logo 

"The Doctor" est un Seigneur du Temps, il vient de la planète Gallifrey, il a plus de 1000 ans et voyage grâce à son Tardis (vaisseau spatial pouvant prendre l'apparence d'un objet du quotidien afin de passer inaperçu, mais actuellement bloqué sur le look d'une petite cabine de police bleue anglaise des années 50) à travers le temps et l'espace afin de découvrir les beautés de l'univers.
Comme il a une petite tendresse pour le genre humain, il vient souvent sur la Terre. Et comme il n'aime pas trop être seul, il s'adjoint souvent un "compagnon d'aventures".

 

DW

 

Who n'est pas son nom. Il en a sans doute un, de nom, mais en tout cas on ne le connaît pas (mais River, si.) Pis on s'en fiche. C'est le Docteur. Juste le Docteur. 

Il voyage dans l'espace et rencontre des aliens les plus divers, il voyage dans le temps et rencontre des personnages célèbres (oooh, l'épisode avec Shakespeare ^^)(et celui avec Van Gogh...), il sauve le futur, la terre, et l'univers, un nombre incalculable de fois (évidemment), prône la non-violence, le respect et la liberté, est inséparable de son tournevis sonique, distille partout sa bonne humeur et sa soif de connaissances et de rencontres... 

Comme je l'ai déjà dit l'autre jour, cette série a débuté il y a 50 ans, très exactement.
Le 23 novembre 1963.

50 ans tout pile donc, et bien sûr un épisode spécial à cette occasion, diffusé simultanément dans 94 pays (94 !!!)

Au départ, la série devait être une émission pour intéresser le jeune public à la science et à l'histoire, grâce à ce docteur-professeur, qui voyageait alors avec sa petite-fille. Et puis les aventures ont pris le dessus, les audiences aussi, et Doctor Who est devenu un rendez-vous incontournable chez les petits britanniques.
Quand l'acteur principal a voulu prendre sa retraite, pas question d'arrêter la série !, les scénaristes ont imaginé que le héros pouvait tout simplement... se régénérer lorsqu'il mourrait. Rester lui-même tout en changeant de corps (et un peu de personnalité aussi). Pratique, fastoche, ingénieux !

Au fil des ans les acteurs se sont succédé (11 pour le moment, bientôt 12), le noir et blanc est devenu couleurs, les épisodes-à-tiroirs de 20 minutes sont devenus des épisodes de 42 minutes...
Les adultes qui ont grandi avec la série ont initié leurs propres enfants, certains ont tourné dedans (c'est le cas de David Tennant, 10ème Docteur, qui, tout petit déjà, rêvait d'interprêter... le Docteur)(et a épousé la fille de l'interprête du 5ème Docteur)(laquelle a joué dans un épisode le rôle de la fille... du 10ème Docteur)(quoi, compliqué ? meuh non !!)

                                              Tennant
                                      (message personnel : David Tennant, je t'aime)
                                                          (même si je ne suis pas fille du Docteur... ***soupir***)

Cette série plaît aux petits autant qu'aux grands parce qu'elle offre justement plusieurs niveaux de lecture. On a peur (série que l'on regarde caché "behind the sofa" ^^), on rit, on s'inquiète, on voyage, on frissonne (les méchants Daleks, brrr, monstres de fer (en forme de... salière ?) dépourvus de sentiments), on s'identifie à l'un ou l'autre des personnages, on devient des compagnons nous aussi...
Les histoires plaisent aux enfants, mais le fond de l'histoire est plus profond qu'il n'y paraît et accroche les parents. Les 1ers fans sont largement grands-parents maintenant ! 

 

                                              daleks 
                                         Phrase préférée des méchants Daleks : EXTERMINATE !!!!!!!!!!

 

C'est bien sûr une institution en Grande-Bretagne et une exposition y est consacrée à Cardiff. Voir les aliens grandeur nature (mais pas les anges, hein !), visiter l'intérieur du Tardis, waouaaaah ça doit super chouette...

Malheureusement de nombreux épisodes des débuts ont été perdus, notamment dans un incendie du lieu de stockage, ou tout simplement parce qu'au départ la BBC n'avait pas l'idée de conserver les épisodes et réenregistrait les nouveaux par dessus les anciens.
Perso, je n'ai pas vraiment attaqué encore la première série, celle de 1963, (j'en ai vu une dizaine d'épisodes à peine), le rythme, la diction, le manque de sous-titres (et de temps !) m'ayant freinée jusque là. Mais c'est en projet, obligé.
Par contre j'ai vu les 7 saisons de la nouvelle série (qui est bien la suite de la 1ère et non pas un remake) plusieurs fois, et ce sont les seuls dvd de série que je possède.

Les changements d'acteurs sont la base du renouvellement de la série, et entraînent des discussions sans fin chez les afficionados, chacun ayant son préféré bien sûr, et il faut reconnaître que chaque Docteur est important. Le Onzième est particulièrement drôle, dans ses mimiques, sa dégaine, ses réflexions. L'acteur réussit à incarner un personnage si vieux tout en ayant le corps d'un jeune homme, il retransmet notamment fort bien la dualité entre son dynamisme et le poids de son long et lourd passé. Bah oui, en 1000 ans d'existence il s'en passe, des choses, oh lalalala... Que d'aventures !

 

<< - And sorry, who are you ?
- Hello, I'm the Doctor !
- Doctor who ?
- Just the Doctor ! >>              
         

                                     just

                                                                                             to be continued... :)