vendredi 4 novembre 2011

Stop-stop-stoooop !

Quand mercredi matin 8h55 une maman (que je connais bien) est venue, le menton tremblant et les yeux rougis nous balbutier que son mari et elle s'étaient séparés pendant les vacances, et que donc ses garçons seraient peut-être un peu perturbés, j'étais abasourdie (et vraiment désolée) par la nouvelle vraiment inattendue (et visiblement inattendue pour la maman elle-même.)

Quand lors de la coupure de courant inopinée jeudi vers 13h, le serveur, l'ordi n°2, l'imprimante et la photocop sont bien repartis comme si de rien n'était, mais que l'ordi n°1, celui avec tous les docs de direction, est resté désespérement morne, puis quand il y a eu cette étincelle à l'arrière de l'unité centrale alors qu'on tentait de le ranimer, (et la petite fumée qui va bien aussi...), je me suis dit que... aaaaaarrrrrrrggggghhhhhhhh en fait.

Quand ce vendredi la secrétaire de mairie a appelé pour me prévenir qu'à 16h30 une famille viendrait inscrire 3 enfants ayant l'âge d'être en CP, CE2 et CM1, soit un nouvel élève par classe, alors que j'avais une réunion très importante avec 10 personnes prévue à la même heure, j'ai inspiré un grand coup.
Quand, prise d'un doute, j'ai pris le temps de téléphoner au collègue de l'école où étaient jusqu'à présent ces futurs élèves pour savoir dans quelles classes exactement il faudrait les mettre, et qu'il m'a répondu que le 2005 était un pur CP, le 2003 un niveau CP bas très rétif aux apprentissages et difficile à canaliser, et le 2002 un tout petit niveau début CE1, (donc les 3 dans MA classe d'un coup d'un seul...),

j'ai décidé que...

... la prochaine rentrée de vacances je ne la ferai pas, je viendrai juste quelques jours plus tard une fois que le syndrôme "mauvais karma de la rentrée" est passé, si ça ne vous embête pas.
ça va bien, hein.

Et encore, je ne vous dirai rien de l'anicroche ce midi avec collègue2 qui va nécessiter une mise au point importante lundi, quand il sera calmé et qu'il pourra admettre que le fait de gueuler très fort qu'il en a rien à foutre ne lui donne pas davantage raison, qu'il a réellement eu tort sur cette action et que quoiqu'il en dise IL s'autorise ainsi à mettre en jeu MA propre responsabilité. Et que ça, c'est juste pas possible.

Et la famille n'est pas venue s'inscrire. ça va tout débarquer lundi à 9h moins 3, à tous les coups.
Et 5 personnes ne se sont pas montrées à la réunion, sans le moindre coup de fil pour prévenir avant, alors que la rencontre avait été demandée en urgence par elles-mêmes... j'aime bien.

Posté par Mimi Je Reve à 21:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

lundi 24 octobre 2011

Ha ha !!!

Après une rentrée méga-chargée, des réunions, des réunions et encore des réunions, de multiples formulaires d'agréments, de projets, une altercation avec un papa d'élève (qui alors que je lui parle tout à fait calmement me prend de haut et m'aboie dessus sous prétexte qu'il mesure 2 têtes de plus que moi), un max de zénitude pour avaler les bourdes de collègue2, 2 formulaires d'accidents scolaires en moins d'1 semaine, une inspection (qui s'est tout à fait bien passée mais n'empêche pas le stress inhérent avant !), des formations, des préparations pour 2 niveaux de classe, des corrections, des élèves, ah oui c'est vrai j'ai aussi des élèves, je ne fais pas que de l'administratif !, j'en passe et j'en oublie j'ai juste l'impression qu'on est rentrés depuis 6 mois au moins !!!, je me disais aussi qu'il me semblait bien qu'il me manquait un truc essentiel...

Qu'est-ce que ça peut bien être... ?
Qu'est-ce qui pourrait bien arriver maintenant que je suis censée pouvoir me reposer pour de vrai...???

Ah mais oui alors, je sais !

HA HA ! ... JE SUIS... MALADE.

Comment ai-je pu oublier d'être malade, hein ??!! (Pas le temps, sans doute :-)

Avec une pharyngite surinfectée et un début de bronchite, sous antibios, à la ramasse totale,
je déclare donc solennement que, puisque toutes les conditions sont désormais réunies, le début de l'année scolaire 2011-2012 est maintenant officiellement terminé.
Allez hop, on peut passer à l'étape suivante !

Atchoum snirfffle (et vous avez vach'ment du bol, vous n'entendez pas ma délicate voix cassée :-)
Aïe.

J'ai passé l'aprèm à l'école à désinstaller l'ancien antivirus devenu inactif, puis installer le nouveau sur chacun des 12 minis-ordis, et ensuite à virer sur chaque poste un par un les dossiers des anciens CM2 enregistrés dans un mauvais répertoire et trop lourds, qui empêchaient les autres classes de se connecter à leur compte depuis septembre. ça ne m'a pris que 3h, c'est tout. J'avais l'impression d'être une super-geek, pianotant sur 6 minis-ordis à la fois, jonglant entre les fichiers à effacer...  ^^
Il reste encore à déplacer les dossiers des CM1 sur le serveur virtuel, poste par poste toujours, j'hésite entre y retourner demain et le faire moi-même, ou bien résumer la marche à suivre à collègue2, i-e prendre un risque certain... mais après tout, c'est sa classe. Je choisis la 2ème solution, plutôt, tiens, ça va bien hein.

Posté par Mimi Je Reve à 21:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
jeudi 20 octobre 2011

Est-ce que...

... quand il y a quelques jours, aux aurores, vous restez piquée devant le micro-onde, dans le brouillard, et qu'au "tiiiing !" patiemment attendu vous ouvrez la porte pour constater que le bol est chaud, certes, mais... totalement vide*,
... est-ce qu'on peut penser que vous êtes un peu fatiguée ?

... quand vous multipliez les lapsus en classe, les confusions de mots, les pertes de mémoire, les "Bon we !" lancés le mardi soir, les erreurs d'emploi du temps-panique**,  les phrases qui ne veulent rien dire et les élèves qui vous regardent avec des yeux ronds,
... on peut se douter que oui, quand même, vous devez être fatiguée ?

... quand, ce matin, alors que le "plop !" du chat qui saute du lit vous tire du sommeil, et que vous vous demandez quelle heure il peut bien être et que brutalement vous prenez conscience que vous ne vous rappelez absolument pas avoir réenclenché l'alarme du réveil la veille au soir, et que donc il peut être n'importe quelle heure*** (aaaaarggghhhhh...!),
... on peut affirmer que oui, vous êtes effectivement fatiguée ?

... quand au terme d'un après-midi marathon-imprévu****, vous entrez précipitamment en salle info pour chercher les drivers de la photocopieuse et les rapporter fissa au conseiller péda, vous butez contre cette marche que vous prenez 30 fois par jour pourtant, que vos jambes sont soudain comparables à du coton et qu'il vous est juste impossible de vous rétablir, que vous terminez en une longue glissade avant sur le carrelage de tout votre long, à plat ventre sous les tables*****...
... on peut dire que OUI, vous êtes clairement assurément totalement naaaaaze ???

J'en peux plus.

 

* La bouteille de lait ? Sagement posée sur le plan de travail, attendant son tour...

** Genre "Oh la la mais j'ai complètement oublié la dictée !"
"Mais maîtresse, on fait pas de dictée le mardi ?!"
"Ah euh oui, c'est vrai..." (???? D'où est venue cette sensation de panique, alors ???!!!!!!),

*** En fait il était 7h30, soit une heure plus tard que prévu, pas de quoi partir à 8h comme d'hab mais suffisant pour être encore à temps à l'école, ouf. Merci mon Zouzou !

**** çui-là, il est d'une telle beauté d'enchaînement sans fin de visites inattendues et de coups de fil surprenants que je suis rentrée à 20h chez moi sans avoir commencé ni la moindre correction de la journée ni la préparation de la journée du lendemain, qu'il faudra que je vous le raconte absolument !

***** J'ai mal. Genoux, avant-bras et poignet droit, j'attends de voir la couleur et l'étendue des bleus ! (mais j'ai bien ri) (toute seule)

Sur ce... dodo. Faut pas que j'oublie de réactiver le réveil, hahem...

Posté par Mimi Je Reve à 21:51 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
jeudi 6 octobre 2011

...

                         corrections

Un jour... je reviendrai parmi vous.

Si, si !!!

(pardon à celui ou celle à qui j'ai piqué l'image, je ne sais même plus où je l'avais trouvée. Mais merci à lui/elle !)

Posté par Mimi Je Reve à 20:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
lundi 12 septembre 2011

Trop rapide

Avant son départ en juin, Collègue1 avait pris le temps de me montrer rapidement les bases du fonctionnement d'un fameux logiciel censé faciliter la gestion des élèves, notamment au niveau des fiches de renseignement (adresse, téléphone, personnes à contacter en cas d'urgence,...)
Il m'avait également prévenu de la montagne de tâches annexes engendrées par une direction d'école sans temps de décharge pour la réaliser (en parallèle de la gestion d'une classe à double niveau, je le rappelle), et m'avait prodigué ce conseil ultime :
"Fais les choses tout de suite. Réponds aux mails immédiatement, imprime les circulaires et prends-en connaissance tout de suite, remplis tes demandes d'autorisation/d'agrément/de stage/de certificats divers/de sorties/de matériel/de listes/de réparations dès que tu en as connaissance, imprime tes compte-rendus et renvoie-les le plus vite possible. Sinon les choses s'accumulent et tu y passeras tes nuits pour tout rattraper."
Il me connaissait bien...
:-D

Mercredi dernier, mr l'Inspecteur nous a annoncé qu'en raison du manque de postes (ah booooon ?), les remplaçants étant déjà tous sur le terrain pour des remplacements longs, il était dans l'impossibilité de donner aux directeurs non déchargés les 2 journées accordées traditionnellement pour justement remplir la montagne de tâches administratives de la rentrée. Choueeeeeeeeeeeeette !

J'ai donc tenté de suivre le précieux conseil de Collègue1 au mieux (et pour la reine de la procrastination que je suis, c'est un vrai effort je vous le garantis !) et ne pas me laisser submerger (hahem.)
Depuis 3 jours, je passe donc mes soirées jusqu'à bien tard pour rectifier une à une toutes les fiches d'élèves sur le fameux logiciel. Dont l'utilisation demande certe une certaine pratique pour ne pas se perdre parmi toutes les rubriques, même qu'une fois que tu as compris dans quel onglet il faut aller pour tel renseignement tu as bien intérêt à le noter quelque part sinon t'es quitte le lendemain pour repasser 3/4 d'heure à le rechercher. 
C'est écrit en tout petit, les parents ont eu la gentillesse de noter les changements en vert ou en rouge pour que ce soit bien visible, mais ça fait quand même un bon paquet de numéros de téléphone à retaper (vive les changements d'opérateurs !!!)(et j'espère n'avoir pas fait de bourde dans les numéros !), et d'adresses à changer ou à ajouter pour les nouveaux.

J'y ai mis le temps, un temps certain même, mais je suis arrivée quasi au bout hier soir. Il me reste juste 3 fiches, rendues par des retardataires, + une élève que je n'arrive pas à retrouver, parce que le certificat de radiation de sa précédente école ne correspond à rien. (Quels progrès, en juillet j'avais réussi en me plantant dans les manip' de passages anticipés à "perdre" 2 élèves qui n'appartenaient plus à aucune classe, ce que l'administration n'avait pas mis longtemps à me signifier d'ailleurs :-)

Mais ayé, j'ai presque tout fini, ça n'était pas siiiiii compliqué même si très chronophage. Me suis débrouillée toute seule comme une grande.

Et...

J'ai reçu aujourd'hui une convocation pour une journée de formation... à ce logiciel.
Ce jeudi qui vient.
Youhou.
Je pourrai toujours leur soumettre le cas de cette élève introuvable, remarque.

Posté par Mimi Je Reve à 22:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

dimanche 4 septembre 2011

Donc nous y voilà.

Demain.

Je suis prête, j'ai tout peaufiné à l'école samedi, pour MA classe. Pas pour ce qui concerne l'école en général, nan, pour MES élèves.
Mes futurs chtis nouveaux élèves.
Plus de Riri, de Juju, de Boulou ni de Nono, qui ont bien grandi, même s'il me reste quelques anecdotes en réserve... ça fera des post-piqûres de rappel :-)
Je garde Zozo quand même, Sassa aussi, et leurs 9 accolytes qui seront maintenant en CE1. Et j'attends 12 petits nouveaux, tout prêts tout beaux, sans doute tout stressés aussi... Parmi ceux-ci, beaucoup de petits frères et soeurs que j'ai vus en landau alors que leurs grands frères/soeurs étaient déjà avec moi, c'est rigolo comme le temps passe...

J'ai croisé un papa hier, qui m'a dit que fifille commençait sérieusement à s'inquiéter pour le CP. Si elle va savoir répondre à mes questions, etc. Il est bien temps que maintenant que la rentrée ait lieu, que les scénarios imaginés se frottent à la réalité de la "grande école" au quotidien.
L'avantage d'être dans une école depuis longtemps (9ème rentrée dans ces murs-là pour moi demain, déjà ouh lala), c'est que les familles vous connaissent, et donc ne rajoutent pas à leur enfant une couche de leur propre stress. Lequel est forcément bien différent quand il ne s'agit pas de l'aîné, et qu'on sait déjà comment ça se passe avec cette maîtresse.

J'ai croisé une maman aussi, qui m'a raconté en rigolant que le matin même fiston s'était levé avec une idée fixe : s'entraîner à écrire petit, parce que "la maîtresse va sûrement vouloir me faire écrire petit et moi j'y arrive pas !"
Aïe aïe aïe, va falloir en rassurer, du petit monde demain matin... :-)
Rassurer, mais aussi motiver, pousser, entraîner, leur donner envie, accompagner pour les 10 mois à venir...
En fait j'ai hâte, moi aussi. 

J'espère juste que les tâches administratives, acceptées un peu à contre-coeur vous l'aurez compris, ne boufferont pas ce temps que j'aime passer après mes élèves.
ça va juste me demander une sacrée organisation !

Bonne rentrée à toutes et tous, collègues, élèves, et bonne reprise pour les autres qui ont eu la chance de pouvoir prendre des vacances !

Posté par Mimi Je Reve à 20:42 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
jeudi 1 septembre 2011

Pré-pré-rentrée

Bah voilà, pré-rentrée non-officielle faite. L'officielle c'est demain vendredi, mais pour les PES (Professeur des écoles stagiaire) (et avec formation mini de chez méga-mini, génération sacrifiée) c'était aujourd'hui afin qu'ils puissent se concerter avec le remplaçant qui prendra leur classe (pendant qu'eux-même seront en observation dans la classe d'un tuteur.) (Quoi c'est compliqué ? Et en plus ça diffère dans chaque département...!)
Donc aujourd'hui il fallait que j'y sois vu que la PES n'avait pas encore les clés. Je comptais m'avancer, un peu pour la direction, beaucoup pour  ma classe... tin tin !

:-D

Comme d'hab ? Oui, c'est vrai, pourtant ça me surprend à chaque fois...
Il m'a fallu la journée pour préparer les liasses à distribuer aux élèves, le calendrier des vacances à donner aux familles, une ébauche d'occupation de la salle de sport à soumettre aux collègues, voir avec le menuisier pour la porte du grenier qui ne s'ouvre plus, faire le tour des réparations demandées en juin et pas toutes faites, (c'est pas comme s'il y avait eu 2 mois non plus !), négocier pour que la mairie nous mette un nouveau frigo, l'ancien ayant grillé pendant l'été (indispensable pour conserver les piqûres de secours de 2 élèves à PAI et les bandes de froid à poser sur les contusions !), préparer des listings divers pour des destinations diverses, prendre le temps de discuter avec la nouvelle collègue qui doit préparer une rentrée qu'elle ne fera pas elle-même, négocier avec l'association de la gym-sénior qui veut nous prendre la salle de sport à un moment qui nous est réservé, mais pour eux  il n'y a que cet horaire-là qui conviendrait (et ça, c'est encore loin d'être réglé...), installer le scanner tout neuf, imprimer quelques circulaires, les lire, les comprendre pour pouvoir les résumer aux collègues qu'ils aient envie de les lire en entier, préparer la réunion de demain, aller chercher les fournitures de pharmacie, discuter avec la garderie d'un projet de peinture au sol dans la cour, lire/trier/répondre/classer 2 mois de courrier papier et mail, argumenter avec la mairie pour obtenir une ligne de téléphone dans MA classe, parce que les escaliers casse-c* 4 à 4 à chaque coup de fil ça va vite me gaver, compléter mes listes dans base eleve, répondre au téléphone une bonne 10zaine de fois, paniquer suite à la panne de courant qui a éteint les 2 ordis à l'arrache, l'un ayant redémarré de suite mais l'autre ne voulant rien savoir, bien sûr celui sur lequel est stocké TOUTE la direction, depuis le temps qu'on dit qu'il faudrait faire une sauvegarde... finalement il est reparti, mais j'ai eu un bon coup de chaud... et retaper ce que j'étais en train de faire quand le courant a sauté...
Ah si j'exagère, j'ai eu le temps de faire un truc pour ma classe : plastifier les étiquettes prénoms des CP. Quand même !
Pis il était 18h.

La direction sans décharge de temps pour assurer les tâches inhérentes, je me souviens très bien pourquoi j'avais voulu arrêter en 2003.

La traînée d'eczéma sous mon nez apparue depuis fin juin, façon "la rentrée prochaine je la sens pas trop", je me doutais bien de la raison de son apparition...

Demain, journée de pré-rentrée "officielle".
Chiche que je rentre chez moi avant 18h30 ?

Posté par Mimi Je Reve à 20:45 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
mercredi 10 août 2011

OoooOOOooooOOOoooh...

Aujourd'hui, je partage :
Voici une petite vidéo que je trouve géniale, peut-être la connaissez-vous déjà ? Ça fait un moment qu'elle tourne sur le web, certes, mais perso je ne me lasse pas de la revoir.
Le boulot qu'il y a là-dedans c'est fou ! Et c'est non seulement dansé mais également chanté, a cappella m'sieurs-dames, rien que ça !

Allez, tous en choeur avec les gars en tongs et en bermuda :

♫  OoooOOOooooo-OoooOOOooooh  

(et zappez moi cette pub en début de vidéo, grrrrr) 

 

(Vous me direz si la vidéo dépasse du cadre ? Chez moi elle passe bien.)

Posté par Mimi Je Reve à 11:08 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
vendredi 5 août 2011

Sprint

Dans mon nouveau chez-moi, non seulement j'ai un lave-vaisselle, tadadaaa, mais j'ai également... un balcon. Oh, pas bien grand, mais de quoi sortir pour s'étirer au grand air et déplier ses poumons en grand. Qui donne sur une étendue d'herbe et des arbres (et là-baas en arrière-plan, une cour de récré qui n'est pas la mienne, bien silencieuse en ce moment :-).
Et ce cadre, je savoure, la lumière que cela apporte, un peu de verdure, le soleil jusqu'à 14h, les pièces sont claires, un régal. Dans mon ancien appart, toutes les pièces en enfilade tournées vers le nord, c'était nettement plus... sombre.
Et depuis 2 jours, j'ai également un salon de jardin de balcon. Oh, pas de grand chose, une petite table pliante et 2 chaises, de quoi se poser un peu, suffisant pour occuper déjà bien le balcon vu sa taille !

Et ce matin en prenant mon p'tit dej', soudain l'illumination :
- j'ai un balcon, c'est cool.
- j'ai des orteils (si si si !!! 10, même !) (comment ça évidemment ? Bah non, mon grand-père maternel en avait 12, oui messieurs-dames, alors je vous assure qu'on attend tous que le gène réapparaisse ! Rien chez les petits-enfants, ni les arrières.) (Jusqu'à présent)
- mon vernis turquoise des ongles de pieds s'écaille, faudrait l'enlever et tant que j'y suis, les raccourcir.
- mais j'ai un balcooooon ! Et je pourrais faire ça sur le balcoooon, à la vraie lumière, bien calée dans ma chaise, situation idéale pour couper bien droit en voyant bien ce que je fais, TROP BIEN !!!! (oui, j'ai des bonheurs simples)(krrrrr krrr krrrrrr)

Donc, je sors de la douche et me dirige sur mon balcoooooooooooooon, les orteils bien propres, le coupe-ongle à la main, en culotte et tee-shirt qui débagueule, la serviette enroulée autour de mes cheveux mouillés. Je recule la chaise pour pouvoir m'asseoir, bute contre le dossier et... échappe le coupe-ongle. Qui rebondit, plonge dans les 20 cm de vide entre la rambarde et le sol, et... s'envole.
Nooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooon !

Certes je n'habite qu'au 2ème étage, mais heureusement qu'il n'y avait personne en dessous. C'est que c'est pointu ces petites choses-là, et en recevoir un sur le crâne... perso je n'aurais pas envie de tenter. Pour faire la connaissance de ses voisins, y'a mieux !

Donc,
si vers midi, vous vous demandiez qui était cette folasse en haillons, une serviette enroulée sur les cheveux, espérant fortement ne croiser aucun voisin, essouflée mais aussi écroulée de rire toute seule, farfouillant la pelouse derrière son immeuble, et qui a remonté les 2 étages aussi vite qu'elle les avait descendus au grand galop, beh... ne cherchez pas plus loin. C'était moiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

:-D

Oui, j'avais quand même pris le temps rapidos d'enfiler un caleçon (bien troué) (mais pas de soutif, d'où l'espoir intense de ne croiser personne... :-) et surtout, de prendre les clés. Ç'aurait été bête de rester coincée à l'extérieur, en plus !!!!

Posté par Mimi Je Reve à 18:40 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
dimanche 31 juillet 2011

Petite scène "ordinaire"

Un samedi, milieu d'après-midi.
Je suis dans la file d'attente de lideur praïce. Les 2 uniques caisses ouvertes sont côte à côte, un tas de cartons empiète sur le côté et empêche que 2 files d'attente distinctes se forment. Et moi, je suis juste au croisement, à la convergence des 2 files. Devant moi, côté droite caisse 1 un couple approchant la cinquantaine et un chariot rempli ras la goule, et côté gauche caisse 2 une dame dans les mêmes âges avec un chariot tout aussi débordant.
Moi, j'ai juste à la main une bouteille de liquide de rinçage pour mon lave-vaisselle. C'est tout. Et je ne manifeste aucune impatience, je suis souriante, chacun son tour. Contrairement au type crade derrière moi (qui exhale un fumet tout à fait... "méphitique ?" ;-), qui a juste une canette de bière à payer, et gigote, et soupire tout ce qu'il peut.

Le couple à la caisse 1 entame le vidage du contenu du chariot sur le tapis. La femme s'approche de son mari, me désigne discrètement du menton, et lui chuchote :
- Elle a juste un article, on lui propose de passer avant nous ?
Le mari me jauge, de haut en bas, se renfrogne en saisissant 2 packs de lait :
- Ouais ben non, elle attend, comme tout le monde, chacun son tour.

:-D

Côté caisse gauche, l'autre femme qui elle aussi a commencé à transvaser ses achats sur le tapis roulant, a comme moi suivi toute la scène et la conversation. Elle regarde ma bouteille de liquide lave-vaisselle, puis le contenu de son chariot, puis ma bouteille à nouveau, puis son chariot... pour finalement me tourner ostensiblement le dos et finir de vider ses courses.

Mon sourire s'est élargi encore plus de l'énormité de la scène.

Je suis absolument certaine que dans le cas inverse, j'aurais proposé à la personne n'ayant qu'un seul article-quand-toi-t'en-as-pour-des-plombes-avec-les-courses-de-la-semaine-voire-du-mois de passer avant, comme la dame-à-la-caisse 1-qui-écoute-son-mari-ronchon. Même au type puant et titubant derrière moi. Parce que c'est comme ça qu'on fait tout le temps, dans les magasins que je fréquente habituellement. Naturellement. (Pas à lideur praïïïce, apparemment !)
En +, si monsieur-caisse 1 avait écouté sa femme et m'avait proposé de passer, ma première réaction aurait été de refuser et de patienter, parce que chacun son tour, justement. C'est ce que je fais toujours au premier abord. Après, si les gens insistent, oui, j'accepte, bien sûr. (Faut pas rembarrer la gentillesse !)

Je remarque juste que ces gens faisaient visiblement la tête, pas un sourire, je sais bien que les courses ne sont pas forcément une partie de plaisir mais bon... ce côté "chacun sa mouise", bouhouhou, que c'est triste !
Mais ils n'ont pas entamé ma bonne humeur à moi d'un samedi après-midi de vacances, ensoleillé, reposé. Tranquille.

Maintenant faut que j'aille étudier mon lave-vaisselle pour savoir où je dois lui mettre du liquide de rinçage pour ne plus avoir de traces au séchage... (ouiiiiiii, j'ai un lave-vaisselle dans mon nouveau chez-moi, c'est fou comme l'évier se remplit moins vite :-)

Posté par Mimi Je Reve à 19:30 - - Commentaires [20] - Permalien [#]