moi je me cachais derrière les arbres pour les espionner, et j'allais les attaquer et elles m'avaient pas vu, et alors... mais... pourquoi tu me regardes comme ça, maîtresse ?

Effectivement en l'écoutant j'ai haussé le sourcil droit et froncé le gauche (oui oui, je peux faire ça :-), regard répprobateur n°4.
- Donc en fait, même quand tu dors tu ne peux pas t'empêcher d'enquiquiner les autres ????!!!

Lui ouvre de grands yeux et prend un ton désolé, genre "ah mais là cette fois c'est vraiment pas de ma faute !!" :
- Mais, maîtresse, quand même c'est pas moi qui décide de mon rêve, hein !

Certes certes... ^_^

Posté par Mimi Je Reve à 20:22 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
mercredi 13 février 2013

Brève de récré

Surveillance de récré, devant nous passe une minette qui va à la rencontre de ses trois cops.

- Mais vous étiez où, ça fait 3 heures que je vous cherche !! (sans exagération bien sûr, sachant que la récré dure un quart d'heure... ^^)

- Hééé, on a quand même le droit d'aller aux toilettes, nan ?

- Pfff, en plus chuis sûre que t'as juste fait une goutte !

 

Krrrr krrr krrrrrrrrr.
(Nan mais de quoi j'me mêle ???!)
(Oui, ça reste dans le thème de la note précédente :-)

Posté par Mimi Je Reve à 21:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
mardi 5 février 2013

Oups

Je suis en train de me laver les mains dans les sanitaires "filles", lesquels sont séparés des sanitaires "garçons" par un mur certes bien haut, mais qui cependant ne monte pas jusqu'au plafond.
J'entends de l'autre côté une grosse voix que je connais bien, un CM que mes fidèles lecteurs ont connu tout jeune eux aussi, vous souvenez-vous de Nono ? (c'était , ou , ou même aussi... et il y en a eu d'autres :-) (Il est en CM1 maintenant, et il continue de faire rire Collègue2 avec ses réflexions mi-naïves, mi-provoc') 


Bref je reprends : je me lave les mains et j'entends la voix tonitruante de Nono :

- C'est-qui-qu'est-dans-les-chiottes de l'aut' côtéééééééé ???

Je me marre. Intérieurement. Et je réponds, bien sûr.
- C'est la maîtresse...

La voix redevient soudain beaucoup plus fluette :
- Ah. Oups !

 

(Krrr krr krrrrr)

Posté par Mimi Je Reve à 20:17 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
dimanche 3 février 2013

La malédiction de la langouste (tadadaaaaaaaaaaaa)

langouste


 
Préambule : 
Fin décembre. Salle à manger, 14h.
GrandCousin feuillette le journal. 
"Oh regarde, y a une promo sur les langoustes, allez ce soir c'est langoustes pour tout le monde ! Je m'occupe de tout."

Dehors, c'est la tempête, ça souffle souffle souffle...

 

(vache', ça c'est de l'intro, hein ?!)

 

Acte 1
Cuisine, 18h.
GrandCousin dispose les bébêtes à pinces dans le beau plat en verre en forme de homard, cadeau de mariage, qui ne sert pas souvent vu les dimensions, il est juste géant, à part pour une paëlla de temps en temps, que lui a sorti sa tante (en l'occurence, ma môman) (vas-y respire, la phrase est terminée, regarde je mets un point : .
Puis il prépare la mayonnaise, une mousseline, mais il n'a pas trouvé le bol spécial pour le batteur, il a fait ça dans les bols du p'tit dej... qui n'ont pas trop aimé les coups de fouet du batteur et se retrouvent donc irrémédiablement rayés. Et il est bien embêté d'avoir abîmé 2 bols de sa tata...
Bols rayés, 2

Acte 2
Salon, 19h.
Puisque c'est soirée langoustes, soyons fous, apéro !
PetitCousin se précipite vers sa mère pour lui raconter comment Tonton (mon pôpa) a renversé du jus d'ananas partout en le servant un peu brutalement. Il raconte avec force gestes... et bien sûr échappe son verre.
Jus d'ananas par terre, 1

MaSoeur va chercher la serpillière et entreprend de lui montrer comment essuyer, comme ça juste avec les pieds, hop hop fastoche, hahem, PetitCousin se recule, bute contre la table basse... et du même coup envoie valser le verre de sa maman sur les pieds de son frère. Schpliiing !
Martini sur chaussettes, 1
Joli verre du grand-oncle qu'il n'en reste plus qu'un dorénavant, 1 (plus qu'un de verre, paske du grand-oncle, plus du tout !) 

C'est en retournant rincer la serpillière que MaSoeur aperçoit Zéphyr, tranquillement installé sur la table à manger en train de sniffer de près le plat de langoustes qui nous attend... Enfin, pas si tranquille que ça le félin, puisqu'en la (MaSoeur, pas la langouste :-) voyant arriver il détale, prend appui sur le bord d'une assiette, envol et double salto et... schpliiing !
Jolie assiette du service en porcelaine, 1
(merci mon chat, hahem)  ><

OK... ***sifflotte***

Acte 3
Salle à manger, 20h.
Tout le monde se régale, enfin, avec les langoustes. (Bon, y'a Petitcousin qui boude parce qu'il a cassé un verre) (oui, il est auto-susceptible), (et MoyenCousin qui a la grippe, alors il est à table mais il ne mange pas des masses le pôôôvre).
Pour les ceusses qui veulent il y a aussi des huîtres (non merci, sans façon), et des crevettes, (ha oui je veux bien, merci), et puis la mayo home-made bien sûr.
Remarque de maman à papa en fin de repas :
- Quand tu descendras la poubelle, descend le seau en même temps que le sac, avec les fruits de mer ça a tout coulé partout, c'est pas la peine qu'on te suive à la trace dans les escaliers ! 

Acte 4
Cuisine, 22h.
Vaisselle. Ah bah oui, après le festin, forcément !
Dont... le très gros joli plat spécial langoustes. Pas trop fastoche à laver parce qu'il est vraiment super grand (il ne tient même pas dans l'évier !) et surtout il est super lourd.
Ouf, précautionneusement j'ai réussi, pfffiouuu ! 
Ah bah non tiens, il reste un peu de mousse sur l'envers il faut que je le rince à nouveau.
Et là, c'est le drame, il m'échappe, heurte le bord de l'évier, et bien sûr, vous me voyez venir... m'explose dans les mains. Schpliiiiiiiing !
Oups, le beau plat de maman...   :-(
Joli plat méga-grand en miettes, 1 

Mais, mais, c'est quoi ce rouge dans l'évier...?
Oups, c'est mon index qui fuit !
Vite, les infirmières s'activent autour de mon doigt, (intérieur de la 1ère articulation de l'index entamé, en fait)
Oups, mais il y a aussi du sang sur l'avant-bras.. ah oui dis donc, il reste même encore une écaille de verre plantée dans la peau !
Pansements,
 2.

Bon, ça coule ça coule mais rien de grave, je change de pansement immédiatement tellement il s'imbibe vite, et puisque je ne peux pas continuer la vaisselle (je suis blessée !)(comment ça, j'en rajoute ?)(si peu !)
MaSoeur prend la suite tandis que je m'occupe d'aller chercher le linge propre dans le sèche-linge au sous-sol.

ça commence quand même à faire beaucoup de casse en une seule soirée, tout ça...

Acte 5
Sous-sol.
Je charge le linge dans le seau habituel tout en racontant la mésaventure du plat à papa (qui vient d'amener le bac à poubelles sur le trottoir), quand j'entends ma soeur crier dans l'escalier. 
"Y'a plus de cafetière !"
???
La verseuse était déjà ébréchée, là elle venait de lui lâcher dans les mains... schpliiing !
Cafetière, 1.
On se marre. Forcément.

Acte 6 - Bah nan c'est pas terminé, attends, c'est de la malédiction de compète, hein !
Salon, 23h.
Tout en me remémorant l'enchaînement de la casse depuis ce début de soirée, je remonte le linge propre et sec, et commence de plier ce qui est pliable sans avoir besoin de passer par la case repassage.
Pendant ce temps, papa nous pose une devinette :
"Que se passe-t-il quand on lâche la poubelle à roulette un soir de tempête ?
Elle se fait emporter par les bourrasques, finit par tomber, et on retrouve tout le menu de la semaine étalé dans la rue !"
En fait pendant que les Urgences-nfs-chimi-iono s'activaient autour de moi en cuisine, papa se retrouvait à 4 pattes dans la rue, dans le gros vent, à récupérer le contenu des sacs-poubelles de la semaine...
Poubelle étalée dehors, 1.

Acte 7
Salon, toujours.
Nous nous esclaffons. De mon côté, j'arrive au bout de mon tas de linge, ah mince les pulls au fond du seau ne sont pas très secs,  oh bah celui-là il a une manche sèche et l'autre pas... tiens, carrément dégoulinante d'ailleurs même, 
bizarre ????
Mais mais mais... ça sent l'huître ? !!
Le seau dans lequel j'ai mis le linge... c'est... celui qui a servi à descendre le sac-poubelle ???????????????
- Ben oui, dit papa, j'ai pas eu le temps de le rincer, le temps que je me retourne tu avais déjà mis ta lessive dedans !!!

Erk erk erk... 
Re-sniffer chaque chaussette, chaque tee-shirt, un par un pour vérifier s'il y a eu trempage dans le jus de fruits de mer au fond du seau ou non... 
Huuuum, sympa ce nouvel adoucissant "bord de mer-poissonnerie" !
Lessive à refaire tourner, 1...

Méga fou-rire familial, 1.
Mais alors, maouss !!!


Prochaine soirée langouste : prévoir de la vaisselle incassable, des pansements, une poubelle stable ET une dose de lessive supplémentaire.
M'enfin, vous, vous faites comme vous voulez !
A vos risques et périls...

Posté par Mimi Je Reve à 00:02 - - Commentaires [37] - Permalien [#]