mercredi 27 janvier 2010

Gaz micmac - Ça vous manquait, heiiiiin ?

C'est en allant lire les déboires téléphoniques d'un sympathique infirmier avec un opérateur de couleur, c'est làààà, que je me suis souvenue que j'étais toujours en attente du remboursement des frais de remise en service qui n'auraient jamais dû m'être facturés vu que c'était LEUR bourde. Je suis déjà allée vérifié côté relevé bancaire, c'eut été idiot de réclamer si par "miracle" le virement avait été fait ce dernier mois. Que nenni, évidemment.
Donc, je rappelle mon cheeeeer -téléphoniquement parlant- "ami gdf".
De ma plus belle voix rauque*.

1ère surprise, le message d'attente a changé -mais pas l'horripilante musique par contre-, maintenant on ne tape plus le département mais le numéro de compte-client. Waouh, j'ai failli me tromper, quand on appelle souvent on a ses habitudes, il ne faut pas nous perturber comme ça allons ! :-D
La conseillère au bout du fil ne me demande plus non plus de décliner mon identité, adresse, numéros de fixe et de mobile, âge, poids, taille, couleur des yeux, et CV, pour être sûre que c'est bien moi, nan, elle demande juste si je suis bien moi. Euuuh, oui, je suis moi, ça tombe bien.
Je lui résume la situation dans les grosses grosses lignes et lui rappelle ce que j'attends, et pourquoi.
Ah oui oui me dit-elle, après avoir consulté le dossier, effectivement, je m'occupe immédiatement du remboursement, il va vous être viré sous 10 jours.
J'ose demander pourquoi, alors que les personnes à qui j'ai parlé moultes fois avant m'avaient dit la même chose, rien n'avait encore été fait...?
Elle me répond qu'en fait toutes ne sont pas habilitées à le faire.
???
2ème surprise !
Donc à quoi servent-ils, ces "gens", juste à répondre au téléphone ? -et se faire incendier, sans aucun doute-, mais ils ne font absolument pas avancer le schmilblick ? Remarque, ça ressemble bien à ce que j'ai vécu... sur tous les coups de fil passés depuis plus de 6 mois, j'ai dû parler 2 personnes "habilitées", en fait ! Hum hum, ça explique bien des choses...
Euhhh, mais... vous, vous êtes habilitée ?
Elle me rassure, et m'assure qu'elle s'en occupe de suite. Et même que je vais recevoir un courrier papier pour me le confirmer.
Ah ah.
Ben j'attends, alors...

...

* Ah ouais en fait je ne vous ai pas dit, j'ai revu ma toubib hier soir, elle envisage de faire des cartes de fidélité...
Bon pharyngite c'était déjà fait à l'automne,
Infection pulmonaire en décembre,
voyons voyons, pour janvier...?
Tiercé gagnant ! bronchite, laryngite ET trachéite, bah attends, faut faire les choses bien ou pas du tout !
Je crois qu'il ne manquera plus que l'otite pour cette année mais bon, honnêtement si je pouvais éviter... nan nan, les oreilles ça ne me tente pas du tout, vraiment.
Elle m'a conseillé de bien me reposer aujourd'hui, et que si demain matin j'ai toujours de la fièvre je l'appelle et elle m'arrête. On verra, on verra... je me connais...

Sur ce, je m'en vais m'hydrater les narines avec un stick à lèvre, il paraît d'après MaSoeur que c'est très efficace en cas de mouchages répétés. Test, donc !

Posté par Mimi Je Reve à 18:54 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

samedi 21 novembre 2009

Gaz micmac 999 (YIIHAAAAA !)

Tadadaaaaaa...

Ultime (???) coup de fil à gdf ce matin, qui m'ont confirmé que oui mon compte a bel et bien été réouvert mercredi dernier, et qu'un technicien passera dans la semaine relever le compteur afin de mettre à jour ma conso depuis juin.
5 mois, il aura fallu 5 mois tout pile depuis le 19 juin pour obtenir enfin quelque chose de concret. (ah non, en fait on me souffle qu'on est le 21 novembre...! Bon allez, ne chipotons pas :-)
Il en a même profité pour vérifier si mes coordonnées bancaires sont toujours valables, ben tiens tant qu'à faire, gageons qu'il y aura bien moins de 5 mois de délai pour que je reçoive la facture !!!

Mme R. m'avait appelé hier matin suite au mot récapitulatif que je lui avais laissé mercredi, elle les a bien recontacté et il s'avère qu'en fait... ils n'ont AUCUNE trace de son propre compteur. Jamais. Donc on se pose de grosses questions sur le rôle du soit-disant expert passé début septembre pour relever ce fameux numéro de compteur fantôme... ?!!! Et les locataires précédents consommaient donc du gaz sans jamais le payer...
Ils lui ont dit qu'il fallait compter 1 ou 2 mois le temps de faire les recherches sur ce compteur, qui existe et tourne mais n'est répertorié nulle part, puis qu'ils rappelleraient. Je lui ai fortement conseillé de ne pas attendre un hypothétique coup de fil qui ne vient jamais, et de se renseigner elle-même de l'avancée du truc très souvent...

Breèèèfle. De mon côté apparemment c'est réglé.

YIIIIIHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! (Champagne ! Chocolat !)

Côté famille R. je pense qu'ils n'en ont pas terminé par contre...

Quant à vous, vous pouvez souffler aussi, vous n'entendrez plus parler de cette fantastique, fabuleuse et surtout hyper efficace entreprise qu'est gdf, z'avez du bol, hein ?
Enfin, normalement...

*** croise le doigts très fort en attendant de recevoir une facture, ou un quelconque courrier de leur part, d'ailleurs ***

Posté par Mimi Je Reve à 12:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
mercredi 18 novembre 2009

Gaz micmac -8,6429- (put4in de b0rdel !)

Ah bah ouais, des fois je dis des gros mots. Mais pas en classe, de préférence. Evidemment je ne parle pas des 'tain qui font partie de la conversation courante davantage en guise de ponctuation... Nan, toujours pas en classe ! Enfin, j'essaye en tout cas.
Je n'en dis pas trop en voiture, à part quelques "Ducon !!!", mais dans ce cas-là le destinataire l'a toujours largement mérité, o-bli-gé.
Mais quand je perds des choses, oui, surtout quand c'est de ma faute-à-moi, ou quand je me rends compte sur l'ordi de l'école que le truc que j'ai passé la soirée entière la veille à préparer ne peut être ni lu, ni imprimé parce que c'est pas la même version de word que le mien.
Et aussi quand j'en ai ras-le-bol.
Devine dans quel cas je me trouve...

Coup de fil du samedi 14 novembre :
Ah ben y'en a au moins pour un mois pour ce genre de démarche, madame.
Euuuuh depuis juin on a largement dépassé le mois...
Ah oui mais je relance une demande, il y a à peu près 1 mois de délai.
Ah pis aussi, elle, elle a pas le droit de contacter grdf, mais son collègue va le faire, promis.
Pffff.

Ce qu'il y a de "bien", c'est que t'as autant de versions et de délais variables que d'interlocuteurs, comme quoi ils sont vraiment au point, chez gdf, Y'A PAS à DIRE.

Coup de fil du mercredi 18 novembre :
Je comprends votre problème madame, je vais rouvrir votre compte immédiatement (??????), je ne comprends pas que mes collègues ne l'aient pas fait avant (et moi donc !!!!), vous me confirmez que c'est ce numéro de compteur ?
Bah oui, celui qui m'était attribué depuis 1997 et jusqu'à juin de cette année, vérifiez, ça n'a pas changé !!!
Par contre si je rouvre votre compte, cela va résilier automatiquement celui de Mme R., elle devra demander à en réouvrir un avec son propre numéro de compteur (ah ben ouais, forcément)
ça semblait si simple que j'ai halluciné... Quid de la vérification par grdf ???
Elle m'a confirmé que ayé, mon compte était réouvert. -TADAAAAM !!!-
Je rappelle samedi pour être bien sûre... Elle m'a quand même demandé de prévenir ma voisine que son compte allait être résilié -mouais, de faire leur boulot, quoi !-
Elle m'a aussi de demandé de lui fournir les chiffres de la consommation, pour pouvoir démêler la facturation. Haheeeem.

Quand même, j'ai peur encore, qu'ils viennent me "re-couper" le gaz pour le "ré-ouvrir", au nom de qui, surprise !, et que cette fois le tout soit joliment bel et bien plombé... Ce serait maxi-con, tout de même. J'ai re-scotché un papier sur le compteur avec mes coordonnées et tout, au cas z'où, mais bon...
Ce matin, j'ai tout de même l'impression d'avoir un "tout peu" avancé.

Advienne que pourra.

(b0rdel)
Nom d'un cactus chauve à roulettes.

Posté par Mimi Je Reve à 17:26 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
mardi 3 novembre 2009

Gaz micmac à tire-larigot -7-

Aujourd'hui, j'ai donc passé mon petit coup de fil hebdomadaire à gdf.
Tadadaaaaaa...!

Pour faire court, non mon compte n'est pas réouvert, la faute aux services techniques apparemment, ils vont ré-envoyer quelqu'un pour re-vérifier les numéros de compteur.
(respiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiire)

Comme c'est une autre société qui gère la partie technique, grdf si j'ai bien compris, eux (gdf) ne peuvent rien faire d'autre que transmettre la demande. Non, je ne peux pas contacter grdf moi-même. Oui, c'est une bonne idée que j'envisage de rappeler tous les 2 jours, surtout si je demande à mon interlocuteur de contacter grdf à chaque fois, pendant que j'appelle, pour savoir où ça en est. Et est-ce que j'ai du gaz, en ce moment ? (woaw,  voilà une qui s'inquiète !) Oui j'ai bien fait de le rétablir moi-même, et je suis bien excusable ('tain si mon compteur avait réellement été plombé en juin, j'en serais où là aujourd'hui...???) Oui, cette histoire traîne depuis trop longtemps, non il ne faut pas lâcher l'affaire, oui elle imagine les problèmes de voisinage (que je n'ai pas -encore-), et puis elle me remercie de ma patience et de mon calme parce qu'à ma place au bout de tout ce temps elle elle ne sait pas si elle serait restée courtoise, ah oui mais je bouillonne à l'intérieur madame, croyez-moi bien.
Bref, je rappelle vendredi ou samedi... ou demain, après le classe ? Tiens, c'est une idée !

Environ 5 minutes d'attente avec la "mélodie" gdf (je la hais !!!) pour avoir une interlocutrice, 4'38" d'attente pour qu'elle se mette au courant de mon dossier, 11' 47" pendant qu'elle appelle grdf directement et pour qu'elle fasse une copie de la demande pour mettre dans mon dossier. Le chrono de mon mobile n'a jamais autant servi...
Non, je n'ai pas en plus chronométré le temps de nos échanges !

Le petit plus ? En me résumant la situation, elle m'a donc parlé de ma-voisine-mme-R.-qui-habite-donc-au-n°-80, qui pour les services technique n'est pas enregistrée à la même adresse pour edf. Sauf que madame R. n'habite pas du tout au n° 80 mais au n° 84...  je l'ai dit à la dame de chez gdf, en réexpliquant l'impasse avec les différentes portes. Je sens que mme R. n'a pas terminé ses démêlés... avec edf, cette fois !
(non, je n'ai pas eu le courage de filer jusqu'à sa boutique pour lui expliquer et lui dire de se méfier, il faisait trop froid et pis je devais aller à l'école préparer pour demain. J'irai, c'est sûr... plus tard.)

Pfffffffffffffffffffffffffffffffffff...

...

Quant au film du presque même nom, même si ça n'est pas du tout une histoire de gaz mais d'armateurs,

                                       fracasse

C'est du pur Jeunet, galerie de personnages hors normes, décors aux petits oignons, gros plans distordus et détails à foison...
J'aime bien !

Posté par Mimi Je Reve à 19:03 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
lundi 26 octobre 2009

Gaz micmac-6

Ayé, j'ai passé mon "petit" appel quotidien à gdf.
Enfin, mes 2 appels, le premier m'ayant promis un temps d'attente supérieur à 10 minutes avant de pouvoir parler à un conseiller, j'ai réitéré un peu plus tard, et là, hop, zéro attente, j'ai eu la dame tout de suite.

Je lui ai juste demandé de me confirmer que la réouverture de mon compte avait bien eu lieu, suite à une résiliation par erreur de leur part.
Elle a regardé, m'a assuré qu'il y avait bien une demande de réouverture de compte d'inscrite, et qu'elle était en cours.
- Dans combien de temps est-ce que ce sera effectif ?
- Dans une dizaine de jours à peu près.
Le tout tout à fait gentiment, attends, je suis pas un monstre.

OK. Donc je leur laisse, allez, une petite semaine et je redemande. On verra bien...

***

Toutes ces histoires de compteur de gaz, ça fait des notes de blog à peu de frais, n'est-ce pas ?!
J'ai plusieurs anecdotes d'école en stock, et notamment du Juju pur jus, mais comme ce sont les vacances scolaires... ben je les garde pour la rentrée.

J'aurais pu vous raconter l'immmmmense rangement/ménage qu'il faudrait vraiment que je fasse chez moi (c'est bien pour ça que je m'en vais demain... ^^), ou bien comment cet aprèm la secrétaire médicale qui me demandait mon âge avant de caler un rv m'a fait rougir, quand je lui ai répondu 37 et qu'elle a ouvert de grands yeux en disant "Ah bon ??? Je vous donnais beaucoup moins !"
Elle a même ajouté : "C'est vrai, vous êtes toute mignonne, vous avez le visage bien... (????)... bien frais !"
(mais merci madame)

Bien frais, bien frais... mouhahahahhaaaaa.
Ou comment se sentir comme un fromage blanc !!!

Comme quoi ça sert, de dormiiiiir dès le début des vacances... :-)

Posté par Mimi Je Reve à 16:53 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

samedi 24 octobre 2009

Gaz micmac-5

Je pensais qu'on touchait au but, et que mon appel de ce matin ne serait qu'une formalité.
J'y ai cru.
Réellement.
Je viens de tomber de haut... Je suis assez vénère là, et c'est pas bien mon genre pourtant.

AAAAaaaaAAAAaaaaaaaAAAArrrrggghhh.

Les débuts se trouvent , , et pis ,  et enfin (au cas z'où) :

Donc on en était resté début juillet, un expert devait passer dans les 15 jours constater que ma voisine et moi avions bien 2 compteurs différents, pour 2 apparts différents, et en relever les numéros. Des compteurs. Sauf que si mon compteur à moi se situe en accès libre dans l'impasse, celui de ma voisine se trouve dans sa cave et nécessite donc sa présence chez elle pour que l'expert puisse y accéder. Et donc, forcément, une prise de rv, sachant que ma voisine est commerçante et qu'au niveau horaires, pas fastoche de se caler.

Bref bref.

Début août je reviens passer une journée ici, histoire de récupérer des chaussures fermées que j'avais oublié d'emmener (et partir camper sans chaussures fermées en pleine Lozère me semblait un peu risqué, je n'avais pas tort, les baskets sont juste indispensables une fois la nuit tombée :-)
J'en profite pour faire un tour en ville, et oh ben tiens, je tombe pile sur ma voisine qui prenait sa pause à une terrasse de café. Bah elle n'avait de nouvelles ni du fameux expert, ni de GDF directement. On décide alors d'un commun accord d'attendre la fin des grandes vacances.

Toute fin août, de retour chez moi, toujours pas de message sur le répondeur du fixe, pas plus que je n'ai eu d'appel sur le mobile d'ailleurs, genre " Ayé madame JeRêve, on a résolu votre problème !"  Wouaouh comment ça m'aurait fait plaisir... mais nan, et zéro courrier dans la boîte aux lettres non plus.
Je passe voir la voisine, toujours pas de nouvelles de l'expert fantôme, on est donc toujours au point mort.

Donc je rappelle gdf, je réeeeeeeexplique toute l'histoire (grrrrrrr...), m'étonne que personne n'ait eu de nouvelles depuis juin. Ah tiens, eux aussi s'étonnent (quand même !) et la dame me certifie qu'elle classe le dossier en "urgent" (ce qui avait soit-disant déjà été fait fin juin il me semble...), on aura des nouvelles très bientôt (hin hin hin).
La dame que j'ai au téléphone conclut que ce qui serait bien aussi, si c'était possible, ce serait qu'on se mette d'accord avec ma voisine pour les appeler ensemble, chacune avec notre numéro de compteur, comme ça on avancerait plus vite. Ben tiens, pis on va faire votre boulot, aussi...

Je fonce chez la voisine, la réveille de sa sieste pendant son jour de congé la pauvre, lui raconte, elle n'a pas le numéro de son compteur, il faut redescendre à la cave, ancienne cave à charbon, sans lumière, elle elle ne veut pas y aller parce que ces escaliers sont casse-g... et son mari s'en chargera et ils rappelleront gdf.
OK.

Quelques semaines plus tard, nous nous croisons dans sa boutique, et, gloria, elle m'annonce que depuis que nous nous sommes vues la dernière fois, l'expert est passé. Yiiihaaa. Il y a eu des couacs, la première fois il s'est pointé sans rv au moment où ils partaient au boulot, puis il est revenu, finalement tout est bon, il a relevé leur numéro puis est allé relever le mien, tout va rentrer dans l'ordre. J'ai très envie, à la fois de faire un triple salto arrière, et aussi de rappeler gdf tout de suite pour leur demander pourquoi ils ne m'ont pas prévenu que tout était rentré dans l'ordre, et où en est la résiliation de mon compte qui soit disant devait être rouvert sans frais (manquerait plus que ça.)

Sauf que dans ma grande mansuétude, je décide de leur laisser un peu de temps pour me contacter, on entend parler de grèves à la poste, ça va sans doute arriver. Ça va arriver, hein, n'est-ce pas...??????

Septembre s'achève, octobre arrive, avance doucement, et nous voilà le 24, je ne sais toujours rien officiellement. Ce matin je décide d'appeler. Je veux juste qu'ils me confirment que mon compte est bel et bien réouvert à MON nom, que ma consommation sera payée par moi, et que le numéro de compteur de la famille R. est bien attribué à LEUR dossier et leur consommation itou.

ARF.

Le temps de tout réeeeeeeeeeeeeeeeexpliquer à la nouvelle dame que j'ai au bout du fil, qu'elle me redemande mes coordonnées (client, domicile, téléphone, compteur), qu'elle me demande de patienter le temps de relire l'historique des conversations notées dans mon dossier (et là c'est loooong), et déjà... je sens que ça coince.
- Ah non madame, votre compte est toujours noté comme résilié.
HEEEIINNN ???
Je rerésume, le passage de l'expert chez la voisine, etc, elle me redemande de patienter parce que là il faut qu'elle demande à son chef. Je déclenche le chrono de mon mobile pendant ce temps : 7 loooongues minutes avec le "jingle" gdf en boucle dans l'oreille, largement le temps de travailler ma zenitude...

Elle revient. Elle est désolée, mais en fait, selon sa fiche c'est avant que mon numéro de compteur était bon et c'est depuis le passage de l'expert que ça ne correspond plus.

Euuuuh ????

J'avoue, là j'ai eu un moment de blanc. Pis accessoirement, une 'tite décharge d'adrénaline.
J'ai demandé comment c'était possible, vu que c'est justement pour ça que l'expert était soit-disant passé, pour vérifier que nous avions bien chacun notre compteur avec chacun notre numéro !!!
Elle m'a assuré qu'elle comprenait que je m'agace, mais qu'elle même n'y était pour rien (ouais ben je sais bien), je lui ai assuré que ce n'est pas contre elle évidemment, mais que quand même, là là il y a un sérieux problème non ? Elle peut au moins admettre ça ???
- Je note la demande de réouverture de votre compte, sans frais bien évidemment.
- Et comment est-ce que j'en serai sûre, que j'ai bien à nouveau un compte ? Je vais recevoir un courrier ? A partir de quand je dois m'inquièter et rappeler, au bout d'un an et demi ???
- Quand vous recevrez la prochaine facture, madame.
- C'est à dire, quand exactement ?
- D'ici un mois je pense.   (ouéééé !)
- Et d'ici là, ce que je consomme continue d'être facturé sur la note de ma voisine ? Vous imaginez les relations de voisinage, là ? Cette histoire dure depuis le mois de juin, vous êtes d'accord avec moi qu'il y a un gros souci dans la gestion du dossier, non ???
- Je comprends votre colère madame, mais là je ne peux pas vous en dire plus.
- Et à qui je dois m'adresser pour en savoir plus, justement ? Pour être sûre que tout va rentrer dans l'ordre pour de bon cette fois ?
Là, pas de réponse. Je la remercie et lui dis au revoir sèchement mais poliment, elle me souhaite une bonne journée, je lui réponds que ça n'est pas parti pour, et je raccroche.

Sans déconner... pffff.

Je n'y comprend plus rien.

Demain je fais une lettre qui récapitule tout et j'envoie ça en recommandé à gdf pour avoir des explications, et j'ai bien l'intention de les appeler tous les 2 jours jusqu'à ce qu'il y en ai un qui me confirme que mon compte a bel et bien été réouvert.

Bien sûr, quand tu appelles, au bout du fil les interlocuteurs sont tout à fait gentils et compréhensifs, certes.
Sauf que tu ne tombes jamais sur la même personne.

Comment est-ce qu'une erreur de numéro de compteur, (et les erreurs ça arrive, ok on est bien d'accord, mais ça se répare !), alors qu'elle a été signalée dès le lendemain, a pu être traitée à la légère ainsi et traîner en longueur pendant 5 mois (et on me demande d'attendre un mois de plus d'ailleurs !) ???

Et si je n'avais pas eu l'audace de moi-même aller rétablir l'arrivée du gaz, je serais sans eau chaude (ni de chauffage maintenant !) depuis tout ce temps, et personne dans cette graaande entrprisene s'en serait inquiété plus que ça ? A aucun moment depuis 5 mois je n'ai eu la moindre nouvelle venant d'eux, à part pour me confirmer une résiliation que je n'ai jamais demandée...
Je trouve que c'est inadmissible.

J'ai dû appeler 6 ou 7 fois, (ça pour le coup c'est sur MA facture de téléphone n'est-ce pas !), à chaque coup on repartait de zéro. Si au moins le dossier était suivi par une seule et même personne, peut-être qu'on avancerait un peu mieux...?

Je suis dé-goû-tée. Et furax.

Tsssssss.

Posté par Mimi Je Reve à 15:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
vendredi 10 juillet 2009

Gaz micmac-4

Lundi 29 juin, donc, je fais un truc que je ne fais jamais : je laisse le mobile allumé, et sur le bureau pour pouvoir l'entendre. Et je préviens ma classe que tout à fait exceptionnellement si mon téléphone sonne aujourd'hui je décrocherai. Ce que je déteste, d'ordinaire le mobile est tout au fond du cartable il peut toujours sonner, je ne l'entends pas et quand bien même je ne décrocherais pas pendant la classe (collègue2 fait ça, et ça m'horripile), si c'est une urgence ma famille peut me joindre sur le fixe de l'école. Mais là, je ne veux surtout pas louper l'appel de gdf.
Rien, bien évidemment.
MAIS j'ai quasi terminé mes corrections, presque, presque... dodo à 1h30 passée.

Mardi 30 juin, rebelote.
Toujours aucun appel...
Le soir je n'ai plus rien à corriger, yihiiiiiiie !, soirée cool et demain je vais pouvoir récupérer un peu de sommeil, ah ben non c'est vrai : la 2ème couche ! Il faut que je re-pousse ce qui était re-venu se mettre devant la fenêtre de la salle (les objets se déplacent tout seuls chez moi, c'est pas possible autrement, !!!) Surtout dans la chambre. Mais ça va, il y en a nettement moins qu'il y a une semaine, et puis surtout, j'ai terminé mes corrections ! :-D

On vous contactera lundi ou mardi au plus tard, m'avait-il dit...
Ben tiens.

Mercredi 1er juillet, j'accueille mon peintre-mimi à 8h, en plus d'être mimi il est tout à fait sympa et on discute un bon moment, puis je passe ma matinée sur l'ordi en attendant ze coup de fil. En vain.
Début d'aprèm, je me décide à appeler moi-même pour savoir où ça en est.
Paske bon, c'est pas l'tout, mais le temps passe et ce que je consomme est toujours sur la facture de mes nouveaux voisins !
800-blablabla, "Ne quittez pas, un conseiller va prendre votre appel. Votre temps d'attente est estimé à environ 8 minutes".
Aaaaargggghhhh.
Faut pas déconner !
Je raccroche, passablement agacée.

Je réessaye après la sieste, temps d'attente estimé à 3 minutes. Okééééééé... ***soupiiiiir***
Nouvelle personne au bout du fil, et re-blablabla,  elle met un peu plus de temps à comprendre tout ce que je résume, elle me redemande le n° de mon compteur (j'avais prévu le coup, j'avais gardé le papier de la dernière fois !), tout ça pour finalement me confirmer ce que m'avait dit le type l'autre fois : mon compte a été résilié par erreur parce qu'il a été noté que la famille R. emménageait à ma place, avec mon compteur.
Ouiiiii, d'accord, ça j'ai bien compris, justement, on m'a dit que vous m'appelleriez pour confirmer que tout est bien rentré dans l'ordre, que mon compte a été réactivé, que les consommations sont bien facturées à ceux qui consomment, etc. Et comme je n'ai pas de nouvelles...

- Ah mais justement madame, nous attendons maintenant la réponse de l'expertise qui va contrôler que vous avez bien chacun un compteur, et réattribuer les bons n° aux bons comptes. Mais avant d'avoir la réponse de l'expertise nous ne pouvons rien faire. Et l'expertise ne dépend pas de nous.
- Et ça va prendre combien de temps ? (parce que une semaine de douches "chez" ma voisine ok, mais 2 ou 3 semaines... ça commence à me gêner quand même.)
- Je ne peux pas vous dire madame, ça ne dépend pas de nous, une semaine peut-être, ou deux. Vous serez prévenue dès que tout sera rentré dans l'ordre.

Donc je n'ai plus qu'à attendre.
Voilà où j'en suis, voilà où on en est, avec la famille R.

C'était mercredi 1er juillet, on est vendredi 10 et je n'en sais pas davantage.
Ce matin, jour de marché, je suis allée faire le plein de fruits et j'en ai profité pour passer à la boutique de madame R., qui n'en sait pas plus non plus. Qui n'a toujours ni téléphone, ni internet, ni télé, d'ailleurs non plus, il y a visiblement un vrai souci avec les locataires qui les ont précédé, les compagnies ne les trouvent nulle part et du coup ne peuvent pas réouvrir les comptes. Enfin la télé c'est une histoire d'antenne et de mec qui ne veut pas déplacer.)

Côté gaz... on attend l'expertise. Sauf que pour accéder à mon compteur, pas de pb, il se trouve dans l'impasse, n'importe qui disposant d'un tournevis ou éventuellement d'une clé (j'ai essayé aussi !) peut venir relever ma consommation, vérifier que c'est bien le mien, (me couper l'alimentation aussi d'ailleurs, hahem), etc, et si je ne suis pas là, spa grave.
Par contre le compteur de la famille R. se trouve dans leur cave, l'expert devra prendre rv avant de venir.
Mais aucune nouvelle d'un quelconque expert, ni tout simplement de gdf...

Vous n'aurez donc pas la résolution du micmac... parce que je ne l'ai pas non plus. Mais je vous tiens au courant dès que !!! En plein milieu des vacances, quand je ne serai pas là, je le sens bien, hahem...

Nan mais sans rire, quelle embrouille !
Et ça n'est pas terminé...

Posté par Mimi Je Reve à 19:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
jeudi 9 juillet 2009

Gaz micmac-3

Samedi 27 juin donc, courrier de gdf qui me confirme ma résiliation.

JE - N'AI - PAS - RÉSILIÉ !!!

Et c'est reparti pour les coups de fil interminables au n° 800-blablabla.
Tout réexpliquer depuis le début, cette fois c'est une voix masculine que j'ai à l'autre bout du fil. Quand j'arrive à la partie "Alors j'ai remis toute seule mon compteur en marche", il bondit :
- Aïe aïe aïe, on va avoir un problème, vous n'avez absolument pas le droit de déplomber un compteur, vous risquez 600 € d'amende, à partir du moment où vous avez l'avis de passage de gdf dans la boîte aux lettres vous informant de la coupure du réseau , et...
- Waow waow waow, je n'ai rien déplombé du tout !!! Il n'y avait pas de plomb, j'ai juste tourné la manette du robinet et appuyé sur un bouton, c'est tout. Et il n'y a jamais eu d'avis de passage dans ma boîte aux lettres, d'ailleurs, justement. Je n'ai jamais été avertie officiellement, paske mon voisin il est loin d'être officiel... enfin, jusqu'à ce courrier ce matin qui me confirme la résiliation de mon compte. JE N'AI JAMAIS RÉSILIÉ, ET JE NE COMPTE PAS DÉMÉNAGER POUR LE MOMENT. (non je ne crie pas, j'articule...)

Et le monsieur dit qu'il est rassuré si je n'ai rien déplombé, il cherche dans son ordi, me laisse tomber plusieurs fois avant de revenir me poser quelques questions, puis finalement me demande d'aller relever le numéro gravé sur mon compteur.
OK.
Je suis une fille organisée  (des fois...), je pense à prendre un papier et un crayon avant de descendre, et même mon tournevis pour pouvoir ouvrir le boîtier plastique, haha, trop fière de moi.
Je remonte et lui donne donc la loooongue série de chiffres, il me laisse à nouveau, j'ai même le temps d'aller lire des trucs rigolos sur bash.org, puis il revient m'expliquer le problème :

Apparemment, dans leurs fichiers, il apparaît que la famille R. emménage.. à ma place. Chez moi. (mais c'est bien trop petit !) J'explique au monsieur qu'on habite dans une impasse, moi à la porte J, et eux à la porte C, ce qui fait quand même 6 pas de portes entre nous, non, on est voisins d'accord mais on n'habite pas ensemble !
Il dit qu'il ne retrouve pas la trace des locataires précédant la famille R., est-ce que je connais leur nom ? Euuuuh non, ça ne me revient pas, c'était un couple bizarre, les flics sont intervenus plusieurs fois en pleine nuit parce qu'ils se disputaient et elle hurlait, et elle descendait dans la rue pour s'en prendre à la voiture à coup de casserole, oui elle était cinglée on peut le dire, souvent très imbibée, et lui n'était pas du genre sociable non plus.

Le monsieur me propose alors de m'énumérer la liste de tous les locataires qu'il a concernant notre impasse, que peut-être en entendant le nom ça me fera tilt ? D'accord.
non, pas lui c'est mon voisin du dessous,
non, lui c'est mon voisin en face,
non, lui il est à la porte B,
non, elle c'est ma voisine de palier,
non, lui c'est le vieux bonhomme sauvage du rez de chaussée,
ah non tiens ça c'est un nom que je ne connais pas du tout,
non plus, lui il est parti le mois dernier,
non, non, non plus...
Pas moyen. Introuvables. Ils ne sont pas dans leur fichier.

Bon. Tant pis.
Mais il a démêlé l'imbroglio, c'est mon numéro de compteur qui a été attribué au nouvel appart de cette famille, erreur humaine donc.
Et donc forcément, pour leur ouvrir un compte, fallait fermer le mien, logique hein.
Mééééé, je suis toujours là, moi !

Bref, maintenant qu'il sait ce qui s'est passé, il m'assure que tout va rentrer en ordre, réouverture de compte pour moi sans frais  (attends, j'espère bien !!!)
Il ajoute qu'il pense que ce que je consomme actuellement -soit le gaz pour une douche par jour depuis une semaine, ça va- sera facturé sur le compte de la famille R, puisque MON compteur est attribué à LEUR compte.
SUPER pour entamer de bonnes relations de voisinage... Heureusement qu'on s'est bien parlé depuis le début, avec cette dame !

Du coup je me demande :
- Et ce qu'ils consomment eux, à 2 adultes et une ado, c'est sur la facture de qui alors ?
- Bonne question...! me répond-t-il. (!!!) Soit sur le compte des anciens locataires mais je n'en ai vraiment aucune trace dans le fichier, soit de... personne.
WAOUH. Je trouve ça carrément hallucinant, mais bon.
De toutes façons il n'a pas accès aux dossiers de chaispluskoi pour tout rétablir dans chaque dossier parce qu'on est le we, mais dès lundi, mardi au plus tard, gdf nous recontactera, madame R. et moi-même pour confirmer que tout est rentré dans l'ordre et que les bons numéros de compteurs sont réattribués aux bons comptes-clients, avec les bonnes factures et leurs consommations respectives.
Oooookette.

On est samedi 27 juin midi, avancement des corrections : quasi nul. Mais un peu quand même !
J'attends 14h pour filer au centre-ville retrouver ma nouvelle voisine dans sa boutique, et lui expliquer le topo. De son côté, elle me raconte qu'elle a aussi des soucis avec le téléphone, il faut réouvrir la ligne parce qu'apparemment les anciens locataires n'avaient pas de fixe et pour ça il y a un délai de 1 mois, elle n'a pas fini de tout récurer parce que les placards, et l'appart en général, étaient dans un état de craditude déplorable, et l'antenne de télé ne fonctionne pas, ils captent juste une chaîne, et encore, avec beaucoup de stries. Certes la réception n'est pas terrible chez moi non plus, mais à part canal + je reçois tout, même si la 5 et la 6 sont loin d'être nettes.
Bah dis donc, Bienvenue dans l'impasse, madame ! :-D
Pourtant je vous assure qu'on y est plutôt bien, il n'y a pas de bruit alors qu'on est en plein centre-ville, on est peinards. Justement, ce silence le matin elle a du mal à s'y faire, me dit-elle... ^^

Samedi soir, soirée bowling avec les parents de l'Amicale Laïque, gros fous-rires avec une famille nouvellement arrivée du sud et qui s'attend à rencontrer un troupeau d'ours blancs bientôt tellement ils trouvent qu'il caille en auvergne.
Bon, je suis nulle au bowling mais on s'en serait douté, comme dans tout sport où il faut viser... Mais c'est rigolo. Et puis la femme de collègue1 est aussi douée que moi, ouf, je me sens moins seule ! Mais quand même, j'ai fait un strike, (pas exprès, hein !!!), un seul, pile au moment où les autres équipes avaient terminé leurs parties et venaient regarder la fin de la nôtre... Ouéééééé ! Nénette s'est empressée de raconter ça à toute la classe lors du Quoi d'neuf le lundi suivant, bien évidemment.

Dimanche 28, je... corrige, à l'école, les fichiers de maths c'est trop lourd à ramener à la maison.

Lundi 29 juin...

... la suite bientôt, promis, je suis en train de l'écrire, mais là je coupe sinon ça fait vraiment trop long !

Posté par Mimi Je Reve à 21:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
mercredi 8 juillet 2009

Gaz micmac-2 / Peintre entracte.

Donc. Le we se passe, samedi 20 juin soirée réussie avec les filles de la cantine, il y a bien longtemps que je n'avais pas vu le jour se lever avant de me mettre au lit, et dimanche 21 vaseux forcément... spa grave ! Ah pis fête de la musique aussi, dont je n'ai pas profité parce que je suis rentrée me coucher très tôt, on se demande bien pourquoi.
Arrive le lundi matin, je savoure ma douche (une pensée pour Em... qui surveille son ballon d'eau chaude...), et je prends la décision de ne pas appeler gdf, puisqu'après tout j'ai du gaz, y'a le papier scotché sur le compteur si jamais un autre technicien vient, s'il y a un souci, eux ils appelleront bien.
En partant à l'école, je me fais accoster par le peintre que je croise tous les matins depuis une semaine, le proprio fait repeindre l'extérieur de toutes les boiseries de l'impasse. Et il paraît que ce serait mon tour... enfin, celui de mes fenêtres, plutôt ! Le monsieur veut savoir quand est-ce qu'il peut venir faire les miennes.

Là, ça se met à clignoter de tous les côtés dans mon cerveau,.
1- il est hors de question que je laisse mes clés, même à mon voisin, je ne fais confiance à personne pour que mon chat ne sorte pas et ça ce n'est pas négociable,
2 - je ne peux être là que le mercredi, et encore, franchement en cette fin juin mes mercredis j'ai bien autre chose à en faire,
3 - qui dit peindre les fenêtres dit avoir accès aux fenêtres, et ça... Je vous ai déjà dit que je vivais à MégaWonderMaoussBazarLand ?
S'il faut que je dégage les fenêtres notamment à la salle et dans la chambre, j'en ai pour 15 jours, minimum, et pour le moment ce qui clignote le plus fort c'est retard de corrections-retard de corrections-retard de corrections... Pas le temps de dégager mes fenêtres !!!

CHUIS FOUTUE.
Le peintre veut venir ce mercredi 24 juin. 7h30.

7h30 ???

Nan mais ça va pas ? Je négocie pour 8h, nan mais attends oh, et je file à l'école de trèèèès mauvaise humeur. En colère en fait. Contre moi-même.
Collègue2 me raconte sa vie, comme d'hab', et comme je ne réponds guère il me demande s'il a fait quelque chose pour que je sois de mauvais poil comme ça, (en fait d'habitude j'écoute pas non plus mais je fais semblant, au moins :-) (ces gens qui ramènent tout à eux, même quand ils n'ont rien à voir... c'est fou) (J'ai le droit d'être de mauvais poil une journée dans l'année, quand même, nan ?) (et de ne pas avoir envie de dire pourquoi, pour éviter tous les conseils bienveillants et/ou les moqueries incrédules, non, collègue2 ne peut pas imaginer dans quel foutoir je vis et je n'ai pas du tout l'intention de l'inviter à venir voir) (et ça ne le regarde pas !!!)
Je ne sais pas comment je vais m'organiser pour mes piles de corrections, parce que j'ai des rendez-vous avec des parents tous les soirs de la semaine, et je vais forcément devoir passer quelques heures
à déplacer des piles de trucs divers, et j'en ai super envie en plus. Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr.
'Tain, c'est pas l'moment...

Du coup, le coup de fil à gdf passe vraiment à l'as.
Le lundi 22 juin soir, je fais la cuisine à fond, et elle en avait super besoin. A minuit je termine de serpiller, ouf.
Corrections ? Zéro.
Le mardi 23 juin soir, j'attaque non pas la salle, mais juste "l'accés à la fenêtre" dans la salle... c'est justement là que s'empilent diverses caisses avec moults bouquins, fichiers d'école, cd, imprimante, ordi, caisse avec le bazar pour petits bricolages (tampons, feutres en relief, perles, ce genre de trucs), 2 mètres carrés d'empilement divers à déplacer, petits bouts par petits bouts parce que... c'est lourd. Et ça me gave. ET j'ai pas enviiiiiie de faire ça !!! Je remplis quand même 2 sacs poubelles papier/carton, et encore, sans trier vraiment à fond, juste en gros. Pas l'temps !!! Je désempile, je vire, je rempile un peu plus loin et de façons plus stable. Un peu.
à 1h30 du mat je sors mes sacs poubelle, et je renonce à passer l'aspi par égard pour mes voisins, quand même.
Devant la télé et la boîte du chat, il y a maintenant... des piles, partout. Mais il n'y en a plus devant la fenêtre ! Le chat se faufilera s'il veut absolument accéder à sa boîte, je lui fais confiance.
Corrections ? None.

Mercredi 24 juin matin je mets le réveil à 6 h, pour avoir le temps de dégager l'entrée et le couloir. Ah ouais moi quand je m'étale c'est partout, et là depuis le retour des vacances de printemps je n'avais fait aucune tentative de rangement... donc partout, y'en avait partout partout partout.
8h10 le peintre arrive, ce n'est pas le chef qui m'avait chopée lundi matin mais le p'tit jeune qui l'accompagne. Je lui dis que je suis désolée pour le bazar, il me répond qu'il n'est pas là pour ça, il est très jeune certes mais il a un sourire absolument charmant... (faut prendre ce qu'il y a à prendre, hein, les jolis sourires c'est agréable !)

Il installe son matériel à la salle pendant que de mon côté j'attaque la chambre. Et en ce lieu ce sont des années de non-rangement total, des montagnes de fringues, de sacs, de bouquins, de cours, de ça-peut*, de trucs, de choses, qui m'étouffent certes mais que je n'ai pas trop le courage d'attaquer, c'est de toutes façons inrangeable en une journée. Ni même 2 ou 3 à mon avis, je vous dirai ça quand je m'y serai mise, un jour. Moi j'ai l'habitude d'enjamber ce fatras, ça m'évite de rouiller, exercices d'assouplissement, d'équilibre, pas fastoche de traverser la jungle le matin pour aller aérer... Mais je vois bien que le petit peintre a besoin d'installer au moins son escabeau. Alors je dégage, j'élague, je pousse, je refais des piles, des entassements, je trace un chemin, je libère la place devant la fenêtre...  BREF.
Pendant ce temps Zéphyr a fait copain-copain avec le petit peintre, c'est limite s'il ne monte pas sur l'échelle, je vais bientôt avoir un chat tout noir mais avec quelques taches blanches, finalement.

10h30 j'ai fait le plus gros dans la chambre, et je peux attaquer ENFIN... mon immense pile de corrections. Sauf que... ben j'ai sommeil, quoi.
Heureusement je commence par le travail sur la monnaie, ça va assez vite à corriger, la pile diminue vite, ouf, c'est encourageant, ça me remonte un peu le moral. Je m'imagine la tête du mec quand il est allé installer son escabeau dans ma chambre... il a dû halluciner.

Midi, le petit peintre s'en va (en fait il n'est pas petit du tout, il est juste bien mimi, quoi ! :-) , non sans avoir pris rv pour la 2ème couche... le mercredi suivant. 7h30 ? Ah non, 8h, c'est bien, 8h00 hein ? !!!

L'après-midi, je file à l'école pour perforelier les exos de lecture des cp et corriger les fiches de découverte du monde, j'ai sommmmmmmeil, le soir j'appelle la chorale pour dire que je ne viendrai pas au repas, spa possible, il faut que je corrige. Et que je dorme.

Jeudi 25, vendredi 26, je me couche très très tard à cause des corrections, mais ça va, j'avance, et puis j'ai retrouvé le sourire. Il y a la visite de l'école pour mes futurs n'élèves encore tout petits, tiens il faudra que je vous raconte ça aussi...

Samedi 27 , je... corrige (sans dééééc' ?) Je vais chercher le courrier aussi, justement ah tiens dis donc ?! Une lettre de... de... de...
Oui, de gdf !
Une lettre qui indique en objet... "Confirmation de résiliation".

...

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH !

...

***à suivre...***

DSC02965
Voilà voilà, ça c'est devant la télé maintenant... oui, je suis bordélique, et j'assume ! -presque-...

...

* les "ça-peut", ce sont toutes ces bricoles que les instits empilent en se disant "un jour, ça peut servir !"
Les rouleaux de pq pour faire des mobiles, les boîtes de lait de bébés
pour faire des djembés, restes de pelotes de laine, un sac entier de cravates de mon grand-père-chuis-sûre-qu'un-jour-on-va-s'en-servir-pour-une-kermesse-!, les bouteilles d'huile d'olive vides pour faire des vases, les petits pots de yaourts en verre, des boîtes, des pochettes, du carton, des jetons, des trucs quoi...
C'est la prof d'art plastique de l'iufm qui appelait ça des "ça-peut".
Quand même, je jette les rouleaux de pq maintenant, y'en a marre.

Posté par Mimi Je Reve à 22:04 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
mardi 7 juillet 2009

Gaz micmac-1

Lorsque je suis rentrée chez moi, tard, le vendredi 19 juin, mon voisin du dessous guettait mon arrivée pour m'annoncer que dans la matinée, un technicien gdf était venu me couper le gaz. Mon voisin -ne travaille pas, toujours chez lui, en quelque sorte le concierge de l'impasse, connait toujours tous les potins sur tout le monde- s'en était un peu étonné. Que le type lui avait assuré que j'avais résilié mon compte et que je déménageais. Ce que mon voisin trouvait assez surprenant, un peu, vu qu'on avait encore discuté ensemble la veille et que je n'avais rien dit... Tu m'étonnes !
Vendredi soir, largement plus de 19h, trop tard pour appeler gdf et m'insurger contre cette coupure inattendue.

Le samedi donc, je m'arme de mon téléphone et appelle, un n° en 800-etc bien sûr, explique mon cas, 1/2 h entre l'attente et la recherche dans ses fichiers, pour finalement me dire que effectivement rien n'indique que j'ai résilié... il y a donc eu erreur. Elle me demande 8 fois si je suis sûre que mon gaz est coupé parce qu'elle ne voit rien dans le dossier, ah ben oui hein, si je ne suis pas encore douchée, il y a bien une raison, et la gazinière ne répond pas non plus. Pis mon voisin est témoin. Ah. Elle me donne le n° d'une agence de dépannage dans ma ville censée venir me rétablir le gaz très vite, à condition que je sois chez moi dans les 3h qui suivent. On est samedi matin, ok je ne bouge pas.

J'appelle donc le n° local, ouf tout va rentrer dans l'ordre, j'explique mon cas. Je me fais très mal recevoir, "On est un service de dépannage d'urgence, pour les fuites de gaz, (ce que je comprends bien, madame) nous, on n'intervient pas comme ça aux caprices des clients !" "Caprice" ???!!! J'ai beau lui assurer que c'est gdf qui m'a donné leur n°, la bonne femme ne veut rien entendre, c'est pas à eux de faire ça. Et "de toutes façons, dans mon ordinateur c'est marqué que vous avez résilié, donc on ne peut rien faire".
MAIS JE N'AI PAS RéSILIé !!!!!
Elle finit par m'aboyer qu'elle ne pourra envoyer quelqu'un que si c'est gdf directement qui le leur demande.

SU-PER.

Pendant ce temps, par ma fenêtre ouverte, j'entends de l'agitation dans l'impasse, une nouvelle famille emménage apparemment, et la dame a l'air bien embêtée, elle avait rv avec le gars du gaz vendredi mais il n'est pas venu, donc ils n'ont pas de gaz ce we -bienvenue au club madame !-, pis en plus ils ne savent même pas où est leur compteur.

Je rappelle gdf, re-n° en 800-etc, re-attente, réexplications depuis le début parce que ce n'est pas la même dame qui me répond. J'ajoute qu'il y a une famille qui emménage en ce moment même et qui a des soucis de gaz aussi. La dame me dit qu'en fait il semblerait que j'ai le même numéro de compteur qu'une certaine mme R., non, je ne connais pas ce nom et ce n'est pas moi ça c'est sûr, apparemment il y a eu confusion.
Je lui résume aussi le coup de fil précédent avec l'agence locale et la façon dont ils m'ont envoyé paître. La dame est désolée, mais m'assure qu'elle ne peut absolument rien faire -ben tiens !!!- Parce que là on est samedi, elle n'a pas accès à je ne sais quels fichiers, bla bla bla. Elle ne peut vraiment pas appeler elle-même l'agence qui pourrait venir réactiver mon compteur, "ça ne marche comme ça", il va falloir attendre lundi matin, que moi je les rappelle, et qu'alors il y aura prise de rv avec un technicien qui viendra mais qu'il faudra que je sois là -et ça, ça veut dire pas avant mercredi, forcément, youpi- Mais que elle est bien désolée, elle ne peut absolument rien pour moi pour le moment et que je vais devoir me passer de gaz ce we. Je raccroche -poliment- mais dans un état d'énervement assez avancé...
AAAARRGGGHHHHH.
J'en ai pleuré de rage. La gazinière j'm'en fiche, je peux faire sans, le chauffage il y a longtemps que je l'ai éteint, mais la douche.... Je n'ai pas DU TOUT envie de prendre des douches froides pendant une semaine, d'autant moins que je n'y suis pour rien dans cette histoire, je n'ai jamais résilié mon compte bordel ! (oups sorry)

Je finis par me raisonner, après tout je ne vais pas fondre si je me douche à l'eau froide  (et même, si jamais ça me faisait fondre, j'en prendrais plus souvent !!!) D'ailleurs je me suis déjà douchée à l'eau froide pendant toute une semaine quand j'étais étudiante à Clermont, soit-disant que edf (cette fois-ci !) ne pouvait pas venir plus tôt mettre mon compte en service, une semaine à la bougie le soir, et toilette ultra-rapide, le rinçage des cheveux longs c'était l'horreur, ça coupe le souffle. J'ai survécu. Il y a des choses nettement plus graves dans la vie, et dans le monde, qu'une coupure de gaz de quelques jours, faut pas exagérer, relativise et cesse donc de te plaindre, espèce de petite privilégiée de la vie.
Bref. Je me passe un coup d'eau -froide- sur le visage, et je descends dans l'impasse faire la connaissance de cette nouvelle voisine, que je connais de vue finalement car elle tient une boutique en centre-ville dans laquelle je vais assez souvent parce qu'ils vont bien au delà de la taille 44, eux. D'ailleurs elle me reconnaît également.
Je lui demande tout de suite comment elle s'appelle, Mme R., ah ben ça alors, tiens donc...

On papote un moment, puis je remonte chez moi. J'ai super envie de prendre une douche froide, quand même, hahem... pourtant il faut absolument que je me lave les cheveux, surtout que ce soir c'est restau vietnamien et boîte. Je décide de redescendre regarder mon compteur, comment il est fait, tout ça. Je constate que je ne peux pas l'ouvrir à main nue, je reremonte. Je prends un tournevis, je reredescends. J'ouvre le boîtier, il y a là une manette, après tout, qu'est-ce que je risque... hahem... je la tourne. Je rereremonte vérifier, nan, la gazinière ne marche pas. Bon, je rereredescends (ma séance de sport du samedi matin...), j'observe, je détaille. Je referme puis rouvre la manette. Je rerereremonte vérifier. Nan, toujours pas. Tant pis, j'aurais essayé au moins. Je me dis qu'il doit y avoir autre chose que je n'ai pas vu, je rerereredescends, je réexamine. il y a un poussoir, là. J'appuie, rien ne s'enclenche, je rererereremonte vérifier...
ça marche !!!!!!

Je rererereredescends refermer le boîtier, entame une petite danse du "gaz est revenu" au milieu de l'impasse, puis rerererereremonte... me doucher. (Yiiihaaaa.) A l'eau tiède, parce qu'il fait trop lourd quand même pour l'eau chaude...   (ben quoi ?  :-D )
Mais OUF, quoi.

Enfin propre, j'ai préparé une feuille qui disait que :
"Ceci est le compteur de moi-même,
j'habite à la porte tant,
Je ne déménage pas et je n'ai pas résilié,
la famille R. habite à la porte tant."
Et je rerererereredescends scotcher le tout sur mon compteur. Ah mais.
Des fois qu'"ils" reviennent dans la semaine, on sait jamais, autant prendre ses précautions !

On est samedi 20 juin, il est midi, j'ai passé plus de 2 heures au téléphone avec un n° en 800 et le reste du temps dans les escaliers, et n'ai absolument pas touché à la pile de corrections pourtant censée diminuer nettement ce matin selon mon planning. Super.

...

Suite au prochain épisode... parce que ça n'est pas terminé, ouououh non, du tout...

Posté par Mimi Je Reve à 10:10 - - Commentaires [16] - Permalien [#]