samedi 3 septembre 2016

Et c'est reparti

Il y a souvent (mais pas toujours) 1 ou 2 élèves plus émus que les autres le jour de la rentrée. Les nouveaux et leurs parents, bien sûr, mais parfois aussi ceux qui connaissent déjà. Cette année, c'est un papa qui avait la larme à l'œil (ce qui faisait couler celles de sa fille), et la maman n'était pas au mieux quand elle les a rejoint après avoir laissé le petit frère à la maternelle. C'est toujours délicat de rassurer l'enfant et de "faire la transition" sans donner l'impression qu'on les arrache à leurs parents...
La nouveauté cette année, c'est que j'ai carrément dû aller chercher dans la rue un petit garçon accroché à sa maman, qui n'arrivait pas à passer le portail... au départ j'ai attendu qu'elle se sente prête à entrer d'elle-même, mais j'ai vite remarqué que l'attente augmentait les décibels des pleurs, alors j'ai décidé d'intervenir avant que ce soit contagieux... J'ai réussi à le prendre sous mon aile et nous sommes rentrés en classe tout de suite, les larmes ont séché au fur et à mesure que l'on a déballé les fournitures neuves, le sourire est apparu très vite quand j'ai répondu aux questions... et c'est parti !

Ils sont 19.
Ce n'est ni trop, ni trop peu, c'est bien. On ne peut guère mettre davantage de tables dans ma petite classe de toutes façons.

Des CE1 qui me connaissent déjà et que je retrouve avec plaisir, et des CP tout neufs qui me connaissent un petit peu aussi (nous nous sommes cotoyés à la piscine, à la cantine, et ils étaient même venus participer avec nous à plusieurs séances de chorale en juin dernier). Et 4 vrais petits nouveaux, qui viennent d'une autre école.

Mais qu'ils me semblent petits ces CP ! Tout menus, tout jeunes, tout fiers de me dire qu'ils savent écrire leur prénom en attaché, mais quand même, pas encore avec la majuscule, mais tu nous vas nous l'apprendre hein ? Mais bien sûr ! Ils ont plein de choses à dire, leurs vacances, leur tata, leur petit frère, leur trousse neuve... (oui mais là j'étais en train de vous expliquer quelque chose quand même ? Je peux finir ma phrase ?)

Les ex-CP, mes nouveaux CE 1, les regardent presque de haut (d'ailleurs ils ont drôlement grandis en 2 mois je trouve), ils savent quand il faut écouter, quand on peut chuchoter, quand on peut se lever... Ils étaient à leur place il n'y a pas si longtemps, je me souviens les avoir trouvés tout petits eux aussi il y a un an, et pourtant ils semblent vraiment plus grands aujourd'hui. Par rapport aux bouts-de-choux qui découvrent "la grande école" et qui ont tant d'attentes... Ils me l'ont dit clairement : ils veulent savoir lire. OK, j'accepte la mission ! Mais j'ai bien prévenu : moi je fais mon travail de maîtresse, eux doivent faire leur travail d'élève. Écouter, participer, faire des efforts... tout cela sera long, mais nous y arriverons, ensemble !

...

Deuxième journée, ils sont cuits. Autant par la chaleur que par la reprise, le changement de rythme, et les efforts fournis. Heureusement il est 16h30 et je viens de les envoyer se ranger dans le couloir. Ric est toujours assis à sa place.

- Et alors Ric, tu restes dormir ici ce soir ?

- (grand sourire) Oui, moi j'aime bien l'école, je veux rester !

- Ah ! Je te garde avec moi, alors. Le problème pour ce soir, c'est que le frigo de la salle des maîtres est vide tu sais...

- Bah ça c'est pas grave maîtresse, je commanderai une pizza !

- Ah d'accord. Tu me prends une 4 fromages s'il te-plait ?

Et nous éclatons de rire tous les 2.

Bien contente de te retrouver, petit Ric.

(si tu pouvais par contre éviter cette année les grosses bêtises du genre de celles que tu as faites l'an passé...)
(pas encore raconté, faudra que je le fasse !)

Posté par Mimi Je Reve à 23:05 - - Commentaires [9] - Permalien [#]