lundi 13 février 2012

C’est grave, Doctor ?

Depuis plusieurs mois...

● Je dis très souvent "Brilllllianttt !" ou "Fantastic !", avec l'accent anglais (souvent dans ma tête plutôt pour qu'on ne me pose pas trop de questions...)

●  Je dis encore plus souvent : "Allllons-yyyyyyy !", en classe par exemple, et je rigole toute seule. Mais je ne connais pas d'Alonso.

●  Je sais dire tournevis en anglais. 

●  Quand quelqu'un m'agace, j'ai envie de lui asséner "EXTERMINATE ! EXTERMINATE !" d'une voix froide et métallique ET nasillarde.

●  Le soir, quand je ferme mes volets, je guette parfois au cas où je verrais passer dans le ciel une cabine de police anglaise bleue, style années 50. Je me suis très sérieusement demandée ce que je ferais si le TARDIS se posait sur la pelouse (je crois que j'irais à sa rencontre.)

●  Je sais dire le nom de la planète Raxacoricofallapatorius, de tête, plusieurs fois de suite sans bafouiller, oui oui oui.

●  Quand j'aperçois, à la TV, quelqu'un qui porte un masque à gaz, je suis obligée de demander d'une petite voix "Are you my mummy ?"

●  Si mes plantes de pieds me permettaient de marcher à plat toute la journée, et si j'étais plus grande, aussi :-),  je porterais probablement des converses rouges. 

● Et surtout, surtout, surtout, j'ai une frousse bleue (blanche, verte, la couleur que vous voulez !)  des statues d'anges.

 

Auriez-vous dans votre entourage des gens présentant les mêmes symptômes ? 

 

 Ah, aussi : mangez des bananes. Les bananes, c’est plein de potassium.
Bananas are gooood !

(explications plus tard, sinon ça fait trop long...)

Posté par Mimi Je Reve à 21:21 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

jeudi 9 février 2012

Il y a un an... -12-

Il y a un an, tout pile, nouveau rendez-vous chez le notaire.
Toute la matinée j'ai appréhendé le coup de fil qui viendrait annuler, encore une fois... mais, ouf, non. 

Cette fois, tadadaaaa, c'était bel et bien signé. 

Et, et, eeeet... selon le notaire, il avait mal fait ses comptes en termes de charges notamment. Il me doit des sous, quoi.

Vente effective, ayé. 
Les vendeurs repartent avec tous mes sous (bouououououh...) certes,

... mais l'acheteuse repart elle aussi avec un chèque, du notaire !
Décidément, je n'y connaissais rien de rien en immobilier, mouâ. 

MaSoeur à qui je racontais ça par sms m'a alors suggéré : 
"Tu devrais y retourner une 3ème fois, qui sait, y'aura peut-être 3ème chèque ?!!!"
 

Posté par Mimi Je Reve à 20:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
lundi 6 février 2012

Birth day

Travail sur l'écriture de la date avec les CP, avec le mois en toutes lettres : 6 février 2012,
ou bien en abrégé style 06/02/2012.

On a bien révisé les mois (aïe aïe aïe...), leur ordre pour pouvoir retrouver leur numéro, et puis petit exercice où je leur demande d'écrire leur propre date de naissance des 2 différentes façons.
Bien évidemment j'ai pris ma liste de classe avec moi, je me doute qu'au moins un tiers ne connaît pas sa date de naissance... Bingo. 
Ceux qui veulent que je la leur donne lèvent le doigt, donc, et Lélé qui semble très soucieuse de ne pas connaître sa date de naissance m'écoute avec attention.
- Lélé, tu es née le 8 juillet 2005.

Elle se fige en ouvrant de grands yeux.
- Ah bah ça alors, 8 juillet, c'est pile comme ma date d'anniversaire !!!
- ...

Et voilà.
Je fais du CP depuis 13 ans, JAMAIS, jamais encore je ne m'étais demandée s'il était évident pour tous que la date d'anniversaire avait un rapport certain avec la date de naissance... 

Posté par Mimi Je Reve à 21:21 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
dimanche 5 février 2012

Il y a un an... -11-

Il y a un an, continuait la valse des sacs archi-pleins.
J'avais viré le surplus de fringues au milieu de la pièce, j'avais *enfin* accès aux étagères...
Les soirs je remplissais de grands sacs de tous mes bouquins, manuels et documents scolaires, BDs, collections de documentaires, fichiers, classeurs, etc. Pas trop remplis quand même, fallait pouvoir les soulever ! Idem pour les bibelots finalement gardés (les autres donnés à Emmaüs), les fringues d'été, les housses de couettes et serviettes de bain, les multiples cd, les quelques dvd, etc.
Le matin je remplissais mon coffre de voiture (et bien souvent la banquette arrière), 3-4 aller-retours dans l'escalier, je n'avais pas froid !!!, puis j'allais bosser.

Et le soir en rentrant de l'école je m'arrêtais dans mon nouveau chez-moi-pas-encore-vraiment-à-moi-pour-de-vrai, et j'entassais mes sacs dans le hall, et je remerciais le ciel qu'il y ait un ascenseur bien que ce ne soit qu'au 2ème, et hop 3-4 aller-retours... Je n'avais toujours pas froid, loin de là !
Puis dans une pièce de moins en moins vide je transvasais le contenu des sacs dans des cartons fournis par la femme de Collègue1, récupérés à son boulot.
Et enfin je rentrais chez moi avec mes sacs vides, et je passais ma soirée à... les re-remplir.

Et rebelote le lendemain matin, chargement des sacs de nouveau pleins, etc.
J'ai fait ça pendant une bonne quinzaine de jours, minimum. Les we, je faisais même parfois plusieurs aller-retours.

Ça s'appelle un déménagement sac par sac ! Et c'est bien plus pratique de porter 2 sacs de chaque côté, même bien lourds, qu'un seul carton tout aussi lourd, finalement.

Voyant sur le parking de l'école tous les jours ma voiture remplie ras la goule, quelques parents m'ont demandé si j'habitais carrément dedans... :-)

Pendant ce temps, j'espérais fortement que les vendeurs se dépatouillent rapidement de leur sac de noeud bancaire, parce que s'il fallait re-vider l'appart pour le rendre... aaaaaaaaaaaaaaaaah, noooon.

Et pis non non non, quoi, c'était "presque" le mien déjà.

Posté par Mimi Je Reve à 22:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
vendredi 3 février 2012

Le SVNI

Aujourd'hui, pendant le rhabillage après le sport, (côté garçons, toujours...), ça s'esclaffe fort.

- Mais maîtreeeeeeeeeeeeesse, y a un slip par terre !!!!

oÔ   ??? 

(Oooh non, "ça" recommence, pas encore, noOoOoOon...) 
Je leur demande de quitter un jogging et remettre un pantalon, pas de se balader ku-nu !

Et pendant que, aidée de quelques uns je range les tapis, je vois (et j'entends, surtout) les autres se balancer le-dit slip en poussant de grands rires de dégoût.
Allons bon, je ne vais quand même pas écarter chaque ceinture pour vérifier qui n'a plus de slip ?!!! 

J'intercepte l'objet.
C'est un petit slip, avec des petits robots, l'étiquette indique 4-5 ans, pas de la première fraîcheur visiblement... mais ça je ne leur dis pas, au contraire je dis qu'il est propre de façon à stoppper leurs "beeeeuuuaaaarkkk, un sliiiiip, mouhahahaha !" Et ça marche plutôt bien, ils arrêtent.

Il faut maintenant trouver d'où vient ce SVNI (slip-volant-non-identifié) (aviez-vous trouvé la signification ? ^^)
Pfffff...

Je dis qu'il faut faire vite, que c'est l'heure de la cantine.
Je dis que je ne doute absolument pas qu'ils aient tous présentement un slip, que d'ailleurs très certainement ce SVNI était plié dans le linge, dans un jogging, et que donc il a dû tomber d'un sac au début de la séance quand ils ont sorti leurs affaires. Je dis qu'il n'y a pas de honte à dire que c'est "son" slip, au contraire ça prouve qu'on connaît ses vêtements, et que ça c'est important à leur âge quand même, je dis que ça peut arriver à chacun d'entre nous de faire tomber un habit...
Réré me dit que peut-être le SVNI était déjà là quand ils sont arrivés ? Nan, vu la taille il ne peut pas appartenir à un CM2. Ou alors au cours de gym d'hier soir ? Hum hum, pas bête du tout ça, mais naaaan, le jeudi soir c'est le Club des Anciens qui occupe la salle, je doute fort que...
Je dis qu'il faut se dépêcher, qu'il y a bien quelqu'un qui doit le reconnaître, que les filles sont prêtes et qu'elles attendent, qu'il n'y a pas de quoi en faire tout un plat, alleeeez, viiiite !
Je ne veux pas partir manger avec un slip à la main !!!!!!!!!!!!!!
Tutu me répète 23 fois que ça ne peut pas être lui, il ne porte que des boxers.
Je dis que je vais envoyer les filles à la cantine mais que eux, je les garde tous jusqu'à ce que ce SVNI retrouve son propriétaire...
Alors Xaxa s'approche de moi, il pense qu'il en a des "presque pareils" à la maison sauf que les robots ne sont pas tout à fait de la même couleur. Je plie le SVNI, le glisse dans le sac de Xaxa et lui dis qu'il va le montrer à sa maman, si c'est le bon alors tout est bien, et si maman dit qu'il n'est pas à lui alors qu'il me le ramène lundi... Pfffiouuuu. 

Dans un mois nous commencerons les séances de piscine.
Bizarrement, j'appréhende un TOUT PETIT PEU le passage par les vestiaires avec ce groupe...

 

...

 

Et tout ça, c'était au terme d'une matinée irréelle, la remplaçante de Collègue2 qui arrive avec 3/4 d'heure de retard (elle venait de loin), 10 000 coups de fil reçus, et la mairie qui veut parler à Collègue2 (ah ben non, spa possib'), et les prises de rv, et le patrimoine-machin, et la maîtresse spécialisée qui ne viendra pas parce qu'elle a une extinction de voix mais qui a plein de choses à dire au téléphone, et la future stagiaire qui veut savoir si elle peut passer ce soir, et les CE1 qui terminent en 10 minutes ce que j'avais prévu pour durer 40 min au moins, les CP qui ne peuvent pas avancer dans leur exercice parce qu'ils ont besoin de moi tel que c'était prévu dans mon emploi du temps, sauf que la remplaçante m'envoie coup sur coup 3 blessés avec de belles échardes dans les pieds (bon sang mais qu'est-ce qu'elle leur fait faire en sport ? concours de glissades pieds nus sur le parquet ???) J'ai "opéré à plante de pied ouverte", au cutter et épingle à nourrice bien désinfectés pendant au moins 30 minutes, et ai extrait 2 échardes sur 3. Dont une d'une taille impressionnante... 

Et en même temps essayer de joindre l'école de rattachement de la collègue "Français Langue Etrangère", dite madame FLE, pour la prévenir que ce n'est pas la peine de faire le déplacement cet aprèm vu que les petites nouvelles qu'elle suit sont (encore) absentes, mais niet, j'ai dû tenter une bonne vingtaine de fois à différentes horaires, rien, que des sonneries dans le vide et pas de répondeur... comment font les parents de cette école pour prévenir de quoi que ce soit ? Mystère. (Le pire, c'est qu'il s'agit de l'école juste derrière chez moi, mon balcon donne sur la cour de récré... Limite, j'aurais pu prévenir Mme FLE ce matin avant de partir en lançant un message dans la cour... Si j'avais su !)

A la récré, après la délicate extraction, sans larmes, d'un caillou de belle taille d'un genou (sans même faire de trou dans le collant, chapeau le caillou !!!) j'ai voulu préparer le café pour les collègues en faction dans la cour sous le vent glacé, ça s'est mis à couler partout, il m'a fallu quelques secondes pour réaliser que je venais de verser l'eau dans... le filtre, au lieu du réservoir !!! Et hop, après les instruments chirurgicaux, la serpillière, youhou, je voudrais juste trouver le temps d'aller faire pipi s'il vous plaît, et m'occuper de MA classe, c'est possible aujourd'hui ou pas ?
(non en fait, pas.)

Posté par Mimi Je Reve à 21:21 - - Commentaires [11] - Permalien [#]